Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

Trente-trois candidatures invalidées pour les législatives au Gabon

La présidente de la Cour constitutionnelle gabonaise Marie Madeleine Mborantsuo arrive à la cérémonie d'investiture au Palais présidentiel de Libreville, au Gabon, le 7 mai 2018.

Trente-trois candidatures aux élections législatives et locales d'octobre au Gabon ont été invalidées par la Cour constitutionnelle, parmi lesquelles celle de l'opposante de poids Chantal Myboto-Gondjout.

"Plus de trente invalidations!", titrait lundi matin le quotidien national L'Union rapportant un communiqué de la Cour constitutionnelle, qui a par ailleurs validé 17 candidatures et décidé de 9 remplacements.

En amont d'élections prévues début octobre, la Cour, chargée de valider les résultats des élections, devait statuer sur près de 175 recours déposés pour invalider des candidatures ou en valider d'autres rejetées par le Centre gabonais des élections (CGE), l'organe organisant les scrutins.

Une seule liste de candidatures du parti au pouvoir a été invalidée, a confirmé à l'AFP la porte-parole du PDG, Flore Angangou.

La candidate du premier parti d'opposition, l'Union nationale Chantal Myboto-Gondjout, dans le 1er arrondissement de Libreville, avait fait l'objet d'une requête auprès de la Cour introduite par son rival du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Gabriel Mouelet Malonga, disant que le suppléant de Mme Myboto, Lambert Assang, n'aurait pas démissionné du PDG.

Mme Myboto s'était défendue avec un document signé d'un représentant du PDG et attestant que M. Assang n'est pas membre du PDG.

L'invalidation de la candidature de Mme Myboto n'est "pas une surprise", selon son avocat Eric Moutet.

Selon lui, une rivalité personnelle opposerait même la présidente de la Cour, Marie-Madeleine Mborantsuo, à Mme Myboto, les deux femmes étant d'anciennes compagnes d'Omar Bongo, père de l'actuel président Ali Bongo.

Les élections législatives et locales - les premiers scrutins d'importance depuis les présidentielles de 2016 - sont prévues le 6 octobre. Un second tour pour les législatives sera organisé le 27 octobre.

Lundi, plusieurs intellectuels gabonais ont publié une tribune dénonçant une nouvelle mesure de la Cour instaurant un coût pour les recours allant jusqu'à 5 millions de FCFA (7.623 euros) pour contester une présidentielle.

Plusieurs intellectuels dont l'économiste Mays Mouissi, proche de l'opposition, s'insurgent également contre le découpage électoral, datant de janvier, qui favoriserait le pouvoir.

"Un électeur du département de la Lekoni-Lékori dans le Haut-Ogooué (fief de la famille présidentielle) a un poids électoral 8,5 fois supérieur à celui d'un électeur de la ville de Port-Gentil (la capitale économique)" pour un député, a calculé l'économiste.

Avec AFP

Toutes les actualités

Boko Haram attaque une base militaire et une ville dans le nord-est

Une camionnette de patrouille de police brûlée reste abandonnée sur le bord d'une route déserte à Damaturu, dans l'État de Yobe, au Nigeria le 7 novembre 2011.

Des combattants du groupe jihadiste Boko Haram ont envahi une base militaire et pillé une ville dans le nord-est du Nigeria, en proie à une sanglante insurrection armée depuis 10 ans, a-t-on appris mardi auprès d'une source sécuritaire et d'habitants.

Des hommes soupçonnés d'appartenir à la faction de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) ont pris d'assaut lundi soir une base militaire en périphérie de la ville de Gajiram, située à 80 km de la capitale régionale Maiduguri.

Arrivés à bord de neuf pick-up, "ils ont délogé les soldats de la base après des combats", a déclaré à l'AFP une source sécuritaire sous couvert d'anonymat.

"Nous ne connaissons pas l'étendue des dégâts et des pillages dans la base, une évaluation est en cours", a déclaré la source en poste dans la région.

Aucun bilan n'était disponible dans l'immédiat concernant d'éventuelles victimes du côté de l'armée comme des insurgés.

Les jihadistes sont ensuite entrés dans Gajiram, où ils ont pillé des magasins et tiré des coups de feu en l'air, obligeant les habitants à se réfugier dans leurs maisons ou à fuir en brousse.

"Les hommes armés ont pénétré dans la ville vers 18h00 (17h00 GMT) après avoir vaincu les soldats de la base", a déclaré Mele Butari, un habitant de Gajiram.

"Ils sont restés près de cinq heures. Ils sont entrés par effraction dans les magasins et ont pillé les stocks de nourriture", a ajouté M. Butari, avant de préciser: "ils n'ont blessé personne et n'ont fait aucune tentative d'attaquer les gens qui s'étaient réfugiés dans la brousse ou chez eux".

Des habitants ont vu mardi matin des soldats revenir vers la ville depuis la brousse environnante, probablement après avoir fui durant l'attaque.

Gajiram et la base militaire attenante ont été attaquées à plusieurs reprises par les jihadistes. En juin 2018, une attaque d'Iswap avait fait neuf morts parmi les soldats.

Des dizaines de bases militaires ont ainsi été attaquées depuis un an par la faction affiliée à l'Etat islamique, qui cible principalement l'armée et les symboles de l'Etat.

Dimanche au moins 30 personnes ont été tuées et 40 blessées à Konduga (nord-est) dans un triple attentat-suicide attribué cette fois à la faction loyale au leader historique de Boko Haram, Abubakar Shekau.

L'insurrection a fait plus de 27.000 morts et 1,8 million de déplacés au Nigeria depuis 2009.

Le Burukutu a beaucoup de succès dans l'état de Benué

Le Burukutu a beaucoup de succès dans l'état de Benué
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:18 0:00

Difficulté d'approvisionnement local en gaz

Difficulté d'approvisionnement local en gaz
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:29 0:00

Pénurie d’hydrocarbures à Bangui

Pénurie d’hydrocarbures à Bangui
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:09 0:00

La loi encadrant l'exercice du culte religieux a été adoptée

La loi encadrant l'exercice du culte religieux a été adoptée
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:27 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG