Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Une explosion fait 3 morts et 6 blessés dans le sud de la Somalie


Les forces de sécurité près du site d'une attaque à la voiture piégée près d'une base d'entraînement militaire à Kismayo, en Somalie, le 22 août 2015.

Au moins trois personnes ont été tuées et six autres blessées dans une explosion survenue vendredi dans la ville portuaire de Kismayo, dans la région méridionale du Bas-Juba en Somalie, a-t-on appris de source policière.

"L'explosion a été causée par une bombe apparemment placée dans le bus transportant de jeunes joueurs qui se rendaient à un tournoi de football, qui s'ouvrait dans la ville. Trois d'entre eux ont été tués et six autres ont été hospitalisés pour blessures", a déclaré Mohamed Guled Hassan, commandant adjoint des forces de police de la région de Jubaland, interviewé par le service somali de la VOA.

Aucun groupe n'a jusqu'ici revendiqué la responsabilité de l'attaque, mais le commandant de la police a rejeté la faute sur le groupe al-Shabab, allié d'Al-Qaida.

La raison pour laquelle des joueurs de football ont été pris pour cible dans un bus, ce qui est rare en Somalie, n'est pas encore claire, mais l'attaque a eu lieu un jour après l'élection de quatre membres de la Chambre haute du pays dans la ville.

Elections

Jeudi, la Somalie a fait un pas de plus vers un nouveau parlement et un président avec l'élection des premiers membres de la Chambre haute.

En tout 72 membres de l'Assemblée de l'État de Jubbaland ont élu les quatre premiers sièges de la Chambre haute du pays, qui compte 54 membres, lors d'un scrutin qui s'est déroulé dans un lieu hautement sécurisé à Kismayo, une ville qui était autrefois un bastion du groupe al-Shabab.

L'élection indirecte en Somalie est fondée sur un accord récemment conclu par les principaux dirigeants de la fédération et des États.

Son modèle est similaire à bien des égards à celui utilisé en 2016, ce qui signifie qu'un collège électoral basé sur les clans et composé de 101 délégués votera pour chaque siège de la Chambre du peuple, tandis que les sièges de la Chambre haute seront votés par les assemblées des États. Le modèle réserve 30 % des sièges aux femmes.

Le pays connaît une tension politique autour des élections depuis février, après la fin du mandat du président Mohamed Abdullahi Farmajo. Ensuite, les élections parlementaires et présidentielles précédemment prévues ont été reportées à plusieurs reprises à la suite de désaccords sur le processus entre le gouvernement et l'opposition.

Selon le calendrier électoral actuel, 329 membres du parlement bicaméral, qui comprend 54 membres de la Chambre haute et 275 de la Chambre du peuple, éliront le président le 10 octobre.

Plus de 15 candidats de l'opposition se sont déjà signalés.

Article de Mohamed Olad Hassan du service somali de la VOA. Traduit et adapté de l'anglais par VOA Afrique. Lire l'original >>

XS
SM
MD
LG