Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Solar Impulse 2 quitte l'Egypte pour la dernière étape de son tour du monde

Bertrand Piccard est arrivé à l'aéroport du Caire le 13 juillet 2016.

L'avion solaire Solar Impulse 2 a décollé dimanche d'Egypte pour faire route vers Abou Dhabi, entamant la dernière étape de son tour du monde inédit lancé il y a plus d'un an avec le Soleil comme unique carburant.

Pour cette dix-septième et dernière étape, l'avion est piloté par le Suisse Bertrand Piccard, qui avait réalisé le premier vol transatlantique d'un aéroplane capable de voler sans carburant, grâce à ses batteries emmagasinant l'énergie solaire.

Sous les applaudissements et les cris de joie de l'équipe au sol, l'avion a décollé dimanche de l'aéroport du Caire peu après 01h00 du matin (samedi 23h00 GMT), entamant un voyage de 48 heures qui doit le conduire à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, d'où il était parti le 9 mars 2015.

"C'est un projet pour l'énergie, pour un monde meilleur", a lancé le pilote de 58 ans avant son décollage, estimant que le voyage serait "difficile".

"C'est une région très, très chaude (...) le vol sera épuisant", a-t-il averti.

Pesant seulement 1,5 tonne mais aussi large qu'un Boeing 747, Solar Impulse 2 vole grâce à des batteries qui emmagasinent l'énergie solaire captée par quelque 17.000 cellules photovoltaïques sur ses ailes.

L'avion vole généralement à un peu moins de 50 km/h, même s'il peut aller jusqu'à doubler sa vitesse lorsqu'il est en pleine exposition au Soleil.

Solar Impulse 2 devait quitter l'Egypte la semaine dernière, mais son départ a été retardé en raison des vents forts et de l'état de santé du pilote, qui était tombé malade.

L'avion solaire était arrivé au Caire le 13 juillet après avoir quitté Séville dans le sud de l'Espagne, au terme d'un périple de 3.745 kilomètres, effectué en 48 heures et 50 minutes.

Auparavant, M. Piccard avait réalisé le premier vol transatlantique d'un aéroplane capable de voler sans carburant, grâce à ses batteries emmagasinant l'énergie solaire. Soit 71 heures et 8 minutes de vol sans interruption pour parcourir les 6.765 kilomètres reliant New York (Etats-Unis) à Séville, où il avait atterri le 23 juin.

Températures élevées

Depuis le début de l'aventure, l'avion est piloté en alternance par les deux pilotes suisses, André Borschberg et Bertrand Piccard.

"Nous étions un peu anxieux en ce qui concerne les conditions météorologiques, surtout les températures dans cette région du monde qui sont proches des limites que nous avions fixées pour l'avion", a expliqué M. Borschberg depuis le centre de contrôle de l'avion à Monaco, communiquant via Skype avec des journalistes au Caire.

"Mais nous sommes assez confiants, les choses devraient bien se passer", a-t-il ajouté.

M. Piccard avait déjà traversé deux fois l'Atlantique en ballon. Son père l'a fait en sous-marin.

Car le pilote est issu d'une famille de scientifiques et d'inventeurs. Son grand-père Auguste Piccard a inspiré le dessinateur Hergé pour créer le personnage du professeur Tournesol dans les aventures de Tintin.

L'avion a jusqu'ici fait escale à Mascate (Oman), Ahmedabad et Varanasi (ou Bénarès, Inde), Mandalay (Birmanie), Chongqing et Nanjing (ou Nankin, Chine), puis Nagoya (Japon) et Hawaï (Etats-Unis), où il avait fait une escale technique imprévue de plusieurs mois.

Il a également traversé l'Amérique du Nord, s'arrêtant à San Francisco, Phoenix, Tulsa, Dayton, Lehigh Valley et enfin New York.

La traversée du Pacifique, effectuée en deux étapes, était la partie la plus périlleuse du tour du monde de Solar Impulse 2 en raison de l'éloignement des sites d'atterrissage en cas de problème.

Au cours de la première partie de cette grande traversée océanique, entre Nagoya et Hawaï, André Borschberg avait piloté durant 5 jours et 5 nuits consécutifs, parcourant 8.924 km.

Avec AFP

Toutes les actualités

Moscou suit de près les élections présidentielles américaines

Moscou suit de près les élections présidentielles américaines
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:18 0:00

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

L'ouragan Zeta a touché terre près de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane

Un panneau de campagne électorale se trouve dans un arbre alors que l'ouragan Zeta balaie la Nouvelle-Orléans, Louisiane, États-Unis, le 28 octobre 2020.

L'ouragan Zeta a touché terre mercredi après-midi près de La Nouvelle-Orléans,dans l'Etat américain de Louisiane, avec des vents allant jusqu'à 130 km/h, après avoir légèrement perdu en puissance, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Zeta, la 11e tempête portant un nom à frapper les Etats-Unis cette année, un record, a touché terre en temps qu'ouragan de catégorie 2 sur une échelle qui en compte 5 à environ 100 kilomètres au sud de la Nouvelle-Orléans.

Les effets de sept tempêtes ou ouragans se sont fait ressentir, à des degrés divers, en Louisiane, particulièrement affectée cette saison.

Une alerte ouragan a été émise et s'étend sur plus de 300 kilomètres de la ville de Morgan City en Louisiane, jusqu'à la frontière entre le Mississippi et l'Alabama. Des ordres d'évacuation obligatoire ont été émis dans certaines régions côtières.

Outre les vents et les fortes pluies attendues, le NHC a également mis en garde contre les dangers posés par la montée des eaux de la mer: une alerte à la submersion côtière est en place pour toute une partie du littoral, avec une houle attendue à plus de 3 mètres.

Les habitants de La Nouvelle-Orléans, rodés à l'exercice, bouclaient les préparatifs mercredi avant l'arrivée de Zeta: provisions stockées, en prévision des coupures d'eau ou d'électricité, et maisons protégées par des sacs de sable ou du contreplaqué.

"Pour les gens qui habitent ici, ça fait juste partie du fait de vivre ici", a expliqué à l'AFP, Geoff Wallace, 60 ans. "Ce qui a de bien avec celui-là, c'est qu'il bouge vite."

Zeta se déplace en effet à une vitesse de 40 km/h, ce qui diminue les risques d'inondation sur La Nouvelle-Orléans. Cette dernière reste encore traumatisée par le passage de l'ouragan Katrina en 2005 qui avait eu le temps d'inonder 80% de la ville et de provoquer environ 1.500 décès en Louisiane.

"Il semble assez clair maintenant que Zeta frappera directement La Nouvelle Orléans. Finissez de vous préparer ce matin", a tweeté dans la matinée la maire de la ville, LaToya Cantrell. "Assurez-vous que vous avez de l'eau, de la nourriture et des médicaments pour tous les membres de votre foyer."

Le gouverneur de Louisiane, John Bel Edwards a pour sa part appelé les gens à rester chez eux, ajoutant sur Twitter que si "aujourd'hui a été dur, nous continuons à subir Zeta, chacun doit rester à l'écoute des consignes locales et suivre les couvre-feux là où ils sont déclarés".

Lors d'une interview radio, le gouverneur a précisé que 500.000 foyers étaient déjà privés d'électricité, donc 78% de la Nouvelle-Orléans, où son emblématique quartier Français a été totalement déserté.

Certaines zones côtières, particulièrement touchés, ont déclaré le couvre-feu.

Le président Donald Trump a approuvé mardi soir la déclaration d'état d'urgence pour la Louisiane, permettant de débloquer des moyens fédéraux, a annoncé la Maison Blanche.

L'ouragan Zeta, qui s'était formé sur la mer des caraïbes, avait touché terre lundi soir dans les environs de Ciudad Chemuyil, dans l'Etat de Quintano Roo au Mexique. Son passage n'y a pas fait de victimes, selon son gouverneur. Il avait ensuite été rétrogradé en tempête tropicale avant de reprendre de la puissance et de toucher les Etats-Unis.

La saison des ouragans, qui n'est pas encore terminée, est particulièrement intense cette année. A cause de l'épuisement de la liste des noms latins prévus, les météorologues ont commencé à les identifier avec l'alphabet grec.

Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques, qui prévoient une augmentation de la proportion de cyclones de catégorie 4 et 5, les plus destructrices.

Voir plus

XS
SM
MD
LG