Liens d'accessibilité

Un cadre fondateur de la branche du groupe État islamique en Egypte tué dans le Sinaï

  • VOA Afrique

Un membre de l'armée égyptienne dans le nord du Sinaï, le 8 juillet 2015.

L'armée égyptienne a annoncé dimanche avoir tué dans un récent raid aérien Abou Anas al-Ansari, un des cadres fondateurs de la branche locale du groupe jihadiste Etat islamique (EI), qui sévit dans le nord de la péninsule du Sinaï.

L'EI avait déjà rapporté la mort du jihadiste, présenté comme un membre précieux et très actif du groupe, dans le dernier numéro publié jeudi soir de son hebdomadaire de propagande, Al-Nabaa.

Abou Anas al-Ansari, "un des fondateurs du groupe terroriste Ansar Beït al-Maqdess, et un des dirigeants les plus importants de l'organisation dans le nord du Sinaï", a été tué dans "des frappes aériennes" menées le 18 mars, selon un communiqué posté dimanche par le porte-parole de l'armée sur sa page Facebook.

Auteur de nombreux attentats contre les forces de l'ordre dans le nord du Sinaï, le groupe jihadiste Ansar Beït al-Maqdess avait prêté allégeance à l'EI en novembre 2014, se rebaptisant alors "Province du Sinaï".

Abou Anas al-Ansari était notamment "responsable de l'armement", poursuit l'armée, qui précise qu'au total 18 jihadistes ont été tués dans les frappes aériennes.

"De nombreuses tâches lui avaient été confiées", assure Al-Nabaa, sans toutefois détailler ses fonctions.

Autrefois membre du groupe jihadiste "Al-Tawhid wal Jihad", une organisation se réclamant d'Oussama ben Laden et qui a revendiqué des attentats entre 2004 et 2006 contre des stations balnéaires de la Mer rouge, Abou Anas al-Ansari avait été emprisonné, selon le magazine de propagande.

Il avait réussi à s'enfuir lors de massives évasions de prison à la faveur de la révolte de 2011 contre Hosni Moubarak, avant d'être une nouvelle fois arrêté, selon Al-Nabaa. Par la suite il avait été libéré.

"Il a été l'un des premiers dans le Sinaï à faire allégeance au califat", proclamé par l'EI en juin 2014, selon l'hebdomadaire de l'organisation jihadiste.

Le groupe ultraradical a revendiqué un attentat à la bombe ayant coûté la vie, le 31 octobre 2015, aux 224 occupants d'un avion transportant des touristes russes après son décollage de Charm el-Cheikh, station balnéaire située dans le sud du Sinaï.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG