Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Washington met en garde contre la menace Ebola


Un agent de santé mesure la température d'un homme entrant dans le centre de traitement Ebola à Beni, en République démocratique du Congo, le 1er avril 2019.

Les Etats-Unis ont averti mardi que malgré la pandémie de Covid-19, le monde ne pouvait "se permettre de détourner le regard" après l'apparition dernièrement de cas d'Ebola en Guinée et en République démocratique du Congo.

La fièvre hémorragique Ebola a récemment fait cinq morts en Guinée, première résurgence en Afrique de l'Ouest depuis l'épidémie de 2013-2016, qui avait causé plus de 11.300 décès principalement en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

La RDC, où quatre cas ont été diagnostiqués dont deux mortels, a lancé une campagne de vaccination lundi, trois mois après la fin d'une précédente épidémie.

"Ebola est réapparu, au même moment, en Afrique centrale et de l'Ouest", a dit dans un communiqué la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, en promettant que Washington travaillerait avec les gouvernements touchés et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"Le monde ne peut pas se permettre de détourner le regard. Nous devons faire tout notre possible pour répondre efficacement et vite", a-t-elle ajouté.

Le virus Ebola se transmet à l'homme par des animaux infectés. La transmission humaine se fait par les liquides corporels, avec pour principaux symptômes des fièvres, vomissements, saignements, diarrhées.

Selon l'OMS, lors de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, il y a eu 28 000 cas, dont 11 000 décès.L'épidémie a débuté en Guinée et a ensuite traversé les frontières terrestres pour atteindre la Sierra Leone et le Liberia.

XS
SM
MD
LG