Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Team Amani, un tremplin pour le cyclisme africain


ARCHIVES - un groupe de cyclistes à Nairobi, au Kenya, le 21 juillet 2013.

Le projet destiné à promouvoir l’inclusion du vélo en Afrique de l’Est voit ses membres se déployer progressivement à travers le monde. Il pourrait représenter une voie de salut pour les coureurs africains de cette discipline encore peu présents à l’international.

Le 27 août 2022, le cycliste kényan Sule Kangangi décède après avoir chuté lors de la Vermont Overland, tournoi organisé dans l’État du Vermont aux États-Unis. Une tragédie qui vient assombrir les progrès de son équipe, la Team Amani.

Encore appelé "l’espoir" en kiswahili, ce groupe de 12 coureurs issus notamment du Kenya, de l’Ouganda et de la Tanzanie comptait, en effet, trois représentants dans cette compétition. Autant dire une prouesse pour ce projet né il y a seulement quatre ans au Kenya afin de permettre aux cyclistes africains de s’illustrer au-delà des frontières du continent.

Parent pauvre

Contrairement aux footballeurs africains, dont l’influence est, depuis des années, incontestable à travers le monde, les pratiquants du vélo originaires d’Afrique ont encore du mal à s’établir à l’international. Il a fallu attendre 2015 pour voir une équipe africaine s’élancer, pour la première fois, au départ du Tour de France. Le cyclisme africain reste donc le parent pauvre du sport international malgré des avancées notées çà et là.

La naissance du projet Amani piloté par l’ONG kényane éponyme est justement destiné à former un creuset d’émancipation pour les coureurs d’Afrique de l’Est et, au-delà, sur le reste du continent. L’initiative a vu ses débuts entravés par le Covid-19, poussant les responsables à explorer le e-cycling (le cyclisme virtuel) afin de permettre aux acteurs de continuer à s’entraîner malgré les restrictions causées par la pandémie.

L’opportunité du métaverse

Une chose menant à l’autre, la Team Amani s’est naturellement orientée vers le métaverse, un univers virtuel et parallèle à la réalité vantée par les géants du web comme la prochaine évolution d’internet. Meta, la maison-mère de Facebook, a notamment popularisé le projet à travers un film de courses de cyclistes africains réalisé il y a quelques semaines, en août 2022,

dans des paysages africains paradisiaques parmi lesquels le parc Massaï Mara au Kenya, avec des vues en 3D, des dessins animés, des hologrammes futuristes, etc.

Ce fut une magnifique opportunité pour la Team Amani dont la perte du capitaine Sule Kangangi a décuplé la détermination à poursuivre ses ambitions. De nombreux observateurs estiment d’ailleurs que cette expérience pourrait servir à promouvoir le e-cycling en Afrique, une discipline appelée à se développer et ainsi constituer une alternative au cyclisme classique encore trop coûteux pour les aspirants du continent qui ne manquent pas de talent.

XS
SM
MD
LG