Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

15 personnes condamnées à 24 ans de prison pour une tentative d'"invasion" armée au Venezuela

Photo publiée par le bureau de presse présidentiel vénézuélien le 6 mai 2020 montrant ce que les autorités identifient comme étant les documents d'identité des anciens soldats américains Airan Berry (D) et Luke Denman (G).

Quinze personnes ont été condamnées à 24 ans de prison par la justice vénézuélienne pour avoir tenté une "invasion" armée par la mer destinée à "renverser" Nicolas Maduro en mai dernier, a annoncé le procureur général vendredi.

Le tribunal a reconnu les accusés, parmi lesquels le "leader" de l'opération, le capitaine Antonio Sequea, coupables de "terrorisme, rébellion et conspiration", a indiqué Tarek William Saab dans une déclaration à la presse. Tous les accusés "ont reconnu leur responsabilité" dans cette tentative d'"invasion" ratée du Venezuela début mai, a-t-il affirmé.

La semaine dernière, deux anciens soldats américains, Luke Alexander Denman et Airan Berry, avaient été condamnés pour les mêmes faits à vingt ans de prison. L'affaire avait de nouveau crispé les relations déjà très tendues entre Washington et le gouvernement du président socialiste Nicolas Maduro.

M. Maduro avait accusé son homologue américain Donald Trump d'avoir "dirigé directement" cette "incursion armée" tuée dans l'oeuf le 3 mai dernier. Selon le gouvernement vénézuélien, ce jour-là, l'armée et la police vénézuéliennes étaient parvenues à stopper la "tentative d'invasion par la mer" fomentée par des "mercenaires venant de Colombie" sur le rivage de Macuto, à moins d'une heure de route de Caracas.

Selon Caracas, les "terroristes" comptaient renverser Nicolas Maduro pour "installer" à sa place Juan Guaido, le chef de file de l'opposition vénézuélienne que plusieurs pays reconnaissent comme président par intérim.

Au total, 82 personnes ont été arrêtées pour leur participation présumée à cette entreprise, a souligné Tarek William Saab.

Washington et Bogota ont nié toute participation et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a affirmé que les Etats-Unis feraient tout pour rapatrier Denman et Berry.

Toutes les actualités

La vie dans la réserve indienne de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud

La vie dans la réserve indienne de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:05:01 0:00

Pour Herman Cohen, Joe Biden a le vent en poupe

Pour Herman Cohen, Joe Biden a le vent en poupe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:00 0:00

Le président Donald Trump et son challenger Joe Biden ont croisé le fer à Nashville

Le président Donald Trump et son challenger Joe Biden ont croisé le fer à Nashville
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:35 0:00

Dernier débat entre Trump et Biden: pas de vainqueur ni de vaincu

Le président américain Donald Trump et l'ancien vice-président Joe Biden lors du débat présidentiel final au Curb Event Center de l'Université Belmont à Nashville, Tennessee, États-Unis, le 22 octobre

Le président américain Donald Trump, candidat du parti républicain et son challenger démocrate, l'ancien vice-président Joe Biden, ont engagé lors d'un débat animé jeudi soir, avant l'élection présidentielle du 3 novembre, présentant à la nation des points de vue très divergents.

Pendant 90 minutes, les deux adversaires ont défendu chacun ses positions et attaqué celle de l'autre sur les grandes thématiques du jour. Entre autres: la gestion de la crise du coronavirus, l'assurance santé, l'immigration, les inégalités économiques, la criminalité, et les tensions raciales, ainsi que le changement climatique.

En fin de compte, le président Trump a déclaré qu'il méritait un deuxième mandat à la Maison Blanche parce que lui seul est capable de relancer la plus grande économie du monde. Par contre, a-t-il ajouté, si Joe Biden gagne, le pays connaitra "une dépression comme personne n'en a jamais vu."

Pour sa part l'ancien vice-président Biden, un incontournable de la scène politique américaine pendant près d'un demi-siècle, a assailli à plusieurs reprises l'administration Trump comme étant malavisée, indifférente et chaotique. Il a promis de réunifier le pays.

"Nous allons avoir la science plutôt que la fiction et l’espoir plutôt que la peur", a déclaré Joe Biden. "Cette élection porte sur la décence, l’honneur, le respect et le traitement des personnes avec dignité. Vous n’avez pas obtenu cela ces quatre dernières années."

Bien que les deux candidats aient marqué des points importants lors de ce dernier débat, aucun ne semblait avoir pris le dessus ou avoir porté un coup révélateur qui pourrait immédiatement modifier le cours de la campagne.

Plus civil, moins rancunier

Même avec des attaques pointues l'un contre l'autre, leur deuxième et dernier débat, 12 jours avant les élections, a été plus civil et moins rancunier que la première fois qu'ils se sont affrontés fin septembre. La modératrice du débat, la correspondante de NBC News à la Maison Blanche, Kristen Welker, a gardé la discussion sous contrôle.

Les deux candidats, tous deux âgés de plus de 70 ans, se sont interrompus mutuellement, mais pas autant qu'il y a trois semaines.

Les enjeux du dernier débat Trump-Biden
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:38 0:00

Entre temps, plus de 47 millions d'Américains ont déjà voté tôt par courrier ou en personne.

Lors du débat présidentiel du 22 octobre 2020 à Nashville, dans le Tennessee.
Lors du débat présidentiel du 22 octobre 2020 à Nashville, dans le Tennessee.

Article traduit et adapté de l'anglais par VOA Afrique. Lire l'original: "Trump, Biden Engage in Spirited Last Debate Before Election"

Dernier débat plutôt respectueux entre Trump et Biden

Dernier débat plutôt respectueux entre Trump et Biden
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:12 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG