Liens d'accessibilité

Trump assistera au sommet de l'Otan dans un QG encore inachevé


Un soldat américain participant a un exercice de l'OTAN, le 29 novembre 2016. (U.S. Army photo by Staff Sgt. Corinna Baltos)

L'Alliance atlantique tiendra son sommet en mai à Bruxelles, auquel participera le président américain Donald Trump, dans son nouveau quartier général, alors même que les bâtiments ne seront pas encore totalement opérationnels, ont indiqué jeudi des sources proches du dossier.

Des problèmes liés à la sécurité informatique retardent le chantier d'aménagement du nouveau siège bruxellois de l'Otan, qui ne devrait pas être officiellement inauguré avant septembre, selon une de ces sources.

La Maison Blanche a annoncé Donald Trump allait rencontrer les dirigeants des 27 autres Etats membres en mai, à l'issue d'un entretien téléphonique entre le président américain et le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg.

M. Trump a exprimé son "ferme soutien à l'Otan" mais a appelé les membres européens à en faire davantage, avait précisé Washington.

A peine arrivé à la Maison Blanche, le président Trump avait ébranlé les alliés européens en prônant une ligne plus souple vis-à-vis de Moscou et en remettant en cause l'engagement de Washington, vieux de près de 70 ans, envers une alliance qu'il a qualifiée "d'obsolète" et de fardeau injuste pour le contribuable américain.

"Nous avons l'intention de tenir le sommet dans le nouveau QG", a déclaré la porte-parole de l'Otan, Oana Lungescu, interrogée par l'AFP. Elle n'a pas indiqué de date pour l'inauguration du nouveau siège.

Mais "le projet accuse un certain nombre de problèmes sur la partie Système d'information et de communication", a précisé une source proche du dossier.

Le fournisseur chargé de l'"Infrastructure réseau active" n'a toujours pas livré l'Alliance atlantique, ce qui provoque un effet domino en repoussant les tests de sécurité et donc la mise à disposition du système informatique pour ses futurs utilisateurs.

Les équipes de l'Otan, soit quelque 4.200 employés et diplomates des pays membres, devaient initialement déménager au premier semestre 2017.

Mais désormais l'objectif est de prendre possession du nouveau bâtiment après les vacances d'été, "à mon avis plutôt fin septembre", a souligné la même source.

La construction du nouveau site, situé en face de l'actuel siège sur un grand boulevard de la périphérie de Bruxelles, non loin de l'aéroport international de Zaventem, a démarré en octobre 2010. Son coût total a été estimé à 1,1 milliard d'euros.

La sécurité des lieux, que l'Otan a toujours présentée comme une priorité, l'est d'autant plus au moment où la Russie de Vladimir Poutine, avec laquelle elle entretient des relations tendues, est accusée d'avoir orchestré des piratages informatiques prenant pour cible plusieurs alliés, dont les Etats-Unis.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG