Liens d'accessibilité

La Fédération britannique de tennis reconnaît des erreurs après la condamnation d'un entraîneur pour agressions sexuelles


La Fédération britannique de tennis (LTA) a reconnu vendredi avoir pris des mesures "insuffisantes" pour protéger les enfants après les révélations de médias britanniques sur des négligences dans le cas d'un entraîneur réputé, condamné pour agression sexuelle sur mineur au Pays de Galles en juillet.

Dans son édition de vendredi, The Guardian révèle que malgré les dénonciations d'autres entraîneurs dès 2012, des lettres de parents inquiets et même après une enquête de sa part, la LTA n'avait pas jugé le comportement de l'entraîneur Daniel Sanders suffisamment répréhensible pour le démettre de ses fonctions.

Pourtant, l'ancien technicien du club de Wrexham, dans le nord du Pays de Galles, l'un des plus grand du Royaume-Uni, a été condamné en juillet après avoir admis des agressions sexuelles sur plusieurs jeunes joueuses de tennis. Sanders, figure du tennis britannique, a aussi entraîné Jamie Murray et été partenaire de double de Tim Henman.

"Nous avons toujours été très engagés dans la mise en place de procédures de sécurité à tous les niveaux. Mais dans ce cas, les mesures que nous avons prises n'ont pas été suffisantes et nous nous excusons pour les conséquences que cela a pu avoir pour tous ceux impliqués", écrit la LTA sur son site.

La Fédération a aussi indiqué son intention de lancer "une enquête indépendante sur (le club de) Wrexham".

La LTA n'est pas la seule fédération sportive britannique touché par les scandales.

Depuis les révélations de plusieurs anciens footballeurs professionnels à l'automne 2016, victimes d'agressions sexuelles quand ils étaient enfants, le monde du football a lui aussi été secoué.

D'autres fédérations, comme en cyclisme ou en natation, ont fait face à des accusation de harcèlement.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG