Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Trump "envisage" de témoigner dans l'enquête en destitution qui le menace

Donald Trump a annoncé lundi "envisager sérieusement" de témoigner dans le cadre de l'enquête en destitution qui assombrit sa campagne de réélection, au coup d'envoi d'une semaine riche en auditions potentiellement explosives.

La chef des démocrates au Congrès, Nancy Pelosi, "la nerveuse", a suggéré "que je témoigne dans l'enquête bidon en destitution. Elle a même dit que je pourrais le faire par écrit", a tweeté le président américain.

"Même si je n'ai rien fait de mal et n'aime pas apporter de crédit à cette parodie de justice, j'aime cette idée", a-t-il ajouté: "Je vais l'envisager sérieusement."

Mme Pelosi avait reproché la veille au milliardaire républicain de critiquer l'enquête et ses protagonistes sur les réseaux sociaux. "S'il n'est pas d'accord avec ce qu'il entend, il ne devrait pas tweeter, il devrait venir devant la commission et témoigner sous serment", avait-elle déclaré sur la chaîne CBS.

"Il peut aussi le faire par écrit, il a les moyens de défendre son dossier", avait ajouté Mme Pelosi.

La Maison Blanche a refusé jusqu'ici de collaborer dans une enquête jugée "anticonstitutionnelle", interdisant aux collaborateurs du président de répondre aux injonctions du Congrès et de fournir les documents requis par les parlementaires.

- Courte majorité -

Les démocrates ont décidé, il y a bientôt deux mois, d'ouvrir une enquête à la Chambre des représentants qu'ils contrôlent, pour déterminer si Donald Trump a abusé de ses pouvoirs à des fins personnelles.

Ils ont activé la procédure de destitution - qui n'avait jusque-là servi qu'à trois reprises dans toute l'Histoire des Etats-Unis- après avoir appris la teneur d'un appel téléphonique estival entre Donald Trump et son homologue ukrainien.

Lors de cet échange, rendu public après l'intervention d'un lanceur d'alerte, le président américain a demandé à Kiev d'enquêter sur le démocrate Joe Biden, qui pourrait l'affronter lors de la présidentielle de 2020.

Les démocrates le soupçonnent d'avoir exercé des pressions sur l'Ukraine pour parvenir à ses fins, notamment en gelant une aide militaire cruciale pour ce pays en guerre avec la Russie.

Après six semaines d'auditions à huis clos, les parlementaires ont commencé la semaine dernière à interroger publiquement leurs témoins. Trois hauts diplomates ont décrit les efforts déployés en Ukraine par l'avocat personnel du président Rudy Giuliani en marge des canaux officiels de la diplomatie américaine.

Selon le premier sondage publié après ces auditions retransmises en direct, une courte majorité d'Américains souhaitent désormais que le président soit destitué.

51% des personnes interrogées pour cette enquête ABC/Ipsos souhaitent son départ avant la fin de son mandat, en légère hausse par rapport à la moyenne des précédentes études d'opinion.

Cette hypothèse reste toutefois peu probable compte tenu de la majorité républicaine au Sénat qui, selon la Constitution, sera chargé du procès du président après sa mise en accusation ("impeachment") à la Chambre.

- Un million de dollars -

Cette semaine, huit hauts responsables vont à leur tour passer sur le gril de la chambre basse du Congrès. Le témoignage mercredi de l'ambassadeur américain auprès de l'Union européenne, Gordon Sondland, est particulièrement attendu.

Ce riche homme d'affaires a obtenu ce poste après avoir donné un million de dollars au comité d'investiture de Donald Trump. Contrairement aux diplomates entendus jusqu'ici, il était en lien direct avec le président républicain cet été.

Dans son interrogatoire à huis clos, M. Sondland avait d'abord nié que l'aide militaire ait servi à faire pression sur le gouvernement ukrainien. Contredit par d'autres témoins, il s'était ensuite "souvenu en avoir parlé, en aparté" avec un conseiller du président ukrainien.

Depuis, il est apparu qu'il avait aussi omis de mentionner avoir discuté avec Donald Trump le 26 juillet, juste après l'appel entre le président américain et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky. M. Sondland, qui risque des poursuites pour parjure, retrouvera-t-il le souvenir de cet échange ?

Outre M. Sondland, sept témoins sont convoqués de mardi à jeudi devant la commission du Renseignement de la Chambre, dont l'émissaire américain en Ukraine Kurt Volker ou Fiona Hill, ex-collaboratrice du conseiller à la sécurité nationale John Bolton, brusquement limogé début septembre.

Toutes les actualités

La Russie aurait déployé des avions de chasse en Libye, selon les États-Unis

La Russie aurait déployé des avions de chasse en Libye, selon les États-Unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

La météo reste incertaine pour le lancement d'astronautes par SpaceX mercredi

L'astronaute Robert Behnken lors de la présentation des astronautes affectés aux premiers essais en vol et aux premières missions du Boeing CST-100 Starliner et du SpaceX Crew Dragon, le vendredi 3 août 2018, à Houston. (AP Photo/David J. Phillip)

"Les responsables de la Nasa et de SpaceX ont donné le +go+ pour le lancement de la mission qui va faire repartir les vols habités des Etats-Unis", a annoncé la Nasa, après une nouvelle journée de réunions d'ultimes vérifications, selon le protocole très strict de l'agence spatiale pour les vols avec astronautes.

Un allumage statique vendredi et une répétition générale des astronautes en tenue se sont déroulés correctement vendredi et samedi, ont rapporté les responsables.

"Tout ce qu'il nous reste est de réussir à contrôler la météo", a dit lors d'un briefing au centre spatial Kennedy, en Floride Kathy Lueders, responsable du programme des vols commerciaux habités à la Nasa.

Le décollage de la fusée Falcon 9 de SpaceX, avec à son sommet la capsule Crew Dragon, est prévu mercredi à 16H33 (20H33 GMT) du centre Kennedy, d'où décollèrent les astronautes qui ont marché sur la Lune dans les années 1960 et 1970. Les deux astronautes sont Bob Behnken et Doug Hurley.

Les prévisionnistes de Cap Canaveral estiment à 60% le risque de temps défavorable (vents, pluie...). Si le décollage n'était pas possible mercredi, les fenêtres suivantes de lancement sont samedi à 15H22 (19H22 GMT), puis dimanche à 15H00 (19H00 GMT).

Mais Mike McAleenan, prévisionniste de la base militaire à Cap Canaveral, a dit avoir "un peu d'espoir" pour mercredi, le temps en Floride étant très changeant en ce moment. Une nouvelle estimation sera publiée mardi.

Un porte-parole de l'agence spatiale, Joshua Finch, a indiqué à l'AFP que la probabilité calculée de "perte d'équipage", pour cette mission de démonstration, était d'une chance sur 276 (0,36%), soit au-delà du seuil minimum exigé par la Nasa pour ce contrat (1 sur 270).

Seuls deux vaisseaux développés par les agences russe et américaine s'étaient amarrés à la station orbitale (ISS) depuis le début de son assemblage en 1998.

En 2014, la Nasa a accordé des contrats à deux entreprises privées, le géant Boeing et la jeune SpaceX fondée par un trentenaire originaire d'Afrique du Sud ayant fait fortune dans la Silicon Valley en cofondant le site PayPal, Elon Musk. Ils se sont vu confier le soin de concevoir et de construire des capsules qui prendront le relais des illustres navettes spatiales américaines, qui ont été arrêtées en 2011 après trente ans de service.

Depuis, la Russie avait la seule fusée au monde capable d'envoyer des astronautes vers l'ISS, les Soyouz, et les Américains payaient l'agence spatiale russe pour des places. Cette dépendance sera rompue une fois que Crew Dragon ou Starliner sera homologuée comme sûre par la Nasa.

Déconfinement: les Californiens profitent du soleil et de la plage

Déconfinement: les Californiens profitent du soleil et de la plage
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

Donald Trump menace de déplacer la convention républicaine, prévue fin août en Caroline du Nord

Donald Trump menace de déplacer la convention républicaine, prévue fin août en Caroline du Nord
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:25 0:00

Ce que Memorial Day représente pour les Américains

Ce que Memorial Day représente pour les Américains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:53 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG