Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Une "garde nationale" créée en France après l’attentat de Nice

Le président français François Hollande, au centre, visite le lieu de l’attaque à Nice, France, 15 juillet 2016. REUTERS / Eric Gaillard

Le président François Hollande a annoncé mercredi la création d’une "une garde nationale se constitue". Il a, en plus de l’annonce de la prolongation de l'état d'urgence pour six mois, appelé Français à rejoindre les différentes réserves des forces de sécurité. Des mesures qui font suite du dernier attentat meurtrier à Nice, jeudi dernier.

"J'appelle les Français à prendre contact avec les associations de protection civile (...), à suivre des formations aux premiers secours et aux gestes qui sauvent", car "nous devons être des concitoyens capables d'intervenir et de sauver", a déclaré mercredi le président français François Hollande.

Lors d'une visite dans un centre de formation de la gendarmerie, il a appelé les Français à rejoindre les différentes réserves des forces de sécurité. Avec tous ces réservistes "une garde nationale se constitue" en France, a-t-il jugé.

Quinze mille réservistes opérationnels de gendarmerie et de police seront disponibles "d'ici la fin du mois", contre 12.000 actuellement, pour "assurer la sécurité des différents événements de l'été". La Défense va "mobiliser les 28.000 titulaires d'un contrat d'engagement pour qu'ils se tiennent prêts pour les prochaines semaines", a-t-il précisé.

Dans la nuit, dans un climat politique envenimé par les accusations de laxisme adressées au gouvernement par l'opposition, l'Assemblée nationale a adopté une prolongation de six mois de l'état d'urgence, jusqu'à janvier, qui facilite les perquisitions et les assignations à résidence.

La loi, soumise mercredi au Sénat, prévoit aussi la saisie et l'exploitation des données informatiques et des téléphones portables.

Le régime d'état d'urgence est en vigueur depuis les attaques jihadistes du 13 novembre 2015 à Paris.

Colère, haine et suspicion

Tout en soulignant que la France devait s'attendre à d'"autres attentats" et d'"autres innocents tués", le gouvernement s'est cependant refusé à adopter des mesures sécuritaires supplémentaires voulues par l'opposition de droite. Celle-ci a notamment réclamé la création de centres de rétention à titre préventif pour les personnes soupçonnées de radicalisation islamiste.

Pas question d'instaurer en France "une "législation d'exception" car le pays doit rester un Etat de droit, a rétorqué le Premier ministre, Manuel Valls.

"Le risque serait de céder sur nos libertés sans rien gagner sur notre sécurité. Jamais jusqu'au terme de mon mandat je ne considérerai l'Etat de droit comme un obstacle, car ce serait la fin de l'Etat", a insisté mercredi François Hollande.

Les débats à l'Assemblée nationale ont été marqués par des échanges acrimonieux, illustration d'un climat politique qui s'est fortement tendu depuis l'attentat de Nice (84 morts, plus de 350 blessés), la troisième tuerie de masse en France depuis janvier 2015.

M. Hollande a précisé mercredi que "15 personnes sont encore entre la vie et la mort".

Les échanges ont aussi pour toile de fond la perspective de l'élection présidentielle d'avril 2017 qui pousse à la surenchère.

Lundi, le Premier ministre avait été hué au cours d'une cérémonie à la mémoire des victimes sur les lieux du carnage, la célèbre Promenade des Anglais en bordure de Méditerranée.

"La colère est légitime" mais celle-ci "ne peut dégénérer dans la haine et la suspicion", a estimé mercredi François Hollande.

Un sondage publié mardi met en exergue le rejet massif par les Français des principaux candidats potentiels pour le scrutin présidentiel. Plus de sept Français sur dix (73%) ne souhaitent "en aucun cas" que François Hollande soit réélu et 66% ne veulent pas voir son prédécesseur Nicolas Sarkozy revenir au pouvoir.

En fauchant avec son camion la foule présente pour célébrer la fête nationale, Mohamed Lahouaiej Boulhel, un Tunisien de 31 ans, a mis la France en état de choc. Ce massacre a été revendiqué par le groupe Etat islamique (EI).

En début de semaine, les enquêteurs ont confirmé "le caractère prémédité" de l'attentat, "pensé et préparé" par Mohamed Lahouaiej Boulhel. Cinq personnes sont toujours en garde à vue.

Malgré la revendication de l'EI, "aucun élément de l'enquête ne démontre à ce stade une allégeance de Mohamed Lahouaiej Bouhlel à l'organisation terroriste", a déclaré lundi le procureur de Paris, François Molins.

Avec AFP

Toutes les actualités

Moscou suit de près les élections présidentielles américaines

Moscou suit de près les élections présidentielles américaines
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:18 0:00

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

L'ouragan Zeta a touché terre près de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane

Un panneau de campagne électorale se trouve dans un arbre alors que l'ouragan Zeta balaie la Nouvelle-Orléans, Louisiane, États-Unis, le 28 octobre 2020.

L'ouragan Zeta a touché terre mercredi après-midi près de La Nouvelle-Orléans,dans l'Etat américain de Louisiane, avec des vents allant jusqu'à 130 km/h, après avoir légèrement perdu en puissance, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Zeta, la 11e tempête portant un nom à frapper les Etats-Unis cette année, un record, a touché terre en temps qu'ouragan de catégorie 2 sur une échelle qui en compte 5 à environ 100 kilomètres au sud de la Nouvelle-Orléans.

Les effets de sept tempêtes ou ouragans se sont fait ressentir, à des degrés divers, en Louisiane, particulièrement affectée cette saison.

Une alerte ouragan a été émise et s'étend sur plus de 300 kilomètres de la ville de Morgan City en Louisiane, jusqu'à la frontière entre le Mississippi et l'Alabama. Des ordres d'évacuation obligatoire ont été émis dans certaines régions côtières.

Outre les vents et les fortes pluies attendues, le NHC a également mis en garde contre les dangers posés par la montée des eaux de la mer: une alerte à la submersion côtière est en place pour toute une partie du littoral, avec une houle attendue à plus de 3 mètres.

Les habitants de La Nouvelle-Orléans, rodés à l'exercice, bouclaient les préparatifs mercredi avant l'arrivée de Zeta: provisions stockées, en prévision des coupures d'eau ou d'électricité, et maisons protégées par des sacs de sable ou du contreplaqué.

"Pour les gens qui habitent ici, ça fait juste partie du fait de vivre ici", a expliqué à l'AFP, Geoff Wallace, 60 ans. "Ce qui a de bien avec celui-là, c'est qu'il bouge vite."

Zeta se déplace en effet à une vitesse de 40 km/h, ce qui diminue les risques d'inondation sur La Nouvelle-Orléans. Cette dernière reste encore traumatisée par le passage de l'ouragan Katrina en 2005 qui avait eu le temps d'inonder 80% de la ville et de provoquer environ 1.500 décès en Louisiane.

"Il semble assez clair maintenant que Zeta frappera directement La Nouvelle Orléans. Finissez de vous préparer ce matin", a tweeté dans la matinée la maire de la ville, LaToya Cantrell. "Assurez-vous que vous avez de l'eau, de la nourriture et des médicaments pour tous les membres de votre foyer."

Le gouverneur de Louisiane, John Bel Edwards a pour sa part appelé les gens à rester chez eux, ajoutant sur Twitter que si "aujourd'hui a été dur, nous continuons à subir Zeta, chacun doit rester à l'écoute des consignes locales et suivre les couvre-feux là où ils sont déclarés".

Lors d'une interview radio, le gouverneur a précisé que 500.000 foyers étaient déjà privés d'électricité, donc 78% de la Nouvelle-Orléans, où son emblématique quartier Français a été totalement déserté.

Certaines zones côtières, particulièrement touchés, ont déclaré le couvre-feu.

Le président Donald Trump a approuvé mardi soir la déclaration d'état d'urgence pour la Louisiane, permettant de débloquer des moyens fédéraux, a annoncé la Maison Blanche.

L'ouragan Zeta, qui s'était formé sur la mer des caraïbes, avait touché terre lundi soir dans les environs de Ciudad Chemuyil, dans l'Etat de Quintano Roo au Mexique. Son passage n'y a pas fait de victimes, selon son gouverneur. Il avait ensuite été rétrogradé en tempête tropicale avant de reprendre de la puissance et de toucher les Etats-Unis.

La saison des ouragans, qui n'est pas encore terminée, est particulièrement intense cette année. A cause de l'épuisement de la liste des noms latins prévus, les météorologues ont commencé à les identifier avec l'alphabet grec.

Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques, qui prévoient une augmentation de la proportion de cyclones de catégorie 4 et 5, les plus destructrices.

Voir plus

XS
SM
MD
LG