Liens d'accessibilité

6% des enfants nés aux Etats-Unis de mères infectées par le Zika avaient des malformations


Darryl Nevins asperge un jardin d'insecticides pour limiter la propagation des moustiques, à Houston, au Texas, le 10 février 2016.

Six pour cent des enfants nés aux Etats-Unis de mères infectées par le Zika durant leur grossesse avaient une ou plusieurs malformations congénitales potentiellement liées à ce virus, selon un rapport des Centres de contrôle et de prévention des maladies.

Au 22 septembre 2016, 442 femmes enceintes infectées par le Zika avaient mené à terme leur grossesse. Pour 26 d'entre elles (6%), l'enfant est né avec des malformations, dont 18 (4%) avec une microcéphalie, un développement insuffisant du crâne et du cerveau qui est irréversible.

Cette fréquence est nettement plus élevée que ce qui est généralement observé aux Etats-Unis en matière de microcéphalie, avec environ sept cas pour 10.000 naissances, soit 0,07%.

Chez les femmes infectées pendant les trois premiers mois de gestation, 11% ont indiqué avoir eu un enfant avec une malformation congénitale qui pourrait avoir résulté du Zika.

La prévalence des naissances d'enfants avec des malformations congénitales a été similaire (6%) chez les femmes enceintes qui ont eu des symptômes de l'infection et celles qui étaient asymptomatiques, précisent les CDC.

Les femmes ayant donné naissance aux 26 enfants avec des malformations congénitales aux Etats-Unis avaient été infectées par le Zika alors qu'elles voyageaient dans des pays où la transmission de cette infection par des moustiques était active. Il s'agit de l'Ile de la Barbade, du Belize, du Brésil, de la Colombie, de la République dominicaine, d'El Salvador, du Guatemala, de Haïti, du Honduras, du Mexique, des Iles Marshall et du Venezuela.

"Cette étude est importante dans la mesure où elle montre que le taux de microcéphalies et d'autres malformations du foetus liées au Zika est similaire parmi les enfants nés aux Etats-Unis dont les mères avaient été infectées en voyageant dans une dizaine de pays où l'infection était active qu'à celui du Brésil, le plus touché par le Zika", souligne le Directeur des CDC, le Dr Tom Frieden.

"Le Zika est un véritable risque pour le foetus durant toute la durée de la grossesse, mais plus particulièrement pendant le premier trimestre, période durant laquelle les femmes doivent absolument éviter de se rendre dans des zones de transmission du virus", insiste-t-il.

Le rapport des CDC souligne en outre, en citant des cas récemment observés au Brésil, que des enfants peuvent naître de mère infectée pendant la grossesse apparemment sains et développer ultérieurement durant la première année de leur vie une microcéphalie et d'autres malformations.

Cette étude combine des statistiques de la partie continentale des Etats-Unis et de Hawaï. Les données ont été collectées par les CDC et les services sanitaires des Etats qui suivent les grossesses et procèdent à des analyses de laboratoires pour confirmer une infection des femmes par le Zika.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG