Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Droits humains

Une marche pacifique violemment réprimée à N’Djamena

Les militants du parti les Transformateurs violemment dispersés par la police à l'aide de gaz lacrymogènes, le 24 décembre 2020.

Les militants du parti Les Transformateurs ont tenté de braver la décision des autorités de N’Djamena interdisant la marche pacifique programmée par leur formation. Ils ont été violemment réprimés par la police jeudi après-midi.

Dès l’annonce mardi de la marche pacifique du parti "Les Transformateurs", la police anti-émeute s'est mobilisée.

Des véhicules canon à eau et une cinquantaine des Toyota bourrées d'éléments de la police munis de gaz lacrymogènes et d'armes à feu ont circulé nuit et jour dans le quartier abritant le quartier général du parti.

L'important dispositif a été mis en place pour empêcher les militants de la formation politique d’organiser leur marche, bien que le ministre de la sécurité publique Mahamat Tahir Orozi ait évoqué la situation sanitaire actuelle marquée par le Covid-19 pour interdire cette manifestation.

Le président su parti, Dr Succès Masra, et ses militants qualifient cette décision "de deux poids deux mesures" puisque les autorités sillonnent depuis quelques temps les provinces, mobilisant ministres et populations sans aucun respect des mesures barrières.

Dr Succès Masra, président du parti les transformateurs.
Dr Succès Masra, président du parti les transformateurs.

Le jour de la marche, Dr Masra et ses militants composés majoritairement des jeunes, étaient à peine sortis de leur quartier général lorsque les éléments de la police les ont accueillis violemment avec des tirs de gaz lacrymogènes.

Les journalistes qui étaient conviés pour couvrir cette marche pacifique n’ont pas été épargnés. Les militants affirment avoir enregistré deux blessés et une femme a perdu connaissance après avoir inhalé le gaz lacrymogène.

Pour le porte-porte du parti au pouvoir, Maitre Jean Bernard Padaré, Les Transformateurs ont tenté de braver l’autorité de l’Etat et ils évoluent dans l’illégalité. "Que les transformateurs sachent que le président Deby est en tournée officielle à l’intérieur du pays qu’il ne faille pas confondre à leur mouvement d’humeur", a déclaré Me Padaré.

Dr Succès Masra, exclu de la course de la magistrature suprême de 2021 à cause de son âge inférieur à 40 ans, ne compte pas baisser les bras.

"Je vais mettre la pression pour exiger des autorités publiques un dialogue inclusif, seule condition pour l’unité et de la cohabitation pacifique. Sinon je rendrais ce pays ingouvernable", a-t-il prévenu.

Toutes les actualités

L'urgence humanitaire perdure au Tigré

L'urgence humanitaire perdure au Tigré
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:22 0:00

Plus de 300 camions d'aide humanitaire sont entrés en une semaine au Tigré à la mi-mai, un chiffre jamais atteint depuis près d'un an malgré les besoins immenses dans cette région du Nord de l'Ethiopie, une partie du pays touchée par la guerre depuis novembre 2020.

L'ONU dit vouloir mettre l'accent sur la protection des civils centrafricains

L'ONU dit vouloir mettre l'accent sur la protection des civils centrafricains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:20 0:00

Manifestants nigériens tués en 2021: "l'indemnisation ne va pas nous distraire"

Manifestants nigériens tués en 2021: "l'indemnisation ne va pas nous distraire"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:23 0:00

Un policier resté passif lors du meurtre de George Floyd plaide coupable

Les officiers de police inculpés dans le cadre de la mort de George Floyd. De gauche à droite : Derek Chauvin, J Alexander Kueng, Thomas Lane et Tou Thau.

L'un des trois policiers restés passifs lors du meurtre de George Floyd en 2020 a plaidé coupable mercredi de complicité d'homicide involontaire et évitera un procès qui doit s'ouvrir en juin, a annoncé la justice du Minnesota.

Thomas Lane "a accepté sa responsabilité pour son rôle dans la mort" de George Floyd, s'est félicité dans un communiqué le procureur de l'Etat, Keith Ellison.

"Cette admission qu'il a fait quelque chose de mal est un pas important vers la guérison des blessures de la famille Floyd, notre communauté et la nation", a-t-il ajouté.

L'ex-agent, qui était accusé de complicité de meurtre, a accepté l'accord de plaider-coupable après la requalification des charges lors d'une audience au tribunal de Minneapolis, selon un porte-parole de la justice.

Aux termes de cet accord, il sera condamné à trois ans de réclusion et sera incarcéré dans une prison fédérale.

Ce plaider-coupable "rapproche la famille Floyd de leur deuil pour le meurtre horrible et historique de George Floyd", a réagi Ben Crump, l'avocat de la famille du quadragénaire.

"Nous espérons que (l'accord) ouvre une nouvelle ère dans laquelle les policiers comprennent que des jurys les rendront responsables, comme ils le feraient pour d'autres citoyens", a-t-il ajouté.

Ses deux autres collègues, Tou Thao, d'origine Hmong, et Alexander Kueng, un Afro-Américain, n'ont pas plaidé coupable et leur procès devant la justice de l'Etat doit s'ouvrir le 13 juin.

Procès George Floyd: l'ex-policier Derek Chauvin plaide coupable
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Les trois policiers, présents lors de l'interpellation fatale à George Floyd, ont déjà été déclarés coupable de ne pas être intervenus pour porter assistance à l'Afro-Américain devant un tribunal fédéral en février.

Leur sentence doit être prononcée ultérieurement.

Un quatrième policier, Derek Chauvin, a déjà été reconnu coupable en juin 2021 de meurtre et condamné à 22 ans et demi de prison par la justice du Minnesota. C'est lui qui avait maintenu durant de longues minutes, le 25 mai 2020, son genou sur le cou de George Floyd, provoquant son asphyxie.

Sa mort, filmée et mise en ligne, avait déclenché d'immenses manifestations contre le racisme et les violences policières dans tous les Etats-Unis et au-delà, à l'été 2020.

Verdict George Floyd: "une justice obtenue dans la douleur"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:52 0:00

Alexander Kueng était sur le dos de George Floyd, et Thomas Lane lui tenait les jambes. Tou Thao, de son côté, gardait à distance les passants choqués.

Thomas Lane avait suggéré à deux reprises de mettre l'Afro-Américain sur son flanc, en position latérale de sécurité, alors qu'il montrait clairement des signes de détresse vitale. Mais Derek Chauvin n'avait pas desserré son étreinte.

Grève générale des avocats tchadiens pour exiger la libération de 6 activistes

Grève générale des avocats tchadiens pour exiger la libération de 6 activistes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG