Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Science et technologie

Télés, smartphones : cap sur les écrans pliables et enroulables

Présentation de la télévision à l'écran enroulable au CES 19 à Las Vegas aux Etats-Unis le 7 janvier 2019.

Après des années de prototypes, les écrans pliables vont commencer à entrer dans le quotidien, ouvrant de nouvelles perspectives au secteur technologique, en particulier aux industriels du smartphone, qui attend impatiemment de quoi relancer un marché atone.

Le sud-coréen LG a dévoilé lundi une télévision dont l'écran peut s'enrouler et se dérouler entièrement, lors d'une présentation à la veille de l'ouverture officielle du salon CES de l'électronique grand public de Las Vegas (Nevada, ouest), où le monde de la tech doit dévoiler jusqu'à vendredi ses dernières innovations.

L'écran de 65 pouces (165 cm) peut complètement se rétracter et disparaître dans sa base, qui fait office d'enceinte dernier cri. LG n'a pas donné de date pour sa commercialisation -- ni de prix --, mais le groupe a présenté ce modèle dans sa gamme 2019, laissant supposer qu'il pourrait être disponible cette année.

"Ce que la science-fiction a imaginé il y a des décennies est désormais une réalité", a lancé David VanderWaal, responsable du marketing.

"C'est très cool, les décorateurs d'intérieur vont l'adorer", s'est enthousiasmé Avi Greengart, analyste de GlobalData, évoquant une "technologie unique".

LG vient donc confirmer l'engouement pour les écrans pliables et enroulables, déjà présentés dans les salons sous forme de prototypes depuis quelques années.

"Les écrans pliables vont être la grosse tendance cette année", selon Avi Greengart, notant cependant qu'en matière de smartphones, plusieurs entreprises devraient réserver leurs annonces pour le Mobile World Congress fin février.

"Tout le monde sait que 2019 sera l'année des débuts +officiels+ de deux technologies vraiment enthousiasmantes dans le monde du mobile : les écrans pliables et les smartphones 5G" (l'internet mobile ultra rapide), estime dans une note l'analyste Bob O'Donnell, de Technalysis.

"A court terme, je prévois que ce sera les smartphones à écrans pliables qui auront le plus de succès car leur impact sur la façon d'utiliser le téléphone et le design sont tellement irrésistibles que les consommateurs voudront bien oublier la vitesse de la 5G", analyse M. O'Donnell.

Les écrans pliables supposent en effet que les applications et systèmes d'exploitation soient entièrement repensés pour fonctionner sur ces nouveaux écrans, ouvrant de nouvelles opportunités pour les développeurs (ceux qui conçoivent les apps).

Quant aux groupes technologiques, ils sont avides de relancer un marché du smartphone devenu atone, plombé notamment par une saturation du marché et un manque d'innovations renversantes en mesure de justifier les prix élevés des iPhone de l'américain Apple ou de certains modèles du sud-coréen Samsung.

Mais cela suppose aussi un délai avant qu'un smartphone entièrement optimisé soit commercialisé.

Au CES, la startup chinoise Royole a présenté un modèle de smartphone --le FlexPai-- avec un écran pliable, pouvant se transformer en tablette, disponible en Chine et désormais aux Etats-Unis pour 1.300 dollars.

"Les gens veulent la mobilité mais aussi de grands écrans", a déclaré le fondateur de Royole Bill Liu lors d'une conférence de presse.

- Le smartphone "de demain" -

D'autres fabricants devraient sortir des appareils pliables cette année mais M. Liu a expliqué que la technologie utilisant des couches ultra fines de nano-capteurs permettaient de faire plus que des téléphones et servir par exemple pour les tableaux de bord de voitures ou les accessoires électroniques à porter sur soi.

"Nous pensons que c'est la prochaine génération d'interface entre l'humain et la machine", a-t-il déclaré.

Numéro un mondial des smartphone, Samsung n'a pas présenté de nouveau modèle d'écran pliable lors de sa conférence de presse au CES lundi, réservant peut-être une annonce pour le salon de Barcelone.

Il avait présenté en novembre un prototype d'écran pliable pour smartphone mais sans avancer de date pour la commercialisation d'un appareil avec un tel écran. Samsung fabrique à la fois des composants et des téléphones tout entiers.

Samsung "sera prêt pour la production de masse" de ce nouveau type d'écran -- appelé "Infinity Flex Display" -- "dans les mois qu viennent", avait indiqué Justin Denison, l'un des responsables du groupe, assurant que cet écran "pos(ait) les fondations du smartphone de demain".

Google, qui conçoit le système mobile Android qui fait tourner les appareils mobiles de Samsung, avait annoncé dans la foulée collaborer avec ce dernier pour optimiser Android pour ces futurs appareils.

Le CES attend 4.500 exposants répartis sur 250.000 mètres carrés dans tout Las Vegas. 182.000 visiteurs sont attendus.

Toutes les actualités

A Dakar, les technologies numériques se déclinent au féminin

Une étudiante teste un appareil de réalité virtuelle à Orlando, en Floride, le 5 octobre 2017.

Un code-barres pour carnet de santé, une application permettant aux femmes victimes de violences de donner l'alerte, une plateforme recensant l'ensemble des textes juridiques sénégalais: à Dakar, un forum célèbre l'innovation technologique féminine.

Pour la première édition africaine jeudi dans la capitale sénégalaise de la Journée de la femme digitale, une manifestation organisée à Paris depuis sept ans, plusieurs centaines de femmes qui entreprennent dans le secteur du numérique étaient conviées à partager projets et expériences.

Un carnet de santé numérique

A 22 ans, Nafissatou Diouf est déjà à la tête de Senvitale, une start-up de 10 salariés, installée depuis deux mois à Dakar. Ce système de QR code, un type de code-barres, intégré à une carte, un bracelet, ou encore un pendentif, est scanné par les médecins pour accéder instantanément aux données des patients.

L'idée est de "faciliter le travail des médecins et des urgentistes" qui peuvent ainsi "agir plus rapidement", explique la jeune Sénégalaise, personnellement touchée par le problème des diagnostics.

Lorsque sa tante décède des suites d'une réaction allergique mal prise en charge, la jeune femme, alors diplômée en industrie chimique et agroalimentaire depuis deux ans, interrommpt ses études pour se lancer dans l'aventure digitale.

En 2017, elle lance Senvitale, qui lui vaut de nombreux prix, dont celui de la start-up de l'année 2018, au Sénégal. Sa plateforme gratuite permet également aux patients de gérer leurs rendez-vous médicaux.

Pour l'instant, le projet tarde à arriver sur le marché. "On attend l'autorisation du ministère de la Santé à cause des données sensibles que l'on traite", explique la jeune jeune femme, qui envisage pourtant déjà un développement de son entreprise à l'international.

Comment les femmes africaines de la diaspora peuvent-elles mieux tirer parti des technologies ?
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

App pour les victimes de violences

Artiste engagée depuis une dizaine d'années dans la lutte contre les violences faites aux filles et aux femmes, Diariata N'diaye, 36 ans, a parcouru les établissements scolaires en France, où elle a grandi, pour sensibiliser les jeunes et a récolté de nombreux témoignages.

Elle prend alors conscience que les victimes ignorent l'existence de solutions. En 2015, elle crée son association "Résonantes" et lance dans la foulée "App-elles". Cette application mobile permet aux victimes de violences conjugales d'alerter trois de leurs proches en cas de situation de danger.

"Je suis partie d'un constat très simple : c'est que tout le monde a un téléphone et que donc s'il y a un outil qui doit être créé pour les victimes, il doit passer par leur téléphone", explique-t-elle.

Les alertes peuvent être aussi déclenchées via un bracelet connecté à l'application. La plateforme gratuite permet aux victimes de contacter des associations ou de s'informer sur leurs droits.

Aujourd'hui, la créatrice d'App-elles revendique 8.000 téléchargements de son application avec une moyenne de 800 à 1.300 utilisateurs par mois, et une présence dans dix pays, dont la France, le Canada, le Maroc, les États-Unis ou encore le Sénégal.

"On a beaucoup de personnes qui utilisent App-elles dans l'espace public. Des femmes qui commencent tôt le matin, qui rentrent tard le soir", indique Diariata N'diaye, qui juge pourtant le nombre d'utilisatrices encore insuffisant.

App-elles, déjà disponible sur les téléphones mobiles Android, devrait arriver prochainement sur Iphone.

Le Sommet sur l'avenir des technologies à Washington DC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:05 0:00

Le droit à portée de clic

Quand Nafissatou Tine, avocate sénégalo-belge de 34 ans, quitte en 2016 Bruxelles pour s'installer à Dakar, elle se trouve confrontés à la difficulté de trouver des sources d'information fiables sur le droit sénégalais.

Elle décide donc de lancer Sunulex, qui rassemble l'intégralité des textes de loi numérisés du Sénégal, mais aussi les décisions de jurisprudence, comblant ainsi un manque pour les étudiants en droit, les juristes, voire les citoyens.

"Actuellement sur la plateforme sénégalaise gratuite, accessible au public, nous avons réuni 800 textes et nous avons 1.700 visites par semaine", se félicite la chef d'entreprise, à la tête de 8 salariés.

Nafissatou Tine s'apprête à lancer en juillet "Sunulex.Africa", une version de son premier site désormais destinée à une dizaine de pays d'Afrique francophone, dont la Côte d'Ivoire, le Bénin, le Togo, le Gabon, le Mali, le Burkina Faso, et la Mauritanie.

"C'est une plateforme africaine faite avec des ressources africaines, pour des Africains et par des Africains, pour les juristes du monde entier", s'enthousiasme-t-elle. A terme, Nafissatou Tine souhaite faire de Sunulex la première plateforme numérique de droit en Afrique francophone.

Afrotech du 10 juin 2019 avec Arzouma Kompaoré

Afrotech du 10 juin 2019 avec Arzouma Kompaoré
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:58 0:00

Afrotech du 3 Juin 2019 avec Arzouma Kompaoré

Afrotech du 3 Juin 2019 avec Arzouma Kompaoré
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:42 0:00

San Francisco dit non à l’utilisation de la reconnaissance faciale

San Francisco dit non à l’utilisation de la reconnaissance faciale
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:10 0:00

Afrotech du 27 mai 2019

Afrotech du 27 mai 2019
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:12 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG