Liens d'accessibilité

Plus de 8.000 personnes courent "pour la paix" à Bujumbura


Un rassemblement à Bujumbura, Burundi, 4 mars 2017.

Plus de 8.000 personnes ont participé à "une course pour la paix" samedi dans les rues de Bujumbura afin, selon les organisateurs, de montrer au monde que la paix règne au Burundi plongé dans une crise politique depuis plus de deux ans.

La manifestation, qui a bénéficié d'une forte campagne locale de promotion depuis plusieurs semaines, était placée sous une importante protection policière et militaire, selon des témoins et des journalistes.

"Il s'agit de trois courses de 5, 10 et 20 km sans aucune idée de compétition (...) car l'objectif était de permettre au monde entier de se rendre compte que la paix règne au Burundi, contrairement aux images véhiculées par certains médias, et de promouvoir l'intégration régionale", a déclaré Landry Nzokira, responsable de la communication de la branche burundaise d'"Afrika mashariki fest", une plateforme régionale de jeunesse qui a organisé l'événement.

Le départ du "Burundi peace run" a été donné par le président Pierre Nkurunziza. Quelque 8.000 personnes inscrites y ont participé, "dont des ministres, les ambassadeurs des USA, de France et des pays de l'EAC (la Communauté des Etats d'Afrique de l'Est, Ndlr) et les miss tourisme du Kenya, de l'Ouganda et de Tanzanie", s'est réjoui M. Nzokira, en parlant d'"un grand succès".

Des centaines de policiers et de soldats armés de kalachnikovs avaient été déployés dans les rues de Bujumbura pour assurer la sécurité de cette course dans ce pays plongé depuis deux ans dans une grave crise politique, qui a déjà fait de 500 à 2.000 morts (selon des bilans de l'ONU et d'ONG), des centaines de cas de torture et de disparitions forcées, et poussé plus de 420.000 Burundais à l'exil.

Vendredi soir, deux individus à bord d'une voiture avaient lancé deux grenades à proximité du stade Louis Rwagasore, point de départ et d'arrivée de la course dans le centre.

Les deux hommes avaient réussi à s'enfuir mais l'explosion des grenades, qui a fait un blessé léger selon la police, "n'a eu aucune incidence sur cette fête dans les rues de la capitale", a ajouté Landry Nzokira.

"Cette manifestation n'a aucun caractère politique car cela ne nous concerne pas, (...), notre volonté est de promouvoir le climat de sécurité, de paix qu'il y a au Burundi et de dire aux jeunes de la région qu'ils peuvent venir investir ici", a assuré l'organisateur.

Selon plusieurs habitants de Bujumbura contactés par l'AFP, peu de spectateurs étaient présents le long du parcours pour encourager les coureurs.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG