Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un festival pour promouvoir le "Rolex" en Ouganda


Les hommes mangent une Rolex lors du festival de Kampala Rolex à Kampala, le 19 août 2018.

Plusieurs milliers de personnes ont participé dimanche à Kampala à la troisième édition du festival annuel "Rolex", du nom d'un en-cas très populaire dans le pays, au point d'en faire un atout touristique.

Le "Rolex", un sandwich composé d'une omelette enroulée dans un chapati - un pain sans levain d'origine indienne - doit son nom à un jeu de mots en anglais: "Rolled eggs" (oeufs enroulés) est rapidement devenu dans le langage populaire "Rolex", référence humoristique à la célèbre marque de montres de luxe.

Originaire de Bugosa (est), le "Rolex" trouva rapidement une solide clientèle parmi les étudiants de la grande université de Makerere à Kampala, notamment en raison de son prix abordable: environ 1.000 shillings ougandais (25 centimes d'euros).

"La plupart des gens le considéraient comme un plat du pauvre mais avec ce festival, il est désormais adopté par les élites comme faisant partie de notre gastronomie nationale", a expliqué à l'AFP Patrick Muhire, un responsable de l'Office du tourisme ougandais.

Une personne fait un rolex lors du festival Kampala Rolex à Kampala, le 19 août 2018.
Une personne fait un rolex lors du festival Kampala Rolex à Kampala, le 19 août 2018.

"Depuis que nous avons commencé le festival annuel +Rolex+, des restaurants et même des hôtels l'ont adopté", a ajouté M. Muhire.

Les "Rolex" varient d'une région à l'autre en Ouganda: ainsi, dans l'est du pays, des pousses de bambou viennent agrémenter le chapati, tandis que dans le nord, des légumes cuisinés sont ajoutés à la recette originelle.

De même, le snack existe en plusieurs tailles: un "Swazzneggar Rolex" - clin d'oeil à l'acteur bodybuildé Arnold Schwarzenegger - a récemment fait son apparition, composé d'un chapati de grande taille, de six à 10 oeufs et capable de rassasier une famille ou un groupe d'amis.

Le festival, où des chefs indiens, mexicains et kényans sont venus proposer de nouvelles recettes, n'a pas complètement échappé à l'actualité du pays: les participants ont déambulé dans les allées, "Rolex" à la main, avec en fond sonore la musique de Bobi Wine, un chanteur devenu député, critique virulent du président Yoweri Museveni et actuellement en détention provisoire pour possession illégale d'armes.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG