Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Vingt morts dans un crash d'un avion au Soudan du Sud


L'avion accidenté au Soudan du Sud, le 8 septembre 2018. (ONU/Radio Miraya)

Le bilan de l'accident d'avion de dimanche dans le centre du Soudan du Sud est passé à 20 morts, au lieu des 19 annoncés la veille.

L'avion, qui transportait 23 personnes, s'est écrasé dans la ville de Yirol (centre) au moment de l'atterrissage, a déclaré le régional de l'information, Taban Abel Aguek.

"Parmi les morts, 16 sont des Sud-soudanais et les quatre autres sont des étrangers", dont un Ougandais et un Ethiopien, a déclaré à l'AFP Taban Abel Aguek, le porte-parole du gouvernement de l'Etat des lacs de l'Est, où s'est déroulé le crash.

L'évêque anglican de Yirol (centre), Simon Adut, fait partie des morts, au même titre qu'un membre de la Croix-Rouge sud-soudanaise. Un médecin italien et deux enfants font partie des survivants.

Le pilote, le copilote, un membre du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), un Ougandais qui dirige une clinique à Yirol et deux officiers de l'armée font également partie des morts confirmés.

"Toute la ville est en état de choc, les boutiques sont fermées. Quelques personnes ont transporté leurs proches pour les enterrer", a ajouté le ministre.

Lorsque l'avion est "arrivé, il y avait tellement de brouillard qu'il s'est abîmé dans le lac Yirol, proche de la ville de Yirol", a-t-il ajouté.

Les avions sont souvent en surcharge au Soudan du Sud, ce qui provoque des accidents. En 2015 notamment, 36 personnes ont été tuées dans le crash d'un Antonov juste après son décollage de Juba.

En 2017, 37 personnes sont sorties indemnes d'un avion qui venait de prendre feu après avoir heurté un camion de pompiers sur la piste à Wau, dans le nord-ouest du Soudan du Sud.

Le Soudan du Sud, indépendant du Soudan depuis 2011, s'est enfoncé dans une guerre civile fin 2013 quand le président Salva Kiir a accusé son vice-président Riek Machar de fomenter un coup d'Etat.

Ce conflit a fait des dizaines de milliers de morts, des millions de déplacés et provoqué une crise humanitaire majeure.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG