Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Près de 4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire au Cameroun


Le camp de réfugiés centrafricains dans la région de l’Est à Gado Badzéré, le 14 avril 2022(VOA/Emmanuel Jules Ntap)

Au Cameroun, 3,9 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire. Un plan d’aide a été présenté mercredi à Yaoundé par le bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies. Cette année, 2,6 millions de personnes seront ciblées pour sauver des vies et réduire les souffrances.

Les personnes vulnérables sont, en majorité, les bénéficiaires de ce plan d’aide qui va coûter 317 millions de dollars.

"Les régions où il y a le plus de besoin aujourd’hui c’est l’extrême-nord, du fait de la violence liée aux conflits; les régions du nord-ouest et du sud-ouest suite à la crise qui existe et l’impact qui peut y avoir sur toutes les régions environnantes; et puis tout l’Est du pays du fait de la présence des réfugiés centrafricains qui ont dû fuir leur pays", souligne Karin Perrin, cheffe de bureau de la coordination humanitaire au Cameroun.

En tout, 470.000 Camerounais sont hébergés à cause des conflits internes. Selon le coordonnateur résident des Nations unies au Cameroun, le Ghanéen Matthias Naab, 9 des 10 régions sont atteintes, mais à des degrés différents en 2022.

Dans certaines zones, explique Karin Perrin, "ça peut être plus une nécessité d’interventions sécuritaire alimentaire, on s’attache à apporter une assistance multi sectorielle, pour pouvoir répondre à l’ensemble des besoins des populations".

"Les plans de réponse humanitaire au Cameroun sont sous-financés", assène-t-elle.

"En 2021, ce plan n’a reçu que 51 % des fonds attendus", renseigne M. Naab. Il faut plus de financements cette année pour aider plus de 2,4 millions de personnes en phase de crise ou d'urgence d'insécurité alimentaire, explique-t-il.

De la méfiance à la collaboration

C’est de 2014 que date cette initiative des Nations unies de mettre en œuvre un plan de réponse humanitaire au Cameroun. Au début de la crise anglophone, le gouvernement camerounais avait souvent contesté les statistiques du bureau des affaires humanitaires de l'ONU et émis des réserves sur certaines de ses activités. Mais au sujet du plan 2022, les deux parties semblent accorder leur violon.

"Depuis un certain temps, les relations s’améliorent, nous arrivons à discuter sur les projets importants, nous avons des divergences sur un certain nombre de projets, mais nous discutons. L’essentiel pour nous c’est de mettre en place des mécanismes qui nous permettent d’apporter assistance à ces personnes qui sont vulnérables", rapporte Paul Atanga Nji, ministre camerounais de l’Administration territoriale.

Le plan de réponse humanitaire veut garantir le retour à l’école de plus d'un demi-million d'enfants, et secourir près de 2 millions de déplacés internes suite aux conflits dans les pays voisins.

XS
SM
MD
LG