Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Trump convaincu que Kim Jong Un respectera "la poignée de main"

Donald Trump à Morristown, N.J., le 8 juillet 2018.

Donald Trump a affiché sa confiance dans les discussions en cours avec la Corée du Nord, en dépit des vives tensions actuelles, se disant convaincu que le leader nord-coréen Kim Jong Un respecterait leur "poignée de main".

Le président américain et l'homme fort de Pyongyang se sont rencontrés il y a près d'un mois à Singapour lors d'un sommet historique car sans précédent mais qui a abouti à une déclaration très générale, sans calendrier ni engagements concrets de la part de la Corée du Nord sur une éventuelle dénucléarisation.


"J'ai confiance dans le fait que Kim Jong Un honorera le contrat que nous avons signé et, encore plus important, notre poignée de main", a tweeté le président américain, dans sa première réaction depuis que Pyongyang a dénoncé samedi, en termes très vifs, les méthodes de "gangster" des Etats-Unis.

>> Lire aussi : Pyongyang rejette les méthodes de "gangster" des Etats-Unis

"Nous sommes tombés d'accord sur la dénucléarisation de la Corée du Nord", a ajouté le président américain, alors que le texte commun mentionne simplement la dénucléarisation de la "péninsule coréenne", formule beaucoup plus floue qui laisse place à diverses interprétations.

Le président américain émet par ailleurs des doutes sur l'attitude de Pékin dans les négociations en cours, laissant entendre que le géant asiatique pourrait jouer un rôle contre-productif en raison, selon lui, des tensions avec Washington sur les échanges commerciaux.

"La Chine, d'un autre côté, exerce peut-être une pression négative sur un accord en raison de notre posture sur les échanges chinois. J'espère que non!", a-t-il tweeté.

A l'issue d'une nouvelle visite - la troisième - du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à Pyongyang, la Corée du Nord a jeté un froid sur les discussions en cours, dénonçant l'attitude "extrêmement regrettable" des Etats-Unis pendant les discussions.

>> Lire aussi : Pompeo négocie la dénucléarisation à Pyongyang

Selon le régime, la partie américaine a violé l'esprit de l'accord conclu le 12 juin à Singapour, le ministère des Affaire étrangères dénonçant en particulier des "demandes unilatérales et avides" des Américains en vue d'une dénucléarisation.

"Les Etats-Unis commettent une erreur fatale s'ils considèrent que la République populaire démocratique de Corée se doit d'accepter (...) des demandes qui reflètent leur état d'esprit de gangster", a averti le régime.

En privé, les diplomates américains estiment que la réaction nord-coréenne est une tactique de négociation. Reste que cette attitude semble marquer un retour à la position traditionnelle du Nord, alors que Donald Trump affiche depuis plusieurs mois son optimisme sur un changement profond de Pyongyang.

M. Pompeo a réaffirmé dimanche à Tokyo que les sanctions en vigueur contre Pyongyang seraient maintenues jusqu'à la "dénucléarisation complète et totalement vérifiable" de la Corée du Nord.

Avec AFP

Toutes les actualités

Impact de la traite négrière

Impact de la traite négrière
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

Essai d'un missile américain : Moscou et Pékin crient à l'escalade militaire

Essai d'un missile américain : Moscou et Pékin crient à l'escalade militaire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

1619: l'historique

1619: l'historique
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:01:47 0:00

New York: renvoi d’un policier accusé d’avoir asphyxié un Noir en 2014

New York: renvoi d’un policier accusé d’avoir asphyxié un Noir en 2014
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00

La Maison Blanche envisage des baisses d'impôts pour éviter une récession

Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, à la Maison-Blanche le 27 août 2018.

La Maison Blanche envisage des baisses d'impôts et de droits de douane pour éviter une entrée des Etats-Unis en récession, ont rapporté lundi des médias américains, malgré l'insistance de Donald Trump sur la bonne santé de l'économie américaine.

Selon le Washington Post, des responsables de la Maison Blanche étudient plusieurs mesures pour stimuler l'économie américaine, dont une baisse temporaire de la taxe sur les salaires pour améliorer le pouvoir d'achat des travailleurs.

D'après le New York Times, les Etats-Unis pourraient également renoncer aux nouveaux droits de douane imposés par l'administration Trump aux imporations chinoises dans le cadre de la guerre commerciale avec Pékin.

Il s'agit de mesures à l'étude, et les responsables qui en ont eu l'idée n'ont pas encore demandé l'avis du président Donald Trump, lequel devrait en outre obtenir l'aval du Congrès, précisent les deux médias.

"Abaisser les taxes sur les salaires n'est pas quelque chose qui soit à l'étude en ce moment", a réagi la Maison Blanche auprès du Washington Post.

La taxe sur les salaires avait déjà été temporairement abaissée en 2011 et 2012 sous le président Barack Obama pour essayer de sortir l'économie américaine de la stagnation consécutive à la crise financière de 2008.

Selon un sondage publié dimanche par la National Association for Business Economists (NABE), près des trois quarts des économistes américains s'attendent à une récession d'ici 2021. Un avis que ne partage pas Donald Trump: "je ne crois pas qu'il y aura une récession. Nous nous portons terriblement bien", a-t-il affirmé à des journalistes dimanche.

Avec AFP

Voir plus

XS
SM
MD
LG