Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Rares évacuations dans la Syrie en guerre, attentats dans un fief du régime

Syrie : La Ligue arabe réclame un cessez-le-feu immédiat, 30 dec, 2011

Plus de 450 combattants et civils ont commencé à être évacués lundi de trois localités en Syrie dans le cadre d'un rare et complexe accord d'échange entre le régime et les rebelles conclu sous l'égide de l'ONU

Parallèlement, des attentats à la voiture piégée ont visé un quartier favorable au président syrien Bachar al-Assad dans la ville de Homs, au centre du pays, faisant au moins 14 morts.

Dans le passé, le régime de Damas a conclu plusieurs trêves ponctuelles avec des groupes rebelles mais l'évacuation qui a commencé lundi est le fruit d'un des accords les plus complexes dans cette guerre qui a fait plus de 250.000 morts depuis 2011.

Conclu en septembre avec l'aide des Nations unies, il prévoit une trêve à Zabadani, dernière ville tenue par les rebelles à la frontière syro-libanaise et assiégée depuis des mois par les forces du président Assad.

En échange, une trêve est également observée à Koua et Kafraya, les deux derniers villages chiites encore contrôlés par l'armée syrienne dans la province d'Idleb (nord-ouest) qui est elle sous domination des rebelles.

Les cessez-le-feu devaient être suivis d'une livraison d'aide humanitaire et enfin d'une opération plus sensible d'évacuation de civils et de combattants blessés qui a débuté lundi.

"Plus de 120 combattants et blessés ont commencé à quitter Zabadani" pour se rendre, via le Liban puis la Turquie, dans d'autres zones contrôlées par la rébellion en Syrie, a annoncé Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, une ONG qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie.

En parallèle, 335 personnes, dont des civils, ont commencé à quitter les localités de Foua et Kafraya pour rejoindre Damas, contrôlée par le régime.

- Par le Liban et la Turquie -

Al-Manar, la chaîne du mouvement chiite libanais qui est alliée au président Assad, a diffusé des images de dizaines de combattants rebelles, la plupart en habit militaire, massés devant des bus à Zabadani et attendant leur tour pour y monter.

Des blessés, certains marchant à l'aide de béquilles, ont également été évacués par ambulance.

La chaîne a diffusé des images similaires de Foua et Kafraya, montrant des dizaines de personnes, dont des femmes et des enfants, rassemblées près de bus et d'ambulances.

L'évacuation se fait sous la supervision des Nations unies, du Croissant rouge et du Comité international de la Croix-Rouge.

Les évacués de Foua et Kafraya se rendront en Turquie par le poste-frontière de Bab al-Hawa avant de gagner en avion l'aéroport de Beyrouth puis de revenir par voie terrestre à Damas, selon M. Abdel Rahmane.

Ceux de Zabadani se rendront au Liban via la frontière terrestre pour rejoindre l'aéroport de Beyrouth avant de gagner la Turquie puis des zones rebelles en Syrie, d'après la même source.

Selon M. Abdel Rahmane, l'objectif de ces accords de "réconciliation locale" pour le régime syrien est de "sécuriser" les zones proches de la capitale.

Mais ces accords ont toutefois souvent volé en éclat ou ont été retardés.

Ainsi, un accord inédit qui prévoyait le départ samedi de trois quartiers sud de Damas de quelque 4.000 civils et jihadistes appartenant au groupe Etat islamique (EI) et au Front al-Nosra, a été suspendu, un jour après la mort du puissant chef rebelle Zahrane Allouche, tué par un raid du régime syrien.

- Attentats à Homs -

Lundi, parallèlement aux complexes évacuations en cours, au moins 14 personnes ont été tuées et 132 blessées dans des attentats qui ont frappé une place centrale du quartier prorégime de Zahra, à Homs (centre), selon la télévision officielle syrienne.

Deux voitures piégées ont explosé et un kamikaze a fait détoner sa ceinture d'explosifs dans ce quartier à forte population alaouite, la confession du président Assad, selon la même source.

Le quartier de Zahra avait déjà connu le 12 décembre un attentat à la voiture piégée qui avait fait 16 morts et avait été revendiqué par l'EI.

Début décembre, des centaines de rebelles avaient quitté le dernier quartier qu'ils contrôlaient à Homs mais la majeure partie de cette province reste sous le contrôle de groupes opposés au président Assad.

Avec AFP

Toutes les actualités

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:18 0:00

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

L'ouragan Zeta a touché terre près de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane

Un panneau de campagne électorale se trouve dans un arbre alors que l'ouragan Zeta balaie la Nouvelle-Orléans, Louisiane, États-Unis, le 28 octobre 2020.

L'ouragan Zeta a touché terre mercredi après-midi près de La Nouvelle-Orléans,dans l'Etat américain de Louisiane, avec des vents allant jusqu'à 130 km/h, après avoir légèrement perdu en puissance, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Zeta, la 11e tempête portant un nom à frapper les Etats-Unis cette année, un record, a touché terre en temps qu'ouragan de catégorie 2 sur une échelle qui en compte 5 à environ 100 kilomètres au sud de la Nouvelle-Orléans.

Les effets de sept tempêtes ou ouragans se sont fait ressentir, à des degrés divers, en Louisiane, particulièrement affectée cette saison.

Une alerte ouragan a été émise et s'étend sur plus de 300 kilomètres de la ville de Morgan City en Louisiane, jusqu'à la frontière entre le Mississippi et l'Alabama. Des ordres d'évacuation obligatoire ont été émis dans certaines régions côtières.

Outre les vents et les fortes pluies attendues, le NHC a également mis en garde contre les dangers posés par la montée des eaux de la mer: une alerte à la submersion côtière est en place pour toute une partie du littoral, avec une houle attendue à plus de 3 mètres.

Les habitants de La Nouvelle-Orléans, rodés à l'exercice, bouclaient les préparatifs mercredi avant l'arrivée de Zeta: provisions stockées, en prévision des coupures d'eau ou d'électricité, et maisons protégées par des sacs de sable ou du contreplaqué.

"Pour les gens qui habitent ici, ça fait juste partie du fait de vivre ici", a expliqué à l'AFP, Geoff Wallace, 60 ans. "Ce qui a de bien avec celui-là, c'est qu'il bouge vite."

Zeta se déplace en effet à une vitesse de 40 km/h, ce qui diminue les risques d'inondation sur La Nouvelle-Orléans. Cette dernière reste encore traumatisée par le passage de l'ouragan Katrina en 2005 qui avait eu le temps d'inonder 80% de la ville et de provoquer environ 1.500 décès en Louisiane.

"Il semble assez clair maintenant que Zeta frappera directement La Nouvelle Orléans. Finissez de vous préparer ce matin", a tweeté dans la matinée la maire de la ville, LaToya Cantrell. "Assurez-vous que vous avez de l'eau, de la nourriture et des médicaments pour tous les membres de votre foyer."

Le gouverneur de Louisiane, John Bel Edwards a pour sa part appelé les gens à rester chez eux, ajoutant sur Twitter que si "aujourd'hui a été dur, nous continuons à subir Zeta, chacun doit rester à l'écoute des consignes locales et suivre les couvre-feux là où ils sont déclarés".

Lors d'une interview radio, le gouverneur a précisé que 500.000 foyers étaient déjà privés d'électricité, donc 78% de la Nouvelle-Orléans, où son emblématique quartier Français a été totalement déserté.

Certaines zones côtières, particulièrement touchés, ont déclaré le couvre-feu.

Le président Donald Trump a approuvé mardi soir la déclaration d'état d'urgence pour la Louisiane, permettant de débloquer des moyens fédéraux, a annoncé la Maison Blanche.

L'ouragan Zeta, qui s'était formé sur la mer des caraïbes, avait touché terre lundi soir dans les environs de Ciudad Chemuyil, dans l'Etat de Quintano Roo au Mexique. Son passage n'y a pas fait de victimes, selon son gouverneur. Il avait ensuite été rétrogradé en tempête tropicale avant de reprendre de la puissance et de toucher les Etats-Unis.

La saison des ouragans, qui n'est pas encore terminée, est particulièrement intense cette année. A cause de l'épuisement de la liste des noms latins prévus, les météorologues ont commencé à les identifier avec l'alphabet grec.

Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques, qui prévoient une augmentation de la proportion de cyclones de catégorie 4 et 5, les plus destructrices.

La lune de miel entre Washington et Paris est terminée

La lune de miel entre Washington et Paris est terminée
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:28 0:00

Minute Eco: 638 millions de dollars pour sauver South African Airways

Minute Eco: 638 millions de dollars pour sauver South African Airways
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:30 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG