Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Rwanda

Colère rwandaise après un colloque au Sénat français qualifié de "négationniste"

Des crânes et des os des victimes d'un massacre de deux jours à l'église de Nyamata pendant le génocide de 1994 sont exposés dans une crypte derrière l'église, aujourd'hui un mémorial du génocide. (Photo: AP)

Un colloque consacré aux "responsabilités" dans le génocide des Tutsi de 1994 se tenait lundi au Sénat à Paris, provoquant la colère de Kigali qui estime que l'évènement donne la parole à des théories "négationnistes".

Le génocide commis en 1994 au Rwanda, à l'instigation du régime extrémiste hutu alors au pouvoir, a fait environ 800.000 morts entre avril et juillet 1994, essentiellement parmi la minorité tutsi, mais aussi chez les Hutu modérés, selon l'ONU.

Mais certaines personnalités invitées lundi considèrent qu'un autre génocide, commis par les Tutsi du Front patriotique rwandais (FPR, toujours au pouvoir), s'est déroulé dans la foulée, en représailles contre les Hutu.

Plusieurs invités sont qualifiés de révisionnistes par le Rwanda, notamment l'intellectuel franco-camerounais Adrien-Charles Onana ou la journaliste canadienne Judy Rever.

"Je n'ai jamais nié le génocide contre les Tutsi", a déclaré Mme Rever à la tribune. Mais elle a accusé le FPR et ses "acolytes" de "nier" leurs propres "crimes" contre les Hutu.

Un argumentaire partagé avant elle par Jean-Marie Vianney Ndagijimana, ambassadeur rwandais en France jusqu'en avril 1994.

"Entre juillet et septembre 94, les troupes du FPR étaient occupées à massacrer des gens dans le pays, 40.000 personnes: je dis que c'est un génocide. Pourquoi ce ne serait pas un génocide?", a-t-il déclaré.

"Banaliser" la parole

De quoi hérisser l'actuel ambassadeur du Rwanda en France, François-Xavier Ngarambe, joint lundi par l'AFP.

"La présence de négationnistes au Sénat, le temple des lois françaises, est inacceptable. C'est une agression violente contre le peuple rwandais, la mémoire des victimes, contre les rescapés qui restent dans la douleur", s'est-il insurgé.

"On ne doit pas banaliser la parole négationniste", a-t-il poursuivi.

Cet évènement se tient à l'heure où les relations entre la France et le Rwanda se réchauffent après la mise en place en 2019 d'une commission d'historiens et de chercheurs pour faire la lumière sur le rôle controversé de Paris dans cette tragédie.

Une centaine de personnes assistaient à ce colloque, ouvert par deux anciens ministres français de la Défense, Alain Richard (1997-2002) et Gérard Longuet (2011-2012). Parmi eux, Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle en République démocratique du Congo voisine, qui a été chaleureusement applaudi.

Hubert Védrine, secrétaire général de la présidence de la République, occupée par François Mitterrand au moment du génocide, est également monté à la tribune.

"Il y a eu des pressions considérables pour que ce colloque n'ait pas lieu" a-t-il déploré, assurant que "personne à (sa) connaissance n'a jamais dit ou écrit qu'il n'y avait pas eu de génocide des Tutsi".

"Exercice délicat"

Vendredi, le président du Sénat rwandais Augustin Iyamuremye avait demandé à son homologue français Gérard Larcher l'annulation de ce colloque, dans un courrier publié par le site Afrikarabia.

Interrogé samedi par l'AFP, la présidence du Sénat a souligné qu'elle n'organisait pas le colloque et que "les propos qui seront tenus n'engagent en rien ni le Sénat ni la présidence".

"Peu de sujets sont aussi clivants que le génocide des Tutsi au Rwanda et la politique de la France au Rwanda", a prévenu en ouvrant la réunion le Belge Olivier Lanotte, docteur en science politique, qui appelle à "dépassionner le débat".

"La recherche des responsabilités est un exercice délicat vu la tendance qu'ont certains observateurs d'assimiler trop souvent au négationnisme ceux qui s'engagent sur le terrain miné de la dénonciation des crimes du Front patriotique rwandais", au pouvoir depuis la fin du génocide, a ajouté ce chercheur, auteur de plusieurs ouvrages sur des pays de la région.

Pour le chercheur, si le FPR du président Paul Kagame porte "une part de responsabilité dans la montée des tensions", il ne peut pas "être tenu responsable du génocide".

Le président rwandais Paul Kagame avait salué mi-février un "esprit nouveau" et une "amélioration" dans les relations entre Paris et Kigali, longtemps empoisonnées par le génocide.

Toutes les actualités

Basketball Africa League: équipes, calendrier des matches et stars

Présentation du logo officielle de Basketball Africa League

La NBA, en partenariat avec la fédération internationale de basketball, FIBA Monde, offre à l’Afrique une compétition professionnelle de basketball : la Basketball Africa League. La toute première édition aura lieu à la Kigali Arena, au Rwanda, du 16 au 30 mai.

Douze équipes provenant de 12 pays différents prennent part à cette première édition de la BAL. Six clubs ont été qualifiés d’office pour la compétition en remportant leurs championnats nationaux respectifs : l’AS Douanes du Sénégal, Rivers Hoopers du Nigeria, Petro Atletico de Luanda, le Zamalek d’Égypte, l’AS Monastir de la Tunisie, l’AS Salé du Maroc, .

Les six autres clubs admis ont dû passer par des tournois qualificatifs pour décrocher leurs billets. Il s’agit de l'Association sportive de la Police de Bamako, FAP de Yaoundé, GNBC de Madagascar, le Groupement Sportif des Pétroliers d'Alger, Ferroviário de Maputo et les Patriots BBC de Kigali.

Trois poules de quatre

Les douze équipes ont été réparties en des poules de quatre. Ainsi, le groupe A comprend la formation du pays hôte (Patriots), l’US Monastir, Rivers Hoopers et GNBC. Les Hoopers affrontent les Patriots en match d'ouverture de cette Basketball Africa league, le dimanche 16 mai. Si les Nigérians ont l’avantage de l’expérience, les Rwandais misent sur la fierté nationale car, même si le tournoi se déroule à huis clos, les hôtes veulent bien marquer le coup à domicile.

Le groupe B renferme l’AS Police, l’AS Salé, FAP et Petro Luanda. Les Angolais font office de favoris dans cette poule, eux dont le pays est redouté sur le continent dans cette discipline, tout comme les Marocains de Salé, tous deux qualifiés d’office en tant que champions de leurs pays respectifs. Mais attention, ayant arraché leurs tickets qualificatifs sur le terrain, les Maliens de l’AS Police et les Camerounais de FAP ne se présentent pas en victimes expiatoires.

Enfin, on retrouve l’AS Douanes, Ferroviaro de Maputo, Zamalek et GSP dans le groupe C. Qualifiés parce que champions de leurs différents pays, le Zamalek et l’AS Douanes ont la casquette de favoris, mais les Algériens de GSP et les Mozambicains de Ferroviario, connus pour leur défense difficilement prenable, ont totalement dominé leurs championnats nationaux ces dernières années et comptent bien laisser leur empreinte sur cette compétition continentale.

26 matches à disputer

Au total, vingt-six matches vont être disputés dans la Kigali Arena. Les équipes de chaque groupe se croiseront entre elles lors de la phase de poules. Les deux premières de chaque groupe et les deux meilleures troisièmes de l’ensemble des poules, se qualifieront pour les quarts de finale. A partir de ce stade, les matches se joueront à élimination directe jusqu'à la finale du 30 mai.

Qui sont les joueurs ?

Sur un effectif de douze, chaque club doit signer huit joueurs africains évoluant localement. Chaque formation peut aussi recruter deux joueurs originaires d'Afrique jouant sur le continent et, si elle le veut, deux joueurs non africains.

Nike et Jordan Brand équiperont les douze équipes, soit six équipes pour chaque marque. D’après ses organisateurs, la BAL n’est pas destinée à fournir des joueurs aux franchises de la NBA. Ils soutiennent qu’il s’agit de mettre en place une véritable compétition professionnelle de basketball sur le continent, de sorte que les jeunes amoureux de la balle au panier puissent s’inspirer des stars africaines et rêver de jouer dans la BAL.

Sport avec Yacouba: Coup d'envoi de la Basketball Africa League

Sport avec Yacouba: Coup d'envoi de la Basketball Africa League
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:58 0:00

Basketball Africa League: 12 équipes africaines s'affrontent à Kigali

Cérémonie de dévoilement du logo BAL à la Kigali Arena, à Kigali, Rwanda, le 19 décembre 2019.

C'est la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

Entre le 16 et le 30 mai 2021, la Basketball Africa League (BAL) va réunir 12 équipes africaines à Kigali, la capitale du Rwanda, un an après l'échéance initiale à cause du coronavirus.

La BAL devait initialement faire ses débuts le 13 mars 2020, à partir de Dakar, au Sénégal, mais a été reportée en raison de la pandémie de coronavirus.

La compétition découle d'un partenariat entre la NBA et la Fédération internationale de basketball.

Seuls des clubs de 12 pays africains y participeront, à savoir: l'Algérie, l'Angola, le Cameroun, l'Égypte, Madagascar, le Mali, le Maroc, le Mozambique, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal et la Tunisie.

Il s’agit de la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

Le groupe A

  1. Les Tunisiens de l'US Monastir avec le joueur star Ater Majok.
  2. Les Nigérians du Rivers Hoopers avec le joueur star Ben Uzoh.
  3. Les Rwandais des Patriots avec le joueur star Aristide Mugabe.
  4. Les Malgaches du GNBC avec le joueur star Cameron Ridley.

Le groupe B

  1. Les Angolais du Petro de Luanda avec le joueur star Aboubakar Gakou.
  2. Les Marocains de l'AS Salé avec le joueur star Eric Kibi.
  3. Les Maliens de l'AS Police avec le joueur star Badra Samake.
  4. Les Camerounais des FAP avec le joueur star Ebaku Akumenzoh.

Le groupe C

  1. Les Egyptiens de Zamalek avec le joueur star Anas Osama Mahmoud.
  2. Les Sénégalais de l'AS Douanes avec le joueur star Chris Cockley.
  3. Les Algériens des GS Pétroliers avec le joueur star Mohamed Seddik Touati.
  4. Les Mozambicains du Ferroviário de Maputo avec le joueur star Alvaro Calvo Masa.

Génocide rwandais: le parquet de Paris a demandé un non-lieu contre des soldats français

Génocide rwandais: le parquet de Paris a demandé un non-lieu contre des soldats français
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Comparution à Kigali d'une Rwandaise accusée de crimes durant le génocide

Comparution à Kigali d'une Rwandaise accusée de crimes durant le génocide
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG