Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Combats entre rebelles du M23 et l'armée en RDC


D'anciens ex-combattants du M23 à leur retour d'Ouganda à l'aéroport de Goma, Nord-Kivu, le 26 février 2019. (VOA/Charly Kasereka)

Des combats ont opposé l'armée régulière et des rebelles du M23, un groupe armé qui n'avait pas fait parler de lui depuis 2017 dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mercredi auprès d'acteurs de la vie locale et d'experts.

"D'intenses combats à l'armes lourdes et légères ont opposé les rebelles du M23 aux militaires des forces armées (....) dans le territoire du Rutshuru à la lisière du parc national des Virunga", a indiqué la société civile du Nord-Kivu dans un communiqué.

Une position de l'armée régulière a été attaquée dans cette région au nord de Goma et "au moins trois soldats ont été tués et un a été blessé", ont annoncé de leur côté les chercheurs du Baromètre sécuritaire du Kivu (KST).

Le M23 est la dernière grande rébellion à dominante tutsi soutenue par le Rwanda et l'Ouganda dans l'est de la RDC.

Il avait été défait en novembre 2013 par l'armée congolaise, appuyée par les Casques bleus de la mission de l'ONU en RDC (Monusco), après dix-huit mois de guérilla au Nord-Kivu.

Le groupe armé avait réussi à s'emparer de Goma en novembre-décembre 2012.

En décembre 2013, un accord avait été signé entre ce mouvement rebelle et Kinshasa, incluant la possibilité d'ouvrir la voie au rapatriement de la plupart des combattants de l'ex-rébellion depuis l'Ouganda et le Rwanda où ils avaient trouvé refuge, en vue de leur réinsertion dans la vie civile.

Le processus a connu des nombreux ratés pendant les années suivantes.

Début mars 2017, l'armée congolaise avait déclaré avoir tué 20 rebelles du M23 et perdu deux soldats lors de combats survenus depuis la fin janvier.

Le gouvernement ougandais avait ensuite admis avoir perdu la trace de 40 ex-rebelles cantonnés dans une base militaire proche de la frontière congolaise.

En février 2019, les autorités ougandaises ont renvoyé 70 anciens membres du M23 au gouvernement congolais, dans le cadre de l'accord de rapatriement volontaire de 2013.

XS
SM
MD
LG