Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Projet de résolution sur la Minurso révisé et limité à 6 mois au Sahara


Nikki Haley, représentante permanente des Etats-Unis à l'ONU, s'adressant au Conseil de sécurité, New York, le 14 avril 2018.

Les Etats-Unis ont soumis jeudi à leurs partenaires du Conseil de sécurité un projet de résolution révisé sur un renouvellement de la mission Minurso au Sahara occidental qui ne porte plus que sur six mois, selon le document.

La rédaction de plusieurs paragraphes de ce texte a été revue mais sans changement radical par rapport à la version initiale. A l'origine, il était prévu que le texte soit soumis au vote du Conseil de sécurité mercredi mais les négociations n'étant pas achevées, les Etats-Unis avaient repoussé le vote.

Un scrutin est désormais espéré vendredi, selon des sources diplomatiques. Le Conseil de sécurité a jusqu'à lundi soir pour renouveler le mandat de la Minurso dont l'échéance est le 30 avril.

Le texte révisé prévoit un renouvellement du mandat de la Minurso jusqu'au 31 octobre alors que la première version prévoyait le 30 avril 2019.

Il continue de demander aux parties au Sahara occidental de "reprendre des négociations (...) sans préconditions et de bonne foi" afin de parvenir à une "solution politique mutuellement acceptable" vers "l'autodétermination" de son peuple.

>> Lire aussi : Report d'un vote à l'ONU sur une prolongation de la mission Minurso au Sahara occidental

L'émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental, l'ex-président allemand Horst Koehler, a promis au Conseil de sécurité un nouveau round de négociations en 2018, après des années d'interruption des discussions.

Dans cette perspective, le texte révisé souligne "l'importance d'un engagement renouvelé des parties à faire avancer le processus politique pour préparer un cinquième round de négociations".

Visant implicitement l'Algérie, le texte demande aussi "aux Etats voisins de faire d'importantes contributions pour ce processus" politique et "d'accentuer leur implication dans le processus de négociations".

Le Front Polisario indépendantiste, soutenu par Alger, réclame un référendum d'autodétermination pour le Sahara occidental, une étendue désertique de 266.000 km2, seul territoire de l'Afrique au statut post-colonial non réglé. Le Maroc rejette toute solution autre qu'une autonomie sous sa souveraineté.

Concernant des tensions récentes entre le Maroc et le Polisario, le premier reprochant au second des violations du cessez-le-feu, le projet "exprime sa préoccupation face à une présence du Polisario dans la zone tampon de Guerguerat et appelle à son retrait immédiat".

>> Lire aussi : L'ONU en voie de renouveler sa mission au Sahara occidental

Le Maroc a pris en 1975 le contrôle de la majeure partie du Sahara occidental au départ de la puissance coloniale espagnole. Le Polisario, qui luttait contre la domination espagnole, y a proclamé en 1976 une République arabe sahraouie démocratique (RASD) et combattu les troupes marocaines, jusqu'à un cessez-le-feu conclu en 1991 sous l'égide de l'ONU.

La Mission des nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental comprend environ 400 personnels pour un budget annuel de 52 millions de dollars.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG