Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Affaire Breonna Taylor: le maire de Louisville nomme un nouveau chef de police


Un militant de Black Lives Matter crie aux forces de l'ordre lors d'une manifestation contre l'assassinat de Breonna Taylor à Louisville, Kentucky, États-Unis, le 5 septembre 2020. (Photo: Jim Urquhart /Reuters)

Le maire de la ville américaine de Louisville, dans l’État du Kentucky, où l'Afro-Américaine Breonna Taylor avait été abattue par des policiers dans son propre appartement, a décidé de remplacer son chef de la police.

Le maire Greg Fischer, un démocrate élu en 2010, a fait cette annonce lors d'une conférence de presse virtuelle diffusée en direct sur Facebook.

"Je suis heureux d'annoncer que le nouveau chef par intérim de la police métropolitaine de Louisville est Madame Yvette Gentry", a déclaré le maire.

Le chef sortant, Robert Schroeder, avait été désigné en juin. Il prend sa retraite à compter du 1er octobre.

Mme Gentry connait bien la police métropolitaine de Louisvil+le, pour y avoir exercé pendant plus de 20 ans jusqu’à sa retraite en 2011 avec le rang de cheffe adjointe.

Le maire a ajouté que le processus de sélection d’un chef de police permanent est toujours en cours et que 23 personnes ont postulé pour ce poste. "Nous espérons nommer notre nouveau chef de police permanent d'ici la fin de l'année", a déclaré M. Fischer.

Il a ajouté que Mme Gentry "n'a pas postulé pour le poste de chef de la police et elle n'est pas intéressée par ce rôle".

Une perquisition bâclée

Dans la nuit fatidique du 13 mars, Breonna Taylor, 26 ans, rentre chez elle après de longues heures au CHU de la ville où elle exerçait comme technicienne. Son petit ami, qui était dans l'appartement avec elle, entend des bruits suspects à la porte et il prend son arme, pensant qu'il avait affaire à des cambrioleurs. Il appuie sur la gâchette et la police de l'autre côté du mur riposte, tuant la jeune femme instantanément.

À aucun moment, selon la presse, les agents n'ont frappé à la porte avant de tenter de l’ouvrir. À aucun moment ont-ils indiqué qu'ils étaient de la police. Pire, ils s’étaient trompés d’appartement et ne portaient pas d'uniforme de police.

La mort de Mme Taylor, qui est survenue quelques semaines seulement après celle de l’Afro-Américain Ahmaud Arbery dans l’État de Georgie, a suscité l'indignation à travers le pays.

De nombreux groupes ont organisé des manifestations, des marches et des rassemblements à Louisville et dans d’autres États.

Un des policiers impliqués dans l'incident a été limogé, mais aucun d’eux n'a été inculpé d’un crime quelconque.

Rand Paul, l'un des deux sénateurs républicains qui représentent l'Etat du Kentucky au Sénat américain - l'autre étant Mitch McConnell, le leader de la chambre haute - a présenté un projet de loi visant à mettre fin au perquisitions "no-knock", qui permettent aux agents de la police de s’introduire dans des domiciles privés sans frapper à la porte.

"J’aimerais que cette ville soit reconstruite de manière équitable afin que mes enfants puissent aller où ils le souhaitent sans craindre pour leur sécurité", a déclaré la nouvelle cheffe de la police, Yvette Gentry, qui elle-même est Afro-Américaine. "Je vais aider la ville à atteindre cet objectif", a-t-elle ajouté.

Située près de la frontière avec l'Indiana, la ville de Louisville compte plus de 610 000 habitants, dont un quart sont des Afro-Américains, selon les données du Bureau américain du recensement.

XS
SM
MD
LG