Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sommet Afrique-France en juin 2020 sous le signe de la "ville durable"


La salle de conférence du sommet France-Afrique à Bamako, Mali, le 12 janvier 2017.

Cinquante-quatre chefs d'Etat ou de gouvernement africains sont invités en juin 2020 dans le sud-ouest de la France par le président Macron pour le 28e sommet "Afrique-France" sur le thème de la ville durable, a annoncé mardi Stéphanie Rivoal, ambassadrice et secrétaire générale de cette rencontre.

Après des sommets consacrés à la sécurité ou au terrorisme, cette édition intitulée "Changer les villes pour changer la vie" qui se tiendra à Bordeaux se veut dans le droit fil du discours d'Emmanuel Macron en novembre 2017 à Ouagadougou, a-t-elle indiqué devant la presse.

Le président français y avait alors redessiné la relation de Paris avec le continent, assurant qu'il n'y avait "plus de politique africaine de la France", ancienne puissance coloniale.

"Nous voulons parler de l'Afrique par un prisme autre que le terrorisme au Sahel ou l'enjeu sécuritaire ou migratoire, en abordant les partenariats économiques, culturels, universitaires ou citoyens", avait fait valoir la présidence en juillet à l'occasion d'un "grand débat" entre Emmanuel Macron et quelque 400 personnes issues des "diasporas africaines de France".

"Ce sera un sommet du concret", a assuré Mme Rivoal. "On demande à ces chefs d'Etat de venir avec des engagements concrets (...) pour leurs villes et peut-être que le président Macron prendra lui aussi des engagements pour les villes françaises".

De très nombreux représentants de la société civile et du secteur privé seront invités, "une première mondiale", selon l'ambassadrice, qui a aussi annoncé la venue de 15.000 acteurs de la ville durable, sans compter 500 entreprises, françaises et africaines ou 2.000 journalistes.

Au parc des expositions, une "cité des solutions" sera organisée autour de sept thèmes: services essentiels (électricité, eau, déchets...), transports, alimentation, aménagement, connection et technologies intelligentes, financement et "vivre dans la ville" (logement, culture, sports...).

Avec la tenue de sommets Chine-Afrique ou le mois prochain à Sotchi celle du premier Russie-Afrique, il y a "embouteillage", a reconnu Mme Rivoal, tout en soulignant que la France avait des "atouts" : auprès des pays francophones en raison des liens historiques, mais aussi des pays anglophones "qui cherchent à multiplier les partenaires".

Ce sommet de Bordeaux qui devrait voir le développement de partenariats économiques, s'articulera aussi avec le lancement de la saison "Africa2020", voulue par le président Macron, vaste événement culturel qui durera jusqu'en décembre 2020.

"Il faut parfois tourner la page", a souligné Patrick Bobet, président de Bordeaux Métropole, seule allusion voilée au passé négrier de ce grand port au XVIIIe siècle.

A l'occasion de ce sommet, une chaire sur les diasporas africaines est créée à l'université Bordeaux-Montaigne.

XS
SM
MD
LG