Liens d'accessibilité

Seri furieux contre Nice alors qu'un départ au Barça semble gelé

  • VOA Afrique

Le joueur de Nice Jean Michaël Seri, le 21 décembre 2016.

Le milieu ivoirien de Nice Jean Michaël Seri, pressenti pour rejoindre le FC Barcelone avant que les négociations se grippent, a vivement reproché aux dirigeants niçois de n'avoir pas "tenu leur promesse" dans ce dossier, tout en continuant d'espérer une issue favorable.

Dans une interview publiée lundi par le quotidien barcelonais Mundo Deportivo, l'international ivoirien (26 ans) explique que l'opération, qui semblait très avancée, ne s'est pas concrétisée à cause des exigences financières de l'OGCN.

"Les dirigeants n'ont pas tenu leur promesse, en demandant pour moi plus d'argent qu'il n'était stipulé", a accusé Seri. "De ce que j'ai pu constater, mon départ de Nice n'a pas pu se concrétiser pour des raisons financières."

"Mon coeur s'est changé en pierre lorsque j'ai vu que l'opération était rompue de manière incompréhensible. Donc je suis allé dans les bureaux de Nice pour voir les dirigeants et comprendre ce qui s'était passé. Et j'ai explosé! Je peux vous assurer que les murs ont tremblé", a-t-il raconté.

Selon la presse espagnole, Seri disposait d'une clause sous seing privé lui permettant de quitter Nice en échange de 40 millions d'euros.

Mais le transfert n'a pas été mené à bien à cause d'un changement d'avis de dernière minute des techniciens du Barça, selon les médias espagnols. Ou bien parce que Nice, sachant que Barcelone venait d'encaisser 222 millions d'euros avec le départ de Neymar au Paris SG, s'est montré plus gourmand que prévu, d'après la presse française.

Pour sa part, Seri s'est dit très affecté par l'attitude de ses dirigeants, expliquant n'avoir "pas la tête au football" en ce moment.

"Je me sens mal. Je ne vais pas mentir, je suis très touché", a-t-il dit. "Mon rêve d'aller au Barça a été brisé et ça, pour moi, c'est terrible."

Le milieu de poche (1,68 m, 65 kg), souvent comparé à l'ex-meneur de jeu barcelonais Xavi Hernandez, a néanmoins dit espérer que les choses puissent se débloquer dans les prochains jours, alors que le marché des transferts ferme vendredi en Espagne.

"Je veux être optimiste et penser qu'il y a encore des chances. Que les deux clubs recommenceront à parler tranquillement et parviendront à un accord", a dit Seri.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG