Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Une nouvelle loi pour régir les législatives libyennes


Le Parlement libyen lors de sa réunion pour discuter de l'approbation d'un nouveau gouvernement, à Syrte, en Libye, le 8 mars 2021. REUTERS/Esam Omran Al-Fetori

La Libye franchit un nouveau pas dans le processus électoral. Le Parlement a adopté la loi électorale régissant les élections législatives, a affirmé hier son porte-parole.

"Approbation de la loi électorale pour la Chambre des représentants lors de la session d'aujourd'hui", a annoncé sur Twitter le porte-parole du Parlement, Abdallah Bliheq.

L’adoption de cette loi intervient moins d’un mois après la ratification sans vote d'un texte devant régir l'élection du futur président lors du double scrutin prévu en décembre.

La publication, le 9 septembre, de ce texte signé par le chef du Parlement, Aguila Saleh a été fustigée par des députés et d'autres instances écartées du processus de législation.

Ils reprochent à M. Saleh d'avoir voulu favoriser son allié, le maréchal Khalifa Haftar, qui contrôle l'est et une partie du sud du pays, et de plus en plus pressenti comme candidat à la présidentielle.

L'article qui concentre les critiques prévoit qu'un militaire peut se présenter à la présidentielle, à condition "de se suspendre de ses fonctions trois mois avant le scrutin", et que, "s'il n'est pas élu, il puisse retrouver son poste et recevoir ses arriérés de salaire".

Cruciales pour l'avenir du pays, les élections de décembre restent hypothétiques, en raison des profondes divisions qui continuent de faire rage entre les caciques libyens.

Des représentants du Haut Conseil d'Etat libyen ont déjà appelé la communauté internationale à soutenir le processus politique en cours dans le pays.

XS
SM
MD
LG