Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Quatre militaires détenus en Guinée-Bissau


Le chef des forces armées de Guinée-Bissau, le général Antonio Indjai, au centre, quitte une réunion diplomatique de haut niveau à la présidence, dans la capitale Bissau, le 7 novembre 2012.

L’état-major général des forces armées de la Guinée-Bissau a arrêté le 16 décembre dernier quatre militaires dont trois officiers supérieurs de l’armée et un soldat accusés de tentative d’assassinat de l’actuel chef d’état-major général des armées Biague Natam.

L’information a été rendue publique ce jour par le président de la ligue bissau-guinéenne des droits de l’Homme Augusto Mario da Silva à la fin d’une visite à la prison de la base aérienne où se trouvent détenus ces suspects.

Reportage de Nouha Mancaly, correspondant à Bissau pour VOA Afrique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:55 0:00

"Nous venons d’effectuer une visite à la prison de la base aérienne ou se trouvent détenus quatre militaires accusés de conspiration contre le CEMGFA", a déclaré Augusto Mario da Silva.

Mario da Silva a promis d’accompagner l’évolution de la situation et a demandé à l’état bissau-guinéen d’améliorer les conditions des prisons dans le pays :

"Nous allons continuer à accompagner la situation comme je l’avais dit, pourtant je pense qu’il est urgent que l’état fasse quelque chose pour améliorer la situation des prisons dans tout le pays".

En représentation du CEMGFA Biague Nantam, le brigadier général Dabana Walna président du tribunal supérieur militaire a souligné que tous les quatre suspects ont été entendus par les responsables de la justice militaire:

"En ce moment précis d’après les informations reçues de la part de la justice militaire, il semble qu’ils sont tous été entendus et il reste au promoteur militaire de vérifier les informations reçues et de voir si c’est nécessaire de les accuses ou non".

Par ailleurs, Na Walna a souligné que toutes les procédures légales ont été observées pour leur prison préventive:

"Il a été légalisé la prison préventive dans le délai, le jour qu’ils ont été détenus, il a été légalisé le même jour la prison préventive, il semble qu’il n’y a rien d’irrégularité".

Selon des sources militaires, les quatre suspects sont entre autre un major, un capitaine, un lieutenant et un sergent.

Nouha Mancaly, correspondant à Bissau

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG