Liens d'accessibilité

Moscou s'oppose à l'extradition aux Etats-Unis d'un hacker russe arrêté à Prague


Le président russe Vladimir Poutine, à la 8e édition du Forum sur l'investissement à Moscou, Russie, le 12 octobre 2016.

Moscou a annoncé son intention de s'opposer à l'extradition vers les Etats-Unis d'un Russe arrêté mardi à Prague par la police tchèque lors d'une opération conjointe avec le FBI, qui le soupçonne d'avoir commis des cyberattaques contre des cibles américaines.

Cette arrestation est "le dernier exemple de la façon dont les autorités américaines chassent les citoyens russes à travers le monde", a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

Elle a confirmé l'identité de l'homme, Evguéni Nikouline, déjà citée par les médias russes.

"Le ministère des Affaires étrangères et l'ambassade russe à Prague travaillent activement avec les autorités tchèques pour empêcher l'extradition de ce citoyen russe aux Etats-Unis", a-t-elle dit.

Cette arrestation "prouve une fois de plus les motivations politiques des accusations contre la Russie et contre les citoyens russes", a-t-elle ajouté.

Evguéni Nikouline a été arrêté dans un hôtel de Prague où il séjournait avec son amie, selon la police tchèque.

Les autorités judiciaires tchèques doivent se prononcer sur son éventuelle extradition vers les Etats-Unis.

Cette arrestation intervient alors que Washington a récemment accusé la Russie d'avoir orchestré de vastes piratages informatiques pour influencer la campagne présidentielle aux Etats-Unis.

Le président russe Vladimir Poutine a rejeté dimanche ces accusations, affirmant que Washington cherche à "détourner l'attention des électeurs de leurs problèmes".

La Russie a été accusée aux Etats-Unis de vouloir favoriser le candidat républicain Donald Trump, qui a tenu des propos élogieux sur Vladimir Poutine et a plaidé pour de meilleures relations avec Moscou.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG