Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Togo

"État d'urgence sécuritaire" dans le nord du Togo

ARCHIVES - Des soldats togolais à l'aéroport de Bamako dans le cadre d'une mission ouest-africaine, le jeudi 17 janvier 2013.

Le gouvernement togolais a décrété lundi "l'état d'urgence sécuritaire" dans la région des Savanes, zone située dans l'extrême nord du pays ayant enregistré deux attaques terroristes, indique un communiqué officiel.

"Le conseil des ministres a examiné et adopté un projet de décret instaurant l'état d'urgence sécuritaire dans la région des Savanes", annonce le communiqué lu sur les médias d'Etat.

L'état d'urgence sécuritaire est une "mesure d'exception et elle intervient pour une situation particulière. La région des Savanes est la cible d'attaques terroristes et l'Etat a besoin d'agir et d'agir vite et efficacement", a expliqué lors d'un point presse le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Akodah Ayewouadan.

Prévue pour une durée de "trois mois" conformément à la constitution, cette mesure peut être prorogée, sur autorisation de l'Assemblée nationale, a-t-il précisé.

Huit soldats togolais ont été tués et 13 autres blessés dans la nuit du 10 au 11 mai dans une attaque terroriste dans le nord du Togo. Une quinzaine d'assaillants avaient été tués lors de cette attaque par les militaires togolais, avait souligné le gouvernement.

Les autorités togolaises avaient affirmé qu'il s'agissait de la première attaque "terroriste" meurtrière au Togo, où l'armée est déployée depuis plusieurs années dans le nord pour faire face à la menace d'un débordement de la violence des groupes jihadistes présents au Burkina Faso voisin.

Le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), la principale alliance jihadiste du Sahel, liée à Al-Qaïda, a revendiqué cette attaque.

Le gouvernement mentionne aussi "une précédente tentative d'attaque, dans cette même partie du territoire national, vaillamment repoussée par les forces de défense et de sécurité dans la nuit du 10 au 11 novembre 2021".

Toutes les actualités

Amende de plus 2 milliards de FCFA à Togo Cellulaire pour service non fiable

Amende de plus 2 milliards de FCFA à Togo Cellulaire pour service non fiable
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:58 0:00

Le gouvernement togolais face aux accidents de la route récurrents

Le gouvernement togolais face aux accidents de la route récurrents
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Le Festilarts fait la part belle aux langues locales du Togo

Prestation musicale au festival des lettres et des arts à Lomé, au Togo, juin 2022.

La 5eme édition du festival des lettres et des arts a apporté une touche d’originalité cette année en mettant en valeur la langue Ewé, qui est parlée au Togo et au Ghana voisin.

De la poésie en langue Ewé, et une conférence animée exclusivement en Ewé: telles étaient les grandes attractions cette année du Festilarts, un festival annuel organisé par l’association Nimble Feathers de la faculté des lettres, langues et arts de l’Université de Lomé.

Ateliers d’écriture, rencontres littéraires, expositions d’œuvres d’art, spectacles de théâtre, de contes... cette édition du Festilarts a offert un menu varié aux participants.

"Nous passons notre temps à dire qu’il faut utiliser nos langues. Mais on découvre que c’est le même travail, la même profondeur, le même dévouement qu’il faut pour montrer toutes les capacités qu’une langue recèle. L’Ewé que nous avons entendu à travers la poésie peut être aussi hermétique que le français parce que c’est le genre lui-même qui est complexe", a souligné l’écrivain togolais Kangni Alèm, qui estime qu'il faudrait intégrer l'enseignement des langues comme l'Ewé dans l'éducation formelle, notamment dès le primaire.

L’autre touche innovante cette année a été la conférence débat animée uniquement en Ewé par l’universitaire et écrivain ghanéen Kofi Anyidoho.

"Nous avons certes fait des études dans des langues étrangères, et acquis des connaissances mais il est important pour nous africains de retourner à nos sources afin de mettre nos connaissances au profit de nos communautés", a expliqué l’universitaire.

Pour ce professeur d'anglais, tout est parti d'une remarque anodine de sa sœur qui lui a posé un jour la question de savoir pourquoi il n’écrivait qu'en langue étrangère et jamais en langue locale. "J’ai trouvé sa remarque pertinente et depuis lors mes écrits sont en Ewé", a déclaré Kofi Anyidoho.

Selon ses promoteurs, le Festilarts est surtout une opportunité pour les étudiants de l’Université de Lomé d’expérimenter l’aspect pratique des connaissances acquises dans les amphithéâtres en lien avec les genres littéraires et les arts et aussi de développer leur talent dans ces domaines.

La langue Ewé à l’honneur au festival des lettres et des arts de Lomé
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:11 0:00

Les Togolais de plus en plus menacés par le terrorisme

Les Togolais de plus en plus menacés par le terrorisme
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:38 0:00

Au Togo, la menace sécuritaire se fait de plus en plus présente depuis l’attaque meurtrière mi-mai sur des militaires. Le 13 juin, les autorités ont décrété l’état d’urgence sécuritaire dans le nord du pays. Les habitants de Dapaong vivent avec la peur des attaques terroristes.

Un accident de minibus fait 13 morts au Togo

ARCHIVES - L'hôpital secondaire de Be, à Lomé, le 19 octobre 2017

Treize personnes ont trouvé la mort mardi matin dans le sud du Togo après qu'un mini-bus a heurté un arbre à la suite de l'éclatement de l'un de ses pneus sous l'effet d'une vitesse excessive, a-t-on appris de source officielle.

Le bus qui transportait principalement des commerçantes "a dérapé suite à l’éclatement du pneu avant-droit, dû à la vitesse et au mauvais état des pneus, pour se retrouver sous le pont de la rivière", selon un communiqué du ministre de la Sécurité, le général Damehame Yark.

L'accident s'est produit sur la nationale 1 - reliant le Togo au Burkina - dans la localité de Bako, à environ 100 kilomètres au nord de Lomé, vers 07H00 (locale et GMT).

"Dans sa chute, le bus a buté contre un teck avant de se renverser sur son flanc droit provoquant d’importants dégâts matériels et humains. On dénombre au total 13 morts et 15 blessés", précise le communiqué.

Les accidents mortels sont fréquents sur les grands axes routiers du Togo, petit pays d'Afrique de l'Ouest d'environ 8 millions d'habitants en raison notamment des surcharges des transports en commun et des excès de vitesse. Les accidents de la route ont fait 680 morts en 2021, selon les statistiques du ministère de la sécurité.

Voir plus

XS
SM
MD
LG