Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Trump retrouve May après avoir taclé sa gestion du Brexit

Le Président des États-Unis, Donald Trump, la Première Dame, Melania Trump et la Reine Elizabeth, lors du banquet organisé au Palais de Buckingham, à Londres, le 3 juin 2019. Alastair Grant / Pool via REUTERS

Donald Trump retrouve mardi à Londres Theresa May après avoir descendu en flammes sa gestion du Brexit, au deuxième jour d'une visite d'Etat qui suscite de vives tensions au Royaume Uni.

C'est une Première ministre fragilisée qui s'entretiendra avec le président américain: la dirigeante conservatrice démissionnera vendredi, après avoir échoué à mettre en oeuvre la sortie de l'Union européenne.

Elle assurera toutefois la transition jusqu'à ce qu'un nouveau chef de gouvernement soit choisi, d'ici le 20 juillet. Fidèle à son style, le tempétueux président n'a pas hésité à donner son avis sur le sujet.

Quelques jours avant sa venue à Londres, il a jugé que Boris Johnson, ancien ministre des Affaires étrangères, ferait un "excellent" Premier ministre, et recommandé au Royaume-Uni de quitter l'UE sans accord, un scénario auquel s'est toujours opposée Mme May.

"Un grand accord commercial est possible une fois que le Royaume-Uni se sera débarrassé de ses chaînes", a tweeté lundi soir le président américain, qui doit s'entretenir en fin de matinée avec la cheffe du gouvernement avant une conférence de presse commune qui pourrait être animée.

- Accord de libre-échange ? -

La relation commerciale entre les deux pays sera en effet cruciale pour le Royaume-Uni post-Brexit, le pays devant quitter l'Union européenne le 31 octobre au plus tard.

"Nous avons le potentiel d'être un partenaire commercial incroyable pour le Royaume-Uni", a assuré M. Trump dimanche.

L'ambassadeur américain au Royaume-Uni Woody Johnson a lui affirmé que Washington préparait déjà un accord et qu'il serait "plus rapide qu'aucun autre accord que nous ayons jamais eu".

Il a dit s'attendre à voir Londres ouvrir ses portes aux produits agricoles américains et affirmé que "tout ce qui est commercialisable sera sur la table" des négociations, en réponse à une question sur les vues des entreprises américaines sur le système de santé public britannique (NHS).

Mais, preuve que les négociations s'annoncent ardues, un porte-parole du gouvernement britannique précisé que la NHS ne serait en aucun cas à l'agenda.

L'actuelle relation entre les deux pays se fonde "sur un excellent partenariat mais je pense que nous pouvons encore faire mieux" avec "un accord de libre-échange bilatéral", doit déclarer, selon Downing Street, Theresa May lors d'une table-ronde avec des chefs d'entreprise et Donald Trump. La Première ministre veut encourager une "coopération économique plus large" avec des "marchés libres, équitables et ouverts".

Mais pour le mouvement "A people's vote", en faveur du maintien dans l'UE, Donald Trump veut une sortie sans accord du bloc européen pour "affaiblir" le Royaume-Uni et "dicter" ses conditions au prochain Premier ministre.

D'autres dossiers brûlants devraient être abordés: l'Iran, avec la volonté affichée du Royaume-Uni de défendre l'accord nucléaire que Donald Trump a remis en cause; ou encore l'environnement, les Etats-Unis ayant décidé, seuls, de se retirer de l'accord de Paris.

Washington fait aussi pression sur Londres pour exclure Huawei de son réseau 5G. Dimanche, dans le Sunday Times, Donald Trump a demandé au gouvernement britannique de se montrer "très prudent" quant à la place qu'il compte donner au géant chinois des télécoms.

- Bébé Trump -

Après s'être vu déroulé le tapis rouge à Buckingham Palace lundi, au premier jour de sa visite, et avoir échangé des cadeaux avec la reine, Trump sera confronté mardi à des manifestations contre sa politique.

C'est "l'occasion de faire preuve de solidarité avec ceux qu'il (Donald Trump, ndlr) a attaqués aux Etats-Unis, dans le monde entier et dans notre propre pays, y compris ce matin-même", a tweeté le chef de l'opposition travailliste britannique Jeremy Corbyn, dans une allusion à Sadiq Khan, le maire de Londres.

Ce dernier a été qualifié de "loser total" par le président américain dans un tweet quelques minutes avant son atterrissage dans la capitale britannique.

Comme d'autres personnalités politiques, le maire de Londres a boycotté le banquet organisé en son honneur lundi soir. Il a aussi autorisé les manifestants anti-Trump à faire voler dans le ciel londonien mardi un ballon caricaturant Donald Trump en bébé joufflu et colérique.

Ce ballon est devenu un symbole de la contestation britannique contre le président américain, jugé "misogyne" et "xénophobe", lors de manifestations ayant rassemblé des dizaines de milliers de personnes contre sa première visite en juillet 2018.

A l'autre bord de l'échiquier politique, l'europhobe Nigel Farage, dont le Parti du Brexit a raflé la mise aux européennes, s'est lui réjoui lundi de la présence de Donald Trump, "un vrai ami du Royaume-Uni".

Avec AFP

Toutes les actualités

Le Royaume-Uni, premier pays au monde à approuver un vaccin anti-covid

Le Royaume-Uni, premier pays au monde à approuver un vaccin anti-covid
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:42 0:00

La Camerounaise Djaïli Amadou Amal récompensée par le Goncourt des Lycéens

L'écrivaine camerounaise Djaili Amadou Amal à Paris, le 17 novembre 2020.

L'écrivaine camerounaise Djaïli Amadou Amal a remporté le 33e Goncourt des Lycéens pour "Les Impatientes", roman poignant sur la condition des femmes au Sahel.

"L'écriture est simple et touchante et sonne juste, sans lyrisme superflu. C'est un livre subtil qui permet d'observer la question du mariage forcé par le prisme de ce témoignage émouvant", a déclaré par visio-conférence la présidente du jury lycéen Clémence Nominé.

"Les Impatientes", publiée par la maison d'édition Emmanuelle Colas, est la reprise d'un roman publié dans son pays en 2017 sous un autre titre, "Munyal", mot peul qui signifie patience. S'inspirant de sa propre expérience de femme mariée de force à 17 ans à un polygame, Djaïli Amadou Amal met en scène plusieurs de ces femmes contraintes comme elle d'accepter les codes d'une société patriarcale oppressante.

Emue, Djaïli Amadou Amal s'est dite "très sensible" au choix des lycéens. Pour elle, l'intérêt porté par les jeunes au sujet des violences faite aux femmes "signifie un espoir pour l'avenir".

Pour la phase finale, un jury national composé de 12 lycéens a débattu mercredi matin à huis clos et en distanciel. Créé il y a plus de 30 ans, Le Goncourt des Lycéens est un des prix qui entraîne les meilleures ventes de livres.

Saisie record de 2,5 tonnes de cocaïne près de Rio

La superficie de terres sur lesquelles les trafiquants de drogue récoltent la coca pour faire de la cocaïne augmente régulièrement depuis 2013. Sur cette photo, des soldats déracinent des arbustes à San Jose del Guaviare en Colombie, le 22 mars 2019. (AP/Fernando Vergara)

Près de 2,5 tonnes de cocaïne ont été saisies par la police mercredi dans la banlieue nord de Rio de Janeiro, un record pour cet Etat du Brésil et une des plus grandes prises de l'histoire du pays.

Deux suspects ont été arrêtés lors de l'opération policière menée à Duque de Caxias, ville de la Baixada Fluminense, banlieue pauvre et minée par la violence située au nord de Rio.

"Une organisation criminelle utilisait un hangar pour stocker les stupéfiants", a expliqué la police fédérale dans un communiqué illustré par des photos de centaines de pains de cocaïne.

Le Brésil est devenu ces dernières années une plaque tournante du trafic de cocaïne, avec de grandes cargaisons envoyées par bateau en Europe.

De nombreuses saisies ont eu lieu dans des ports, notamment en 2018, quand deux tonnes de drogue avaient été retrouvées dans des conteneurs au Port de Santos, le plus grand d'Amérique Latine.

La semaine dernière, une opération internationale de grande envergure a permis de saisir 52 tonnes de cocaïne et d'arrêter 45 suspects au Brésil, en Belgique, en Espagne et aux Emirats Arabes Unis.

Selon Europol, le réseau criminel avait des contacts avec des cartels de la drogue au Brésil et dans d'autres pays d'Amérique du Sud qui étaient chargés de la préparation et de l'expédition de la cocaïne, transportée en Europe via des conteneurs maritimes.

Un collectionneur privé paie 274.000 euros pour un tronçon d'escalier de la Tour Eiffel

Un collectionneur privé paie 274.000 euros pour un tronçon d'escalier de la Tour Eiffel
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Le Royaume-Uni, premier pays au monde à approuver un vaccin anti-Covid

Le Royaume-Uni, premier pays au monde à approuver un vaccin anti-Covid
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG