Liens d'accessibilité

Trois ans de prison requis contre dix militants de la Lucha en RDC


Le ministère Public a requis 3 ans de prison ferme à l'endroit de 10 militants du mouvement Lutte pour le changement (Lucha) lors d’un procès tenu à la cour du Tribunal de Paix de Katoka, à Kananga, Kasaï central, 8 janvier 2017. (Facebook/ Lucha)

Ces dix militants de la Lutte pour le changement (Lucha) s'opposent au maintien au pouvoir de Joseph Kabila. La défense a plaidé pour leur acquittement.

Ces membres de la Lucha ont été arrêtés le 29 décembre 2017 à Kananga (Kasaï central) lors d'une manifestation exigeant le départ du président Kabila du pouvoir.

>> Lire aussi : Douze activistes anti-Kabila arrêtés au Kasaï dans le centre de la RDC

Poursuivis pour "désobéissance à l'autorité publique" et "participation criminelle", un des onze hommes a été libéré sur le champ à la demande du procureur car il avait été "arrêté par erreur".

La défense a plaidé non coupable et a demandé "l'acquittement pur et simple" des dix autres membres de Lucha.

Le verdict de ce procès sera annoncé dans huit jours.

La Lucha est un mouvement des jeunes indignés né à Goma (ville de l'est de la RDC) qui se réclament apolitiques et non partisans mais décidés à demander des comptes aux dirigeants.

Le climat politique est très tendu en République démocratique du Congo en raison du maintien au pouvoir du président Kabila dont le deuxième et dernier mandat s'est achevé le 20 décembre 2016. La présidentielle censée élire son successeur est prévue le 23 décembre prochain.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG