Liens d'accessibilité

RDC: cinq morts dans une attaque contre l'armée dans l'est


Un soldat des forces armées congolaises marche sur une route inondée à Sake, dans l'est de la RDC, le 3 décembre 2008.

Deux soldats congolais et trois miliciens ont été tués vendredi dans une attaque contre une position de l'armée dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de source officielle.

"Un groupe maï-maï a attaqué la position des FARDC (armée congolaise) à Kirumba. Le bilan provisoire fait étant de trois maï-maï tués, deux militaires FARDC tués et quatreblessés", a déclaré à la presse Julien Paluku, gouverneur de la province du Nord-Kivu où se trouve Kirumba.

Le capitaine Mak Hazukay, porte-parole de l'armée dans la région a confirmé à l'AFP ce bilan, précisant que les miliciens "cherchaient à récupérer les armes et munitions" dans les dépôt de l'État-major de l'armée.

Situé à environ 180 km au nord de Goma, capitale du Nord-Kivu, Kirumba est une localité du territoire de Lubero, frontalière à celle de Beni où plus 700 civils ont péri dans une succession de massacres depuis octobre 2014.

Les milices maï-maï sont des groupes "d'autodéfense" généralement constitués sur une base ethnique.

Pendant la deuxième guerre du Congo (1998-2003), nombre de ces groupes ont été armés par le pouvoir pour combattre les envahisseurs ougandais ou rwandais. Certains, notamment au Nord-Kivu, région déchirée par les conflits depuis plus de vingt ans, n'ont jamais désarmé.
Avec AFP

XS
SM
MD
LG