Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Niger

Rejet d'une motion de censure contre le gouvernement nigérien

Le Premier ministre du Niger, Brigi Rafini, assiste à une réunion avec le président français au palais présidentiel de Niamey, le 23 décembre 2017.

Une motion de censure déposée par l'opposition nigérienne contre le gouvernement du Premier ministre Brigi Rafini a été rejetée vendredi par le Parlement, très largement dominé par les partisans du pouvoir.

"La majorité des membres composant l'Assemblée nationale est de 86, la motion de censure qui vient d'être votée a recueilli 38 voix favorables, en conséquence la motion est rejetée", a déclaré Ousseïni Tinni, le président du Parlement.

Trente-cinq députés de l'opposition avaient déposé la motion lundi juste avant de boycotter l'adoption du nouveau code électoral qu'ils contestent fortement.

L'opposition accuse le gouvernement de M. Rafini, en poste depuis 2011, "de tenter d'imposer un code électoral non consensuel" et lui reproche son "incapacité à enrayer la menace terroriste" qui "monte en puissance" dans ce pays du Sahel.

Les débats très houleux entre les 170 parlementaire ont duré de 10 heures (9 heures GMT) jeudi, jusqu'à 3 heures (2 heures GMT) vendredi, selon les images retransmises en directe à la télévision d'Etat.

"Nous allons encore continuer" à gouverner, a brièvement commenté Brigi Rafini, en saluant "le rejet sans appel de la motion de censure".

Depuis deux ans, l'opposition, dont le parti de Hama Amadou, arrivé deuxième à la présidentielle de 2016 derrière le président Mahamadou Issoufou, refuse de siéger à la commission électorale (Céni) et conteste le code électoral élaboré en 2017.

M. Amadou, qui vit en exil depuis 2016 à l'étranger, risque de se voir écarter du prochain scrutin en vertu de l'article 8 du code pour avoir été condamné à un an de prison dans une affaire de trafic international de bébés.

Plusieurs tentatives de révision consensuelle du code entre partis présidentiels et opposition n'ont pas abouti depuis octobre 2018.

Des élections présidentielle et législatives doivent avoir lieu en 2021 au Niger. Ces scrutins doivent être précédés par des élections municipales et régionales.

Le président Issoufou, 67 ans, a assuré qu'il ne modifierait pas la Constitution pour briguer un troisième mandat.

Le Niger est en proie à des incursions jihadistes récurrentes dans l'ouest proche du Mali et du Burkina Faso ainsi que dans le sud-est voisin du Nigeria.

Toutes les actualités

23000 personnes déplacées par les inondations

23000 personnes déplacées par les inondations
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:27 0:00

La fermeture de la frontière Niger - Nigeria perturbe le commerce local

La fermeture de la frontière Niger - Nigeria perturbe le commerce local
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Les inondations forcent 23.000 personnes à quitter leur foyer au Niger

Quelques familles sortent leurs biens menacés par des inondations à Agadez, Niger, 15 août 2018. (Twitter/ Rhissa Feltou)

Quelque 23.000 personnes ont dû quitter leurs foyers depuis début octobre à cause d'inondations dans la région de Diffa, dans le sud-est du Niger, ont annoncé samedi des députés de la région, dans une déclaration publique au Parlement.

Les pluies exceptionnelles enregistrées ces dernières semaines dans cette zone semi-désertique ont fait déborder la rivière Komadougou Yobé, qui alimente le lac Tchad.

La radio nationale, La Voix du Sahel, a évoqué samedi deux villages "complètement inondés", totalisant "2.500 ménages" qui ont dû se déplacer, et de nombreuses rizières noyées dans le périmètre de la ville de Diffa.

Plus de 400 ménages ont trouvé refuge dans un gymnase de la ville.

"Depuis des jours nous nous sommes mobilisés pour arrêter cette montée d'eau, mais en vain. Les sacs de sable que nous avons placés comme digue de protection ont été complètement submergés", a témoigné Amadou Issa, un riziculteur contacté par l'AFP.

Ces inondations ont crée une nouvelle crise humanitaire dans cette région en proie aux attaques du groupe jihadiste Boko Haram.

Selon le Bureau des affaires humanitaires de l'Onu (OCHA), la région accueille près de 120.000 réfugiés et 109.000 déplacés internes.

Dans le reste du pays, de graves inondations ont fait 57 morts et plus de 130.000 sinistrés de juin à septembre, selon un bilan gouvernemental.

Etat sahélien très sec, le Niger fait face depuis quelques années à des inondations, y compris dans les zones désertiques.

Cinq soldats tués dans une attaque armée

Cinq soldats tués dans une attaque armée
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:49 0:00

Journée Internationale de la fille

Journée Internationale de la fille
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:42 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG