Liens d'accessibilité

Un drone américain tue le chef d'une faction des talibans pakistanais

  • VOA Afrique

Un drone américain parqué dans une base militaire dans le Nevada, le 19 mai 2016.

Le chef d'une faction des talibans pakistanais a été tué par une frappe d'un drone américain.

"Le chef de notre (organisation) Jamaat-ul-Ahrar, Umar Khalid Khorasani, qui avait subi de graves blessures lors d'une récente frappe d'un drone américain dans la province de Paktia en Afghanistan, est mort mercredi soir", a déclaré à l'AFP par téléphone Asad Mansoor, porte-parole de l'organisation.

"Au moins neuf proches collaborateurs de Khorasani ont également été tués par cette frappe", a-t-il ajouté.

L'organisation Jamaat-ul-Ahrar (JuA) avait revendiqué de nombreuses attaques meurtrières dans le pays, dont un attentat suicide dans un parc de Lahore en mars 2016, le dimanche de Pâques, qui avait tué 75 personnes dont de nombreux enfants.

Lundi, deux frappes de drones américains dans une zone tribale le long de la frontière afghano-pakistanaise ont tué au moins 26 personnes, parmi lesquelles des combattants du réseau extrémiste Haqqani, l'une des factions les plus virulentes des talibans afghans tenue pour responsables de sanglants attentats contre les forces de l'Otan et les infrastructures afghanes ces dernières années.

Washington a accentué ces derniers mois la pression sur le Pakistan pour réprimer les Haqqanis, soupçonnés de longue date d'entretenir des liens avec les services secrets pakistanais, un facteur qui a porté atteinte aux relations diplomatiques entre le Pakistan et les Etats-Unis.

Le réseau Haqqani est aussi accusé d'avoir retenu en otage pendant cinq années une famille nord-américaine, qui n'a été libérée que la semaine dernière.

Islamabad nie faire preuve de laxisme dans la lutte contre les mouvements extrémistes et accuse Washington d'ignorer les milliers de vies pakistanaises perdues dans la lutte contre le terrorisme.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG