Liens d'accessibilité

Opération de ratissage de l'armée congolaise dans le parc des Virunga


Les FARDC à l'oeuvre dans le parc national des Virunga, le 1er juin 2017. (VOA/Charly Kasereka)

Plusieurs groupes armés de diverses ethnies et les rebelles hutus rwandais des FDLR y entretiennent l'insécurité depuis deux décennies.

Les FARDC viennent de lancer une opération de nettoyage du parc national des Virunga autour du lac Edouard, à plus de 100 kilomètre au nord de Goma.​

L’insécurité y est entretenue par plusieurs groupes armés de diverses ethnies et les rebelles hutus rwandais des FDLR depuis deux décennies. Cette situation provoque des déplacements de populations et la destruction de l’écosystème du parc national des Virunga, classé patrimoine mondial.

L'opération des FARDC va sécuriser la région pour les populations.
L'opération des FARDC va sécuriser la région pour les populations.

Sur VOA Afrique, le général Bruno Mandefu, commandant des opérations Sokola 2, dans le territoire de Lubero et Masisi, explique que les militaires déployés sur le flot nord et sud du parc ont déjà commencé le largage d’obus sur les positions rebelles dans le parc. L’objectif est de mettre fin à l’activité de tous ces groupes qui tracassent la population autour du parc de Virunga et du Lac Edouard.

"La présence de tous ces groupes armés ne peut pas être tolérée dans le parc, nous devons les mettre hors d’état de nuire. Le parc est un patrimoine commun de l’humanité".

La cité de Nyamilima dans le Territoire de Rutshuru au Nord de Goma, 1er Juin 2017.
La cité de Nyamilima dans le Territoire de Rutshuru au Nord de Goma, 1er Juin 2017.

Dans la foulée, les villageois, qui subissent la violence de ces groupes armés à connotation interethnique, veulent la paix pour cultiver leurs champs. Kavira, a une trentaine d'années et vit avec ses enfants.

Il expliqe à VOA Afrique : "J’étais dans mon champ quand j’ai vu les véhicules de combat, je les ai vite quitté pour rentrer chez moi. Les Mai Mai nous tracassent beaucoup en emportant nos récoltes chaque fois. Nous voulons que les FARDC ramènent la paix".

La situation sécuritaire reste volatile avec des incursions récurrentes de groupes armés dans les villages éloignés des positions militaires pour rançonner la population civile dans le territoire de Rutshuru, situé à une centaine de kilomètre au nord de Goma.

Les FARDC dans le parc de Virunga pour combattre les groupes armés Mai Mai et FDLR, 1er juin 2017.
Les FARDC dans le parc de Virunga pour combattre les groupes armés Mai Mai et FDLR, 1er juin 2017.

Vendredi, un groupe des combattants Mai Mai a attaqué une position militaire pour tenter de se ravitailler. Selon une source sécuritaire, l’un des leurs a perdu la vie et le crépitement des balles a créé la panique dans la cité de Nyamilima. Toutes les activités sont paralysées à Nyamilima. Un groupe de civil s’est déplacé en Ouganda.

La dernière grande tension interethnique dans cette région remonte à avril dernier, entre les ethnies Hutu et Nande, après la découverte de cinq corps.

La force de la Monusco ravitaille les forces congolaises à Nyamilima, en RDC, le 2 juin 2017. (VOA/Charly Kasereka)
La force de la Monusco ravitaille les forces congolaises à Nyamilima, en RDC, le 2 juin 2017. (VOA/Charly Kasereka)

Le parc de Virunga est l’un des plus anciens parcs d’Afrique, créé en 1925. Il abrite des espèces rares comme les gorilles de montagne, mais son écosystème est menacé depuis plusieurs années à cause des braconniers et les groupes rebelles Mai Mai et les FDLR qui s'y cachent.

Charly Kaseraka, correspondant à Goma

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG