Liens d'accessibilité

Sultani Makenga a quitté l'Ouganda


Le Général Sultani Makenga, chef militaire du M23 , Rumangabo, le 3 février 2013 (VOA/Nicolas Pinault)

Le chef de l'ex M23, groupe rebelle congolais, a quitté l'Ouganda où il était cantonné depuis 2014, après la fuite récente de 60 de ses hommes de leur base militaire, a annoncé vendredi l'armée ougandaise.

Sultan Makenga, chef d'un groupe résiduel de l'ancienne rébellion congolaise du Mouvement du 23 mars (M23, à dominante tutsi) avait fui avec ses hommes la République démocratique du Congo (RDC) en 2013 après avoir été défait par l'armée congolaise. Plusieurs centaines de ses hommes avaient ensuite trouvé refuge en Ouganda, où ils étaient cantonnés dans la base militaire de Bihanga.

"Nous ignorons où il se trouve, nous avons informé le gouvernement de RDC", a précisé un porte-parole de l'armée ougandaise, Richard Karemire.

Selon lui, Sultan Makenga vivait sous protection à Kampala "pour le mettre à l'abri de forces étrangères" mais il était libre de ses mouvements.

Après avoir démenti les accusations de la RDC, qui faisaient état de l'arrivée de 200 ex-rebelles sur son territoire, l'Ouganda avait reconnu en janvier que 60 hommes du M23 s'étaient échappés de la base militaire.

Fin janvier, Kigali avait annoncé que trente personnes "non armées", se présentant comme des combattants du M23, s'étaient réfugiées au Rwanda, affirmant fuir une offensive de l'armée congolaise.

Kinshasa accuse régulièrement le Rwanda et l'Ouganda de laisser les ex-rebelles du M23 circuler librement sur leur territoire.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG