Liens d'accessibilité

Quatre civils et un militaire malien tués dans l'attaque jihadiste au Mali

  • VOA Afrique

Des véhicules armés conduisent vers le Campement Kangaba à Dougourakoro, près de Bamako, le 18 juin 2017.

Le bilan de l'attaque jihadiste ayant visé dimanche des étrangers près de Bamako s'est alourdi, passant de deux à cinq personnes tuées par les assaillants, a annoncé lundi le ministre malien de la Sécurité, le général Salif Traoré.

"Un militaire malien a été tué, et quatre civils", a déclaré le ministre, citant pour ces derniers les nationalités gabonaise, chinoise, portugaise et malienne.

Un Français et un Suédois portés disparus "ont été retrouvés", a-t-il ajouté.

De précédents bilans faisaient état de deux tués, dont une cliente franco-gabonaise. Mais le ministère français des Affaires étrangères n'a pas confirmé, faisant état de "vérifications pour déterminer la présence éventuelle de ressortissants français parmi les victimes" et ajoutant qu'un Français était "porté disparu".

La Haute représentante de l'Union européenne (UE), Federica Mogherini, a indiqué qu'un ressortissant portugais travaillant pour la mission européenne de formation de l'armée malienne (EUTMMali) et une Malienne employée par la délégation européenne à Bamako faisaient partie des personnes tuées.

Le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, s'est rendu lundi au chevet des blessés hospitalisés, a annoncé le gouvernement, précisant que le militaire tué appartenait à la garde républicaine.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG