Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

Réprobation en Côte d'Ivoire après la profanation de la tombe de DJ Arafat

L'hommage à DJ Arafat dans le stade Felix Houphouet-Boigny à Abidjan, le 30 août 2019.

En Côte d'Ivoire, ce qui devait rester comme un hommage grandiose rendu au musicien Dj Arafat s'est terminé par une sorte de réprobation générale après que la tombe de l'artiste a été vandalisée par des jeunes qui ont aussi exhumé son corps samedi matin à Abidjan peu après son enterrement.

Il a fallu une intervention des forces de l'ordre pour que le corps soit remis dans la tombe. Un acte final qui a gâché une veillée funèbre ayant réuni des milliers de personnes dès vendredi après-midi au stade Felix Houphouet Boigny.

Un grand hommage rendu à DJ Arafat
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

Vendredi, au Stade Félix Houphouët-Boigny, la veillée artistique s’est bien déroulée. Mais samedi au cimetière de Williamsville dans Abidjan, les fans du musicien sont allés jusqu’à exhumer son corps.

Les autorités se disent "choquées". Le préfet d’Abidjan a annoncé dimanche qu’une douzaine de personnes ont été interpellées en relation avec ces événements. Le procureur de la République a été saisi et cet acte ne restera pas impuni, a rassuré le Préfet.

Les obsèques de DJ Arafat se tiennent aujourd’hui à Abidjan
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:42 0:00

"C’est déshonorant pour l’Afrique et la Côte d’Ivoire. Au-delà de nos frontières, c’est le peuple noir qui est exposé. On ne peut pas comprendre qu’on puisse profaner la tombe de quelqu’un qui a été inhumé. Quelqu’un qu’on appelle comme notre idole, on le déterre pour voir vraiment qui est dans cette tombe?", a dit Rehanik Tizié, un Ivoirien.

"Ses fans devaient chercher à ce qu’on honore leur idole, c’est cela l’important, mais pas d’aller sortir le corps de la tombe", fait aussi savoir Hamidou Sawadogo, un Ivoirien.

Pour certains, c'est une situation dramatique mais qui est une étape normale dans le vécu du deuil des individus.

"C’est une étape qu’on appelle le dénie. On refuse et on se dit que la personne qu’on aime ne peut pas mourir. Les gens ont été tenues un peu loin de tout cela, certains sont encore à cette étape-là", a déclaré à Abidjan un prêtre ivoirien qui préfère garder l'anonymat.

Le corps de DJ Arafat est donc enterré depuis samedi au cimetière de Williamsville, dans la commune populaire d'Adjamé. Sa tombe reste sous une haute surveillance des forces de sécurités ivoiriennes.

Retrouvez tous les articles de VOA Afrique sur DJ Arafat.

Toutes les actualités

La Côte d'Ivoire et le Ghana doivent contrôler leurs approvisionnements en cacao

La Côte d'Ivoire et le Ghana doivent contrôler leurs approvisionnements en cacao
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:22 0:00

Abidjan en quête des acheteurs pour 100 000 tonnes de cacao en stock

Abidjan en quête des acheteurs pour 100 000 tonnes de cacao en stock
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:21 0:00

Retour de Laurent Gbagbo "mi-mars", selon le FPI

Un homme tient une pancarte représentant l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo lors d'un rassemblement contre la candidature à un 3e mandat du président Ouattara, le 10 octobre 2020 au stade Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan.

L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, en liberté conditionnelle à Bruxelles après son acquittement en première instance par la Cour pénale internationale (CPI), va rentrer en Côte d'Ivoire "mi-mars", a affirmé mercredi son parti.

"Il (Laurent Gbagbo) m'a donné la permission d'organiser son retour pour la mi-mars en Côte d'Ivoire", a affirmé le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI, le parti créé par M. Gbagbo), Adou Assoa, lors de la présentation d'un "Comité national d’accueil".

M. Assoa, qui s'exprimait devant plusieurs dizaines de partisans de M. Gbagbo dans un grand hôtel d'Abidjan, a affirmé que ce retour se fera "conformément à une loi votée en 2015" sur les avantages des anciens chefs d'Etat.

"Certains pensent que nous voulons faire un coup de force. Le président Gbagbo m'a dit: négocie avec le gouvernement pour que je rentre tranquillement en Côte d'Ivoire, pour que cela soit la joie pour tous ceux qui veulent la paix et la réconciliation au pays", a-t-il souligné.

"Préparons nous pour une grande fête", a lancé Assoa en présentant des pagnes, casquettes et t-shirts à l'effigie de Laurent Gbagbo.

Le ministre ivoirien de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin, a annoncé la semaine dernière sa prochaine rencontre à Bruxelles avec Laurent Gbagbo pour parler des modalités de son retour en Côte d'Ivoire.

Le retour de M. Gbagbo est un des points en discussion entre le pouvoir et l'opposition qui ne reconnaît pas la réélection fin octobre 2020 du président Alassane Ouattara, estimant son troisième mandat inconstitutionnel.

Toutefois, le chef de l'Etat a déjà assuré à plusieurs reprises qu'il était favorable à ce retour.

M. Gbagbo a dirigé la Côte d'Ivoire de 2000 à 2010.

Arrêté en avril 2011 après une violente crise post-électorale ayant fait quelque 3.000 morts, il avait été transféré à la CPI de La Haye pour y être jugé pour crimes contre l'humanité.

Acquitté en janvier 2019, il vit depuis à Bruxelles dans l'attente d'un éventuel appel de la procureure de la CPI, Fatou Bensouda.

La CPI a refusé une demande de liberté sans condition, mais a autorisé Gbagbo à quitter la Belgique si le pays où il souhaite se rendre accepte de le recevoir.

Kouadio Konan Bertin va rencontrer Laurent Gbagbo à Bruxelles

Kouadio Konan Bertin va rencontrer Laurent Gbagbo à Bruxelles
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

Un ministre ivoirien va rencontrer Gbagbo sur les modalités de son retour

Kouadio Konan Bertin dit “KKB” à sa permanence, Côte d'Ivoire, le 5 octobre 2016.

Le ministre ivoirien de la Réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin, a annoncé jeudi sa prochaine rencontre à Bruxelles avec Laurent Gbagbo pour parler des modalités de son retour en Côte d'Ivoire.

"La semaine prochaine, je vais à Accra" rencontrer des exilés ivoiriens et de là "je vais à Bruxelles rencontrer Laurent Gbagbo", a déclaré M. Konan Bertin dans un entretien à l'AFP.

Il n'a pas précisé la date de la rencontre mais, a-t-il dit, "le principe en est acquis", avec l'accord du président Alassane Ouattra. "C'est en son nom que j'agis".

Les "conditions" du retour de l'ancien président Gbagbo seront discutées, selon le ministre qui l'a qualifié "d'acteur majeur" de la vie politique ivoirienne dont "l'avis doit être pris en compte". Il a estimé qu'un retour doit être "négocié (...) pour consolider la paix sociale".

Il a également prévu de rencontrer à La Haye un très proche de M. Gbagbo, Charles Blé Goudé, acquitté de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale (CPI), qui attend aussi de pouvoir rentrer dans son pays.

La semaine dernière, le parti de Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI), s'est inquiété du retard pris dans un retour que l'ex-chef de l'Etat avait espéré en décembre dernier après l'obtention de deux passeports, un ordinaire et un diplomatique.

Le FPI, qui va mettre en place le 24 février "un Comité national d’accueil", a appelé le gouvernement "à réunir, dans un délai convenable, les conditions du retour effectif en Côte d’Ivoire du président Laurent Gbagbo".

Le retour de M. Gbagbo est un des points en discussion entre le pouvoir et l'opposition qui ne reconnaît pas la réélection fin octobre 2020 du président Alassane Ouattara, estimant son troisième mandat inconstitutionnel.

Toutefois, le chef de l'Etat a déjà assuré à plusieurs reprises qu'il était favorable à un retour de Laurent Gbagbo.

M Gbagbo, qui a dirigé la Côte d'Ivoire de 2000 à 2010, n'avait déjà pas reconnu la victoire de Ouattara à la présidentielle de décembre 2010.

Arrêté en avril 2011 après une violente crise post-électorale ayant fait quelque 3.000 morts, il avait été transféré à la CPI de La Haye pour y être jugé pour crimes contre l'humanité.

Acquitté en janvier 2019, il vit depuis à Bruxelles dans l'attente d'un éventuel appel de la procureure de la CPI, Fatou Bensouda.

La CPI a refusé une demande de liberté sans condition, mais a autorisé Gbagbo à quitter la Belgique si le pays où il souhaite se rendre accepte de le recevoir.

Voir plus

XS
SM
MD
LG