Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

Réprobation en Côte d'Ivoire après la profanation de la tombe de DJ Arafat

L'hommage à DJ Arafat dans le stade Felix Houphouet-Boigny à Abidjan, le 30 août 2019.

En Côte d'Ivoire, ce qui devait rester comme un hommage grandiose rendu au musicien Dj Arafat s'est terminé par une sorte de réprobation générale après que la tombe de l'artiste a été vandalisée par des jeunes qui ont aussi exhumé son corps samedi matin à Abidjan peu après son enterrement.

Il a fallu une intervention des forces de l'ordre pour que le corps soit remis dans la tombe. Un acte final qui a gâché une veillée funèbre ayant réuni des milliers de personnes dès vendredi après-midi au stade Felix Houphouet Boigny.

Un grand hommage rendu à DJ Arafat
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

Vendredi, au Stade Félix Houphouët-Boigny, la veillée artistique s’est bien déroulée. Mais samedi au cimetière de Williamsville dans Abidjan, les fans du musicien sont allés jusqu’à exhumer son corps.

Les autorités se disent "choquées". Le préfet d’Abidjan a annoncé dimanche qu’une douzaine de personnes ont été interpellées en relation avec ces événements. Le procureur de la République a été saisi et cet acte ne restera pas impuni, a rassuré le Préfet.

Les obsèques de DJ Arafat se tiennent aujourd’hui à Abidjan
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:42 0:00

"C’est déshonorant pour l’Afrique et la Côte d’Ivoire. Au-delà de nos frontières, c’est le peuple noir qui est exposé. On ne peut pas comprendre qu’on puisse profaner la tombe de quelqu’un qui a été inhumé. Quelqu’un qu’on appelle comme notre idole, on le déterre pour voir vraiment qui est dans cette tombe?", a dit Rehanik Tizié, un Ivoirien.

"Ses fans devaient chercher à ce qu’on honore leur idole, c’est cela l’important, mais pas d’aller sortir le corps de la tombe", fait aussi savoir Hamidou Sawadogo, un Ivoirien.

Pour certains, c'est une situation dramatique mais qui est une étape normale dans le vécu du deuil des individus.

"C’est une étape qu’on appelle le dénie. On refuse et on se dit que la personne qu’on aime ne peut pas mourir. Les gens ont été tenues un peu loin de tout cela, certains sont encore à cette étape-là", a déclaré à Abidjan un prêtre ivoirien qui préfère garder l'anonymat.

Le corps de DJ Arafat est donc enterré depuis samedi au cimetière de Williamsville, dans la commune populaire d'Adjamé. Sa tombe reste sous une haute surveillance des forces de sécurités ivoiriennes.

Retrouvez tous les articles de VOA Afrique sur DJ Arafat.

Toutes les actualités

Vives réactions à Abidjan suite à l'appel de la CPI concernant le verdict de Laurent Gbagbo

Vives réactions à Abidjan suite à l'appel de la CPI concernant le verdict de Laurent Gbagbo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Afrotech : développement de la télémédecine en Côte d'Ivoire

Afrotech : développement de la télémédecine en Côte d'Ivoire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:06:28 0:00

Maître Altit réagit à l'appel contre l'acquittement de Laurent Gbagbo

Maître Altit réagit à l'appel contre l'acquittement de Laurent Gbagbo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:28 0:00

CPI/ Laurent Gbagbo et Blé Goudé : Fatou Bensouda fait appel

CPI/ Laurent Gbagbo et Blé Goudé : Fatou Bensouda fait appel
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:52 0:00

Les pro-Gbagbo dénoncent un "acharnement" après l'appel de la CPI

Laurent Gbagbo attend le début de son procès devant la CPI à La Haye, le 28 janvier 2016.

Pascal Affi N'Guessan, président d'une tendance du Front populaire ivoirien (FPI), a dénoncé lundi "l'acharnement" à l'encontre de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, après l'annonce d'un appel de la procureure de la Cour pénale internationale contre son acquittement en première instance.

"C'est du dilatoire juridique et de l'acharnement politique pour maintenir le plus longtemps possible loin de leur pays Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, et les empêcher de prendre part à la vie politique de la Côte d'Ivoire", a déclaré à l'AFP M. Affi N'Guessan.

La procureure de la CPI, Fatou Bensouda, a fait appel lundi contre l'acquittement de crimes contre l'humanité prononcé en janvier en faveur de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, l'ex-chef du mouvement pro-Gbagbo des Jeunes Patriotes.

Ancien Premier ministre de M. Gbagbo, qui a fondé le FPI, Pascal Affi N'Guessan en revendique la présidence en son absence. Mais il est contesté par la tendance "légitimiste" du parti qui ne reconnaît que Laurent Gbagbo.

Georges Armand Ouegnin, président d'Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), coalition pro-Gbgabo qui regroupe des partis politiques d'opposition et des associations de la société civile, a lui aussi fait part de sa "déception" et dénoncé un "acharnement", après l'annonce de l'appel de la CPI.

"Je suis profondément déçu, mais je garde espoir". "J'ai confiance en la justice, même s'il y a un acharnement judiciaire", a déclaré à l'AFP M. Ouegnin. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé "sont innocents". "C'est important qu'ils reviennent en Côte d'Ivoire pour la réconciliation nationale".

Les deux hommes ont été reconnus non coupables de crimes contre l'humanité commis en 2010 et 2011 au cours des violences post-électorales qui avaient fait 3.000 morts en Côte d'Ivoire, et libérés sous conditions. Dans l'attente de la suite du procès, M. Gbagbo réside à Bruxelles, et M. Blé Goudé aux Pays-Bas.

Voir plus

XS
SM
MD
LG