Liens d'accessibilité

Un Français inculpé et écroué à Dakar pour "injures" envers la religion musulmane


La police passe à bord d’un véhicule devant une mosquée après la prière de vendredi après-midi, à Dakar, Sénégal, 22 février 2013.

Un Français, dont l'âge et la profession n'ont pas été révélés, a été écroué à Dakar après une altercation avec son patron. Il est accusé d’avoir proféré des "injures" envers la religion musulmane.

Inculpé jeudi, il a été déféré le même jour devant le parquet, révèle une source judiciaire.

"Il a eu une altercation avec son patron et a proféré des insultes envers le prophète (Mahomet), le Coran et toute la communauté musulmane", a expliqué la même source judiciaire selon laquelle les faits se sont passés à Dakar.

Le Français a été placé sous mandat de dépôt à Rebeuss, principale prison de Dakar, à la suite d'une affaire l'ayant opposé à son employeur, a confirmé à l'AFP une autre source judiciaire.

"C'est son employeur qui a porté plainte contre lui pour abus de confiance. Il aurait bouffé l'argent qu'il lui avait confié pour s'occuper d'un de ses collègues malades qui est finalement décédé", a affirmé la même source, sans préciser l'identité de cet employeur et le montant en cause.

Après une altercation avec son employeur, le Français lui a ensuite envoyé des SMS dans lesquels il a "injurié" les musulmans, a ajouté cette source selon laquelle le prévenu est "inculpé pour abus de confiance, accès frauduleux à un système informatique, vol de données, et injures à caractère religieux par le biais d'un système informatique".

Selon le quotidien L'Observateur paru samedi, le patron du Français a dans sa plainte mentionné "les SMS sacrilèges que son employé lui a envoyés" au sujet de Mahomet.

Joint samedi par l'AFP, une source à l'ambassade de France a confirmé l'arrestation du Français "à la suite d'une altercation avec son employeur". "Nous n'avons pas d'autres détails. La justice suit son cours", a affirmé la même source.

En janvier 2015, le Sénégal avait interdit la diffusion d'une édition de l'hebdomadaire Charlie Hebdo et du quotidien français Libération publiant une caricature présentée comme celle du prophète de l'islam, religion de plus de 90% de la population.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG