Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Theresa May s'exprimera sur le Brexit la semaine prochaine


La Première ministre britannique, Theresa May, lors d'un sommet européen à Bruxelles, le 14 décembre 2017.

La Première ministre britannique Theresa May s'exprimera sur le partenariat post-Brexit de la Grande-Bretagne avec l'Union Européenne la semaine prochaine, lors d'un discours annoncé jeudi par son bureau, après une réunion-marathon de huit heures avec le gouvernement.

Theresa May avait réuni ses principaux ministres dans la résidence de campagne du Premier Ministre à Chequers (70 km au nord-ouest de Londres) pour l'après-midi et la soirée, afin d'aborder les relations économiques entre l'Union Européenne et la Grande-Bretagne après le départ de celle-ci, prévu en mars 2019.

"La voie que nous suivrons sera exposée par la Première ministre au cours d'un discours la semaine prochaine, faisant suite à des discussions tenues avec le cabinet au complet", lors d'une réunion habituellement organisée les mardis, a déclaré un porte-parole de Downing Street.

La réunion de jeudi concernait les membres de la sous-commission ministérielle chargée du Brexit, dont le ministre des Affaires Etrangères Boris Johnson, tenant d'une rupture sans concession avec Bruxelles, et notamment le ministre des Finances Philip Hammond, favorable à des liens plus étroits.

Les débats ont porté notamment sur les secteurs automobile, agro-alimentaire et le commerce digital, tandis que Theresa May a dirigé une discussion sur le partenariat économique dans son ensemble, a ajouté le porte-parole.

>> Lire aussi : Theresa May reçoit Michel Barnier en pleine division de l'exécutif

La Grande-Bretagne est sous pression de ses partenaires européens pour dévoiler les détails de la relation qu'elle attend, notamment de la part du Premier ministre néerlandais Mark Rutte, qui a averti pendant un déplacement à Londres que "l'horloge tourne".

Le président du conseil de l'UE, Donald Tusk, doit donner les orientations des délibérations sur les futures relations, lors d'un sommet européen les 22 et 23 mars, les négociations devant commencer en avril.

La Grande-Bretagne veut quitter l'union commerciale et douanière de l'UE, et mettre fin à la liberté de circulation des migrants et à la juridiction de la Cour Européenne des droits de l'homme.

>> Lire aussi : Accord sur une période de transition de 21 mois pour le Brexit

Theresa May veut négocier un accord qui réduirait autant que possible les droits de douane et les démarches administratives, mais le commissaire européen en charge des négociations, Michel Barnier, a averti que les contrôles à la frontière pourraient être "inévitables", si la Grande-Bretagne gardait le cap actuel des négociations.

Jeremy Corbyn, à la tête du parti travailliste, doit afficher la position du principal parti d'opposition dans une allocution lundi.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG