Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Protestation de magistrats après des tirs sur un avocat par des gendarmes au Tchad


Une audience avec un juge tchadien au Palais de justice de N'Djamena lors de l’affaire Arc de Zoé, le 8 novembre 2007.

Les magistrats de Doba, dans le sud du Tchad, ont décidé de fermer leur tribunal suite à des tirs mardi par des gendarmes sur la voiture d'un avocat transportant trois de ses clients.

"Les magistrats à Doba ont décidé de fermer le tribunal car ils sont en état d'insécurité", a déclaré vendredi à l'AFP le secrétaire général du syndicat de magistrats du Tchad, Djonga Arafi.

"Nous sommes en train d'envoyer une équipe d'instruction du ministère de la Justice sur place pour enquêter sur l'incident", a indiqué de son côté le ministre de la Justice Djimet Arabi, joint par téléphone depuis Libreville.

>> Lire aussi : Une trentaine de manifestants condamnés à quatre mois de prison ferme au Tchad

"Le mardi 22 mai, Me Doumra Manassé est allé chercher à la maison d'arrêt des clients relaxés par le procureur. C'est alors que plusieurs véhicules du commandant de la région militaire avec des hommes de la gendarmerie ont suivi la voiture de l'avocat et lui ont tiré dessus", selon Djonga Arafi.

"Les hommes armés ont bastonné et pris les trois clients libérés pour les emmener dans les locaux de la gendarmerie de Doba. Nous savons que cela a été fait à l'instigation du gouverneur", a-t-il ajouté.

"Ce genre d'incident est récurrent au Tchad. Les forces de l'ordre viennent souvent dans les locaux des tribunaux", a regretté Djonga Arafi.

>> Lire aussi : Manifester son mécontentement reste un pari risqué au Tchad

Lors d'une assemblée générale mercredi, le syndicat des magistrats du Tchad a exigé la mise en liberté immédiate des trois intéressés et que toute la lumière puisse être faite sur cet incident.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG