Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La justice centrafricaine annule un projet de modifier la constitution


Le président Faustin Archange Touadera de la Centrafrique, à Bangui, 30 mars 2018. (VOA/Freeman Sipila)

La Cour constitutionnelle de la République centrafricaine (RCA) a rejeté vendredi le projet de modification de la Constitution qui aurait permis au président Faustin-Archange Touadera de rester au pouvoir si une élection en décembre est retardée à cause du nouveau coronavirus.

"Les élections maintenues selon le calendrier de l'ANE", a écrit sur Twitter le journaliste Fridolin Ngoulou, l'une des premières personnes à annoncer la nouvelle.

Les changements rejetés par la plus haute instance judiciaire du pays auraient permis au président Touadera et aux législateurs de prolonger leur mandat jusqu’à une date future.

La RCA, qui lutte toujours pour sortir d'une guerre civile prolongée, a jusqu'à présent confirmé environ 1 300 cas de la maladaie COVID-19 et quatre décès. Mais le pays dispose d'un système de santé faible qui pourrait facilement être débordé si le nombre de cas venait à augmenter.

Dans sa décision, la Cour a jugé que ces propositions violaient les dispositions constitutionnelles qui interdisent de modifier le mandat du président. Par ailleurs, selon la Cour, les textes prévoient que c’est le chef du parlement qui doit assurer l’intérim pendant trois mois en cas de report de la présidentielle.

La présidence a décliné tout commentaire pour l’instant.

Mathurin Djimbélé, l'un des législateurs qui avaient parrainé la proposition, a déclaré qu'il acceptait le jugement de la Cour, tout en ajoutant qu’elle fuyait ses responsabilités.

La RCA est l'un des nombreux pays africains, avec la Côte d'Ivoire, la Guinée et le Ghana, où la pandémie a injecté une nouvelle incertitude quant à la tenue des élections présidentielles prévues cette année.

Touadera a été élu en 2016 lors d'un vote qui a suivi une guerre civile déclenchée par le renversement, trois ans plus tôt, de l'ancien président François Bozizé.

La plus grande partie de ce pays riche en diamants échappe au contrôle du gouvernement car les milices rivales continuent de s'affronter.

L’ancien président Bozize est rentré en RCA en décembre, après six ans d'exil. Il a signalé qu'il pourrait se présenter aux élections.

XS
SM
MD
LG