Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Renvoi du procès Katumbi au 10 octobre


L'opposant congolais Moïse Katumbi lors du lancement de son mouvement politique "Ensemble pour le changement" à Johannesburg, le 12 mars 2018.

Le procès de l'opposant congolais en exil Moïse Katumbi pour recrutement présumé de mercenaires a été renvoyé au 10 octobre, a indiqué mercredi à Kinshasa la Cour suprême de justice de la République démocratique du Congo.

"La cour estime qu'elle n'est pas saisie à cette date", a déclaré le juge-président Tuka Ika à l'ouverture de ce procès, qualifié de "politique" par les partisans de M. Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle du 23 décembre.

En exil de fait à Bruxelles, l'ex-gouverneur du Katanga affirme qu'il va venir déposer sa candidature à la présidentielle entre le 24 juillet et le 8 août. Les autorités répètent qu'il doit toujours répondre de sa condamnation à trois ans de prison dans une autre affaire dont il conteste tout fondement.

Dans cette affaire de recrutement de mercenaires, M. Katumbi est poursuivi pour "atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat" avec six co-accusés dont un Américain.

>> Lire aussi : Le procès de Katumbi mercredi, une "honte" écrivent ses proches à Kabila

Réunis à l'extérieur de la Cour, 300 à 400 de ses partisans ont dénoncé un "procès politique" et un "acharnement" contre leur leader.

Les avocats ont contesté son renvoi devant une juridiction dont les jugements sont sans appel.

"L'exploit (la citation à comparaître) est irrégulier à l'égard de monsieur Moïse Katumbi", a argumenté le juge-président pour justifier le renvoi au 10 octobre.

Dans le Haut-Katanga, région d'origine de M. Katumbi, ses partisans ont affirmé qu'ils avaient été empêchés de se réunir mercredi matin à Kasumbalesa à la frontière zambienne.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG