Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Report de démolitions dans une colonie israélienne en Cisjordanie occupée


Des travailleurs transportent du matériel sur un chantier de construction dans la colonie de Maaleh Adumim, en Cisjordanie, 22 janvier 2017.

La Cour suprême israélienne a annoncé avoir accepté de reporter au 15 juin la date limite pour la démolition d'une quinzaine d'habitations dans la colonie de Netiv Haavot, en Cisjordanie occupée.

La plus haute instance judiciaire israélienne avait initialement donné aux autorités jusqu'au 6 mars pour démolir ces habitations mais le gouvernement a demandé, et obtenu, un report de trois mois.

Netiv Haavot, où vivent une cinquantaine de familles, est une colonie dite sauvage, c'est-à-dire un établissement illégal non seulement au regard du droit international, mais aussi du droit israélien. Elle a été construite au sud de Bethléem en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël.

>> Lire aussi : Un Palestinien condamné à la prison à vie pour le meurtre d'une Israélienne

Pour le gouvernement de Benjamin Netanyahu, qui fait la part belle aux défenseurs de la colonisation, la démolition d'habitations de colons est un sujet particulièrement sensible.

Les démolitions prévues à Netiv Haavot risquent de tourner à nouveau à la confrontation entre colons et forces de sécurité israéliennes et de donner lieu à de vives attaques contre le gouvernement sur le thème de la trahison, comme cela fut le cas en février 2017 avec la colonie d'Amona.

Le psychodrame d'Amona a conduit le Premier ministre à ordonner la construction d'une nouvelle colonie, la première impulsée par un gouvernement depuis 1991, pour reloger les habitants.

>> Lire aussi : Netanyahu dit discuter avec les Américains d'annexion des colonies, Washington dément

La Cour suprême a ordonné en 2016 la destruction de ces 15 habitations à Netiv Haavot parce qu'elles se trouvent en partie sur des terres privées palestiniennes.

Le gouvernement a ordonné dimanche au ministère de la Défense, compétent en Cisjordanie, de travailler à une régularisation rétroactive de Netiv Haavot. Le projet de régularisation ne concerne pas la quinzaine de maisons vouées à la destruction.

Le gouvernement a aussi décidé d'allouer 58 millions de shekels (13,6 millions d'euros) pour Netiv Haavot: 28 millions en compensation aux habitants des maisons vouées à la destruction, et 30 millions aux communautés qui les accueilleront temporairement.

Le porte-parole du Conseil de Yesha, principale organisation de colons en Cisjordanie, a salué le report de l'échéance du 6 mars.

>> Lire aussi : Abbas réclame la reconnaissance de l'Etat de Palestine

La colonisation est considérée par une grande partie de la communauté internationale comme faisant obstacle à la paix entre Israéliens et Palestiniens, ce que conteste le gouvernement israélien.

En Cisjordanie et à Jérusalem-Est, occupée également par Israël, plus de 600.000 colons israéliens vivent une coexistence souvent conflictuelle avec près de trois millions de Palestiniens.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG