Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le gouvernement nie toute attaque rebelle dans le nord du Tchad


Des soldats tchadiens patrouillent dans la région du Tibesti, près de Bardai, au Tchad, le le 28 mars 1999.

Un groupe rebelle tchadien basé en Libye a annoncé avoir attaqué deux mines d'or à Kouri Bougoudi dans le Tibesti (nord), information démentie par le ministre de la Sécurité et des sources militaires.

Le groupe rebelle tchadien du Commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR) a affirmé dans un communiqué avoir mené une attaque mardi contre deux mines d'or de la localité de Kouri Bougoudi, proche de la frontière libyenne.

"Il n'y a pas eu attaque hier (mardi) dans la localité de Kouri Bougoudi. (...) ce sont des allégations mensongères des mercenaires", a réagi auprès de l'AFP le ministre de la Sécurité Ahmat Bachir.

"Pas une seule attaque ne nous a été signalée par nos forces de défense et de sécurité. Pourtant je suis en contact avec le commandement à Faya", capitale de la région nordique du Bourkou-Ennedi-Tibesti (BET), d'où partent la plupart des opérations dans la zone, a indiqué une source militaire tchadienne à N'Djamena.

"Des forces tchadiennes se sont déployées à Ounianga et Wour" dans le nord-est tchadien et sont prêtes à "poursuivre les rebelles à l'intérieur du territoire libyen" selon une autre une autre source militaire.

"Le but de cette attaque est de se frayer un chemin vers Wour, Fada, prendre ces villes, et le reste va tomber tout seul", a déclaré le porte-parole du CCMSR Kingabé Ogouzeimi de Tapol, joint par téléphone par l'AFP et qui dément tout lien entre son groupe et des "jihadistes" en Libye.

"Début août on était parti avec 120 véhicules depuis la Libye, et l'on peut compter 10 à 15 personnes par véhicule. Notre mouvement a débuté le 8 août", a ajouté le porte-parole du CCMSR.

Samedi 11 août, le groupe rebelle avait revendiqué l'attaque de Kouri Bougoudi, située dans dans la région désertique du Tibesti qui attire des orpailleurs de différentes régions du Tchad en raison de ses ressources aurifères.

L'armée tchadienne avait lancé jeudi 16 août une intervention aérienne et terrestre pour "nettoyer" les localités aurifères de Kouri Bougoudi et de Miski après un ultimatum de 24 heures aux populations locales sommées de quitter les lieux.

Selon M. de Tapol l'attaque du 11 août a fait 73 morts et 45 prisonniers du côté de l'armée tchadienne; quatre morts et sept blessés graves du côté des rebelles.

Le gouvernement n'a communiqué aucun bilan humain de l'attaque.

Depuis le Sud libyen et l'Est soudanais, plusieurs rébellions tchadiennes tentent de survivre grâce à des aides financières, au mercenariat ou à divers trafics, selon des analystes.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG