Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le régime progresse dans le sud et morcèle les territoires rebelles en Syrie


Les forces militaires et de police syriennes dans le quartier de Hajar al-Aswad, Damas, Syrie, 22 mai 2018.

Le régime syrien a réalisé une percée dans le sud du pays avec la conquête de deux localités rebelles, morcelant ainsi les territoires tenus par les insurgés dans la province de Deraa.

Depuis une semaine, le pouvoir de Bachar al-Assad a intensifié ses bombardements sur l'est de Deraa, laissant présager une vaste opération militaire dans le sud syrien, secteur sensible puisqu'il borde la frontière avec la Jordanie et le plateau du Golan, en partie annexé par Israël.

Dans la nuit, les forces du régime ont conquis les deux localités voisines de Basr al-Harir et Mlihat al-Atach, coupant en deux les territoires rebelles dans l'est de Deraa, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"C'est la progression la plus importante du régime en une semaine" a estimé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, précisant que "le nord-est de Deraa est désormais totalement encerclé".

Le régime a souvent eu recours à cette stratégie lors de ses précédentes offensives contre des bastions rebelles, cherchant à morceler et isoler les territoires afin d'affaiblir les insurgés.

Au moins 15 combattants rebelles ont été tués lundi dans les combats pour Basr al-Harir, selon l'ONG, un des bilans les plus meurtriers pour les insurgés du sud en une semaine.

Au total depuis mardi, 29 combattants rebelles ont été tués, tandis que 24 membres des forces prorégime ont péri, selon l'OSDH. Au moins 32 civils ont été tués dans les violences, selon l'ONG.

Les frappes de l'allié russe se poursuivent mardi sur l'est de Deraa, a ajouté M. Abdel Rahmane, alors que les bombardements sur ce secteur ont déjà fait 20.000 déplacés.

Les territoires rebelles du sud syrien faisaient l'objet depuis juillet 2017 d'un cessez-le-feu négocié par Moscou, Washington et Amman.

Les groupes rebelles contrôlent 70% de la province de Deraa et celle voisine de Qouneitra, tandis que le régime domine la région de Soueida, la troisième de ce trio qui compose le sud syrien.

Déclenché en 2011, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé.

Il a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG