Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Crimes/enquêtes

Près d’un millier de civils tués dans l’Est de la RDC en toute impunité, selon l’ONU

Des soldats des FARDC traquent les rebelles ADF dans le village de Manzalaho près de Beni le 18 février 2020. (AFP)

Un rapport des Nations unies constate une augmentation alarmante des violations des droits de l'homme et des tueries dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo.

Le rapport attribue cette augmentation aux attaques croissantes d'un groupe armé, les Forces démocratiques alliées (ADF).

Les ADF sont un groupe rebelle ougandais qui a vu le jour dans les années 1990, mais qui a été principalement actif dans l'est du Congo ces dernières années.

Le rapport de l’ONU les ADF de prendre délibérément pour cible les populations civiles, de commettre des abus sexuels et de kidnapper des centaines de civils pour effectuer des travaux forcés.

Le Bureau conjoint des droits de l'homme des Nations unies en RDC affirme que l'année dernière, les ADF ont tué au moins 849 civils à Irumu et dans le territoire de Mambasa, dans la province de l'Ituri, ainsi qu'à Beni, dans le Nord-Kivu.

Les observateurs des droits de l'homme de l'ONU signalent que les ADF ont également kidnappé 534 civils, dont 457 sont toujours portés disparus.

La porte-parole des droits de l'homme des Nations unies, Marta Hurtado, a déclaré que la violence s'est poursuivie cette année. Lors d'une attaque le 13 janvier, elle a déclaré que des hommes armés non identifiés ont tué au moins 14 personnes, dont deux femmes enceintes.

"Étant donné la nature généralisée et systématique de l'attaque dirigée contre la population civile, certaines des violations des droits de l'homme documentées peuvent constituer des crimes contre l'humanité", a déclaré Mme Hurtado. "La violence se déroule dans un contexte d'impunité, où peu d'abus des droits de l'homme et de violations du droit humanitaire international font l'objet d'enquêtes et de poursuites en bonne et due forme", a-t-elle ajouté.

D'après Mme Hurtado, le rapport documente aussi de nombreuses atrocités commises par les forces de sécurité de la RDC.

"Selon le rapport, de juillet à décembre 2020, 25 civils ont été tués, 18 femmes et 10 enfants ont été abusés sexuellement, et 45 ont été arrêtés arbitrairement par les forces de sécurité. De janvier à juin, 22 civils ont été tués, 9 femmes et 12 enfants ont été abusés sexuellement, et 81 ont été arrêtés arbitrairement par les forces de sécurité", a précisé Mme Hurtado.

Le bureau des Nations unies appelle les autorités de la RDC à maintenir leurs forces de sécurité en ordre et à s'assurer qu'elles agissent dans le respect du droit international humanitaire. Il exhorte également le gouvernement à enquêter sur les crimes, à traduire les auteurs en justice et à fournir une aide humanitaire aux survivants, y compris ceux qui ont été déplacés par la violence.

Article traduit et adapté de l’anglais par VOA Afrique. Lire l’original >>

1.200 civils tués en un an dans la région de Beni
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:00 0:00

Toutes les actualités

Nigeria: incendie aux locaux de la commission électorale dans l'État d'Imo

Nigeria: incendie aux locaux de la commission électorale dans l'État d'Imo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:22 0:00

Un étudiant comparaît pour diffamation contre la première dame du Nigeria

Un étudiant comparaît pour diffamation contre la première dame du Nigeria
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

L'organisateur du concours Miss Rwanda acquitté d'accusations de viol et agression sexuelle

L'édition 2022 du concours de Miss Rwanda avait été annulée à la suite de son arrestation.

L'organisateur du concours de Miss Rwanda, Dieudonné Ishimwe, a été acquitté vendredi d'accusations de viol, agression sexuelle et harcèlement par un tribunal de la capitale Kigali, qui a jugé les preuves contre lui insuffisantes.

Cet ancien musicien de 36 ans connu sous le nom de Prince Kid devenu directeur de Rwanda Inspiration Backup, la société qui organise le concours annuel de Miss Rwanda, avait été arrêté le 27 avril pour des soupçons de "crimes en relation avec des agressions sexuelles", selon le Bureau d'enquête rwandais (RIB).

L'édition 2022 du concours de Miss Rwanda avait été annulée à la suite de son arrestation.

A l'issue du procès, qui s'est déroulé à huis clos, le président du tribunal a déclaré que "les preuves fournies par l'accusation sont insuffisantes pour le déclarer coupable" et ordonné sa libération immédiate. M. Ishimwe n'était pas présent à la lecture du jugement. Le concours de Miss Rwanda est inclus dans la compétition de Miss World depuis 2016.

Soupçonné de malversations, Cyril Ramaphosa survivra-t-il à une enquête parlementaire?

Soupçonné de malversations, Cyril Ramaphosa survivra-t-il à une enquête parlementaire?
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:11 0:00

L'avenir de Ramaphosa se joue au sein du comité exécutif de l'ANC

L'avenir de Ramaphosa se joue au sein du comité exécutif de l'ANC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:05 0:00

Le Congrès national africain devait se réunir en urgence ce jeudi en Afrique du Sud, au lendemain de la remise d'un rapport ouvrant la voie à une procédure de destitution du chef de l'Etat et président du parti au pouvoir, Cyril Ramaphosa.

Voir plus

XS
SM
MD
LG