Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Togo

Un passeport pour la loterie de la Carte verte

Un passeport pour la loterie de la carte verte
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:24 0:00

Depuis le démarrage du programme américain de la loterie du visa pour le compte de l’année 2021, le service des passeports du Togo est submergé.

Depuis le démarrage du programme américain de la loterie du visa pour le compte de l’année 2021, l'unique service des passeports du Togo est submergé.

Parmi les conditions pour participer à la loterie du visa américain, figure la possession d’un passeport en cours de validité, un document dont ne dispose qu'une infime partie de la population togolaise.

Ils sont donc quotidiennement des milliers d'usagers à faire le pied de grue devant le service des passeports de Lomé dans l'espoir de se faire établir le précieux document de voyage.

Loterie américaine : le service des passeports submergé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:40 0:00


Avec la loterie du visa américain, le service des passeports se retrouve quotidiennement avec plus 2000 requérants. Les premiers venus étant les premiers servis, il faut arriver très tôt.

Certains usagers préfèrent venir dormir devant les locaux du service, comme le confie ce jeune étudiant à VOA Afrique. "Nous sommes venus pour faire le passeport. Nous étions là la veille à 23h. J’étais le 129e sur la liste", a-t-il témoigné.

Le passeport ne se délivrant qu’à Lomé, les requérants de l’intérieur du pays sont obligés de faire le déplacement jusqu'à la capitale togolaise. Doris est une jeune diplômée en gestion commerciale d'Aneho voulant tenter l’aventure américaine.

"Je suis venue depuis 3h du matin pour faire mon passeport. J’ai quitté Aného - Aného-Lomé, ça fait 50 kilomètres - pour venir faire le passeport. Et déjà à 1h30, j’ai quitté Aného pour ici. Je suis arrivée à 3h et voilà, je quitte à 13h", relate la jeune femme de 25 ans.

Déjà, à 5h du matin, les premiers requérants sortent des locaux du service des passeports le sourire aux lèvres. Après beaucoup de patience et des heures dans d’interminables queues, Isaac Nounifou, a réussi à déposer sa demande de passeport.

"Je suis arrivé pour faire mon passeport, j’ai pu faire le dépôt. Je suis arrivé à 3h du matin, il y avait déjà des listes. Ça n’a pas été facile, mais cela a abouti quand même", exhulte Isaax Nounifou.

Cette soudaine affluence a bousculé les habitudes au niveau du service des passeports. Les journées de travail y sont désormais de 4h à 20h. Entre 1.000 et 1.300 dossiers y sont enregistrés tous les jours ouvrables. 90% de ceux qui se bousculent devant les locaux font la requête pour pouvoir participer à la loterie du visa américain.

Une queue de requérants devant le service des passeports à 11h29, Lomé, le 14 octobre 2019. (VOA/Kayi Lawson)
Une queue de requérants devant le service des passeports à 11h29, Lomé, le 14 octobre 2019. (VOA/Kayi Lawson)

La jeune Doris explique que les conditions de vie au Togo l’ont contrainte à se tourner vers le pays de l’oncle Sam.

"On n’arrive plus à supporter les conditions dans lesquelles nous vivons. On ne peut rien réaliser avec tous ces salaires minables qu’on nous donne. J’ai ma licence en gestion commerciale; je suis employée dans une agence de commerce et je gagne 35.000 francs CFA (environ 60$, ndlr)", explique-t-elle.

Pour d’autres, la loterie du visa américain est une chance à saisir. "J’aimerais faire le passeport pour aller aux Etats-Unis et continuer mes études et, pourquoi pas, travailler", explique Aline N’sougan. "L’étranger offre de meilleures chances pour trouver un emploi décent une fois qu’on décide de revenir s’installer au pays". soutient-elle.

Vue aérienne d’une partie des requérants, Lomé, le 14 octobre 2019. (VOA/Kayi Lawson)
Vue aérienne d’une partie des requérants, Lomé, le 14 octobre 2019. (VOA/Kayi Lawson)

L’affluence constatée au niveau du service des passeports contraste avec le "désert" observé du côté des kiosques et cybercafés qui offrent leur service aux postulants de la loterie du visa. Des structures qui, les années précédentes, était submergées à pareille époque.

"Cette année, il n’y a pas d’affluence comme les éditions précédentes. Tout cela est dû à l’introduction du passeport pour pouvoir candidater à la loterie du visa. Donc, depuis que ça a commencé, on reçoit 3 à 5 personnes par jour", constate Yaovi Egueh.

La validité d’un passeport au Togo est de 5 ans. Ceux qui ne pourront pas obtenir leur document de voyage avant le 5 novembre pourront toujours tenter leur chance à la loterie américaine de l’année prochaine.

Toutes les actualités

La présidentielle est fixée au 22 février 2020

La présidentielle est fixée au 22 février 2020
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00

La présidentielle fixée au 22 février 2020 au Togo

Le président Faure Gnassingbé lors d'un sommet à Abuja, le 16 décembre 2017.

L’élection présidentielle au Togo, à laquelle Faure Gnassingbé devrait être candidat pour un quatrième mandat, se tiendra le 22 février 2020, a annoncé le gouvernement dans un décret pris en conseil des ministres.

Le décret publié jeudi soir "fixe la date du 1er tour de l’élection présidentielle au 22 févier 2020". Si aucun des candidats n'obtient de majorité à plus de 51%, un second tour sera organisé.

"Les bureaux de vote sont ouverts de 07H00 à 16H00 (heure locale et GMT) sur toute l’étendue du territoire national et en heure locale pour les bureaux de vote dans les ambassades retenues pour le vote des Togolais vivant à l’étranger", indique le texte.


C’est la première fois que la diaspora togolaise votera, suite à une loi votée le 5 novembre par l’Assemblée nationale.

D’autres décrets ont été adoptés par le gouvernement en conseil des ministres et portent sur l’ensemble du processus électoral. Ainsi, la campagne électorale pour ce scrutin sera ouverte le jeudi 6 février pour prendre fin le jeudi 20 février.

Les forces de défense et de sécurité iront aux urnes 72 heures avant la date du scrutin général, une vieille tradition au Togo afin de leur permettre d’assurer la sécurité le jour du vote.

Plusieurs partis d'opposition et des responsables de la société civile, dont les évêques du Togo, ont demandé le 13 novembre la "suspension" du processus électoral et l'ouverture d'un dialogue avec le pouvoir pour permettre la recomposition de la Cour constitutionnelle, l'établissement d'un fichier électoral fiable et le réaménagement de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Le président Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005 après avoir succédé à son père, devrait être candidat à un quatrième mandat, malgré de nombreux appels de l'opposition à la démission.

Début mai, les députés togolais avaient voté une révision constitutionnelle qui permet non seulement au président Gnassingbé de se représenter en 2020 et 2025, mais aussi de bénéficier d'une immunité à vie "pour les actes posés pendant les mandats présidentiels".

Ces dernières semaines, plusieurs associations proches de l’Union pour la République (Unir) au pouvoir), ainsi que certains cadres de ce parti, ont ouvertement invité Faure Gnassingbé à briguer un quatrième mandat.

"Nous appelons notre champion Faure Gnassingbé à être candidat à la présidentielle de 2020. Il est aujourd’hui l’homme de la situation. C’est lui qui peut gouverner notre pays dans la paix", a déclaré mercredi Noël de Poukn, président de la Nouvelle Jeunesse pour le Soutien au Président Faure (NJSPF), lors d’un meeting de ce mouvement.

La semaine mondiale du bon usage des antibiotiques

La semaine mondiale du bon usage des antibiotiques
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:02 0:00

Gendarmes agressés au Togo : 18 assaillants présumés interpellés

Des policiers sur une route à Lomé, Togo, 6 septembre 2017.

La police togolaise a arrêté 18 personnes soupçonnées d’avoir participé le 23 novembre à des agressions contre des gendarmes à Lomé et à Sokodé, dans le centre du pays, a indiqué mardi le directeur de la police.

Des individus armés de machettes et de gourdins avaient attaqué des gendarmes à Agoè, dans la banlieue nord de Lomé, et à Sokodé, blessant cinq gendarmes dont un a depuis succombé à ses blessures.

"L’enquête nous a permis à ce jour d'interpeller 18 personnes : 15 à Lomé, 2 à Sokodé et 1 à Sogankopé (Ghana). Elles appartiennent à un mouvement dénommé +Tigre révolution+, créé il y a environ un an par un Togolais résidant en Belgique", a déclaré le directeur de la police, le lieutenant-colonel Yaovi Okpaoul, devant des journalistes.

Selon lui, les membres du mouvement sont recrutés lors des réunions du Parti National Panafricain (PNP), l’un des principaux partis de l’opposition dont le leader, Tikpi Atchadam, vit en exil et dit craindre pour sa sécurité.

Le PNP est le parti à l'origine de récentes grandes manifestations contre le régime.

Les 18 présumés assaillants ont été présentés aux journalistes ainsi que des machettes, gourdins et amulettes saisis lors des perquisitions.

Ces nouveaux heurts et arrestations interviennent à quelques mois de la présidentielle prévue début 2020.

Le président Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005 après avoir succédé à son père, devrait être candidat à un quatrième mandat, malgré de nombreux appels de l'opposition à la démission.

Début mai, les députés togolais avaient voté une révision constitutionnelle qui permet au président Gnassingbé de se représenter en 2020 et 2025, et de bénéficier d'une immunité à vie "pour les actes posés pendant les mandats présidentiels".

La beauté naturelle mise en exergue à Lomé

La beauté naturelle mise en exergue à Lomé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:46 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG