Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Un co-fondateur de Facebook appelle à démanteler le groupe

Chris Hughes, co-fondateur de Facebook

L'un des co-fondateurs de Facebook, Chris Hughes, a appelé mercredi à scinder le groupe en trois et a mis en cause son actuel PDG Mark Zuckerberg, accusé selon lui d'avoir sacrifié la protection de la vie privée au profit du "clic".

"Il est temps de démanteler Facebook" en séparant le réseau social, son activité originelle, des applications Instagram et WhatsApp, écrit Chris Hughes, le co-fondateur du réseau social --qu'il a depuis quitté-- dans une longue tribune publiée dans le New York Times jeudi.

Ce texte est accompagné d'une photo où l'on peut distinguer les deux hommes, visages juvéniles, sur le campus de l'Université de Harvard en 2004, l'année du lancement de Facebook.

Mark Zuckerberg "a créé un Leviathan qui élimine l'esprit d'entreprise et restreint le choix des consommateurs", affirme M. Hughes, désormais membre de l'Economic Security Project qui milite pour l'instauration d'un revenu minimum d'existence aux Etats-Unis, et du Roosevelt Institute.

Le réseau social américain, qui a acquis les applications Instagram (partage de photos) et WhatsApp (messagerie instantanée) ces dernières années, attire 2,7 milliards d'utilisateurs mensuels sur l'ensemble de son réseau. Le groupe a dégagé un bénéfice de 2,43 milliards de dollars au premier trimestre.

Mais il est empêtré dans une série de scandales sur l'utilisation indue de données privées de ses utilisateurs, qui pourraient lui valoir une très lourde amende de la part de l'agence fédérale de régulation du commerce, la FTC. Facebook a d'ores et déjà annoncé s'attendre à un redressement de trois milliards de dollars, voire davantage.

Concrètement, Chris Hughes propose qu'Instagram et WhatsApp soient "dans un délai court" scindées de Facebook. Ces applications pourraient potentiellement être chacune cotée en Bourse, ajoute-t-il.

"Même après un démantèlement, Facebook serait toujours extrêmement profitable, avec des milliards à investir dans les nouvelles technologies", ajoute-t-il, précisant que "l'environnement plus concurrentiel ne ferait qu'encourager les investissements" dans le secteur.

Il ajoute que ce démantèlement ne coûterait rien aux autorités américaines et qu'il permettrait d'offrir "des standards plus élevés de protection de la vie privée" grâce à la concurrence.

L'homme s'en prend par ailleurs sans ambages à Mark Zuckerberg dans son texte.

"C'est un être humain. Mais c'est son humanité même qui rend son pouvoir, hors de contrôle, si problématique", écrit-il.

Selon lui, M. Zuckerberg pourrait décider à lui seul de configurer les algorithmes de Facebook pour modifier ce que les abonnés voient sur leur fil d'actualité ou les paramètres de protection de la vie privée.

"Je suis en colère que sa priorité accordée à la croissance l'ait amené à négliger la sécurité et la civilité pour la course aux clics", regrette-t-il, affirmant par ailleurs que "le gouvernement doit tenir Mark pour responsable" de cette situation.

Toutes les actualités

Émeutes et pillages à Chicago après que la police tire sur un suspect

La police de Chicago enquête sur la zone située devant un magasin Apple qui a été pillé à Chicago, dans l'Illinois, aux États-Unis, le 10 août 2020. REUTERS/Kamil Krzaczynski

Plus de 100 personnes ont été arrêtées lundi à la suite d'une nuit de pillages et de troubles qui ont fait 13 blessés et causé des dégâts considérables à Chicago, dans le quartier commercial chic de Magnificent Mile et dans d'autres parties de la ville, selon les autorités.

Le commissaire de police David Brown a déclaré qu'il ne s'agissait "pas d'une manifestation organisée" mais plutôt "d'un incident de nature purement criminelle".

Selon la presse locale, les incidents ont éclaté après que des éléments de la police aient ouvert le feu sur un suspect la veille dans le quartier Englewood.

La mairesse de Chicago, Lori Lightfoot, a dénoncé les violences et le pillage des magasins : "C'est une attaque contre notre ville", a-t-elle déclaré.

Plusieurs personnes ont été arrêtées et devraient faire face à des accusations de pillage, de trouble à l'ordre public et de coups et blessures contre la police.

De nombreux commerces, qui faisaient déjà les frais d’une baisse d’activité à cause du coronavirus, ont été saccagés.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des gens entrer et sortir de magasins au milieu de la nuit avec des marchandises en main.

Les pillages se sont étendus aux magasins situés à des kilomètres du centre-ville, selon le quotidien Chicago Tribune.

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:15 0:00

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Coronavirus: état des lieux dans le monde

Coronavirus: état des lieux dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG